Edonna
<div style="backgroundimage: url(https://redcdn.net/ihimizer/img6/2513/fontcadreconnection.png);">
Bienvenu sur Edonna cher invité !

Le forum est tout nouveau !
En effet, il a ouvert ses portes le 4 juin 2011
Nous somme à la recherche active de membres.

En résumé, Edonna - La guerre des clans s'est :
  • Un forum rpg fantastique heroïque proposant aux membres des intrigues pour avancer dans l'histoire.
  • Un bon niveau de RP : nous demandons 15 à 20 lignes minimum ! Ce forum n'est pas ouvert à tous, on y demande donc un très bon niveau de rp, mais aussi d'orthographe, d'expression et de compréhension écrite et du vocabulaire! Ce n'est pas un forum fait pour les débutants !
  • Les avatars doivent faire obligatoirement 200 x 400 et doivent être de type manga ou image de synthèse.
  • Nous demandons un âge minimum de 14 ans pour s’inscrire : et oui, car avant 14 ans, je ne vois pas quel est l’intérêt d’être sur internet !


Sur ce je vous laisse entrer sur le forum Edonna – La guerre des clans
et vous souhaite une bonne visite en espérant que vous vous y inscrirez !
</div>



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez|

Une soirée relaxante dans une auberge de voyage. [ PV Sophia Sylphidia & Samsara Moroy ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Luss'ill Claire
avatar
La Voyageuse à Corne. ♪


Messages : 185
Date de naissance : 21/04/1992
Date d'inscription : 04/07/2011
Age : 26
Age du personnage : 21 ans.
MessageSujet: Une soirée relaxante dans une auberge de voyage. [ PV Sophia Sylphidia & Samsara Moroy ] Mer 24 Aoû - 21:37

La fille à corne entama un nouveau voyage vers son objectif, la vallée des mages, à la recherche de la grande bibliothèque qui refermerait quelques secrets. Elle ne savait pas encore comment elle allait entrée, mais pour le moment, elle n'avait aucun autre objectif ou indice. La fille-haku partit sans Pastèque, sa jument, et sa charrette; Son voyage se passait sur le territoire des humains, et elle allait le traverser en plein milieu, sans détour. Il était hors de question de mettre sa charrette et sa jument dans un sale pétrin, et c'était plus facile de se dissimuler à pied que sur l'engin à deux roues.

Elle était maintenant à un peu plus de la moitié de son trajet, après avoir traversée la grande rivière. Elle n'avait eu aucun mal à se nourrir jusque là, mais les vivres commençaient maintenant à bien diminuer et son petit sac de voyage était presque vide. Heureusement, la fille à corne avait des relations, bien qu'humaine, celles-ci étaient dignes de confiance; Et c'était justement là où elle allait s'arrêter : Une auberge de voyage où les propriétaires, amis de Lloyd, son deuxième père, la connaissaient et qui pouvaient rassasier son ventre en plus de lui donner quelques vivres pour la suite de son voyage.

Le soleil était haut dans le soleil et entamait sa descente, signe que le milieu de l'après-midi faisait son apparition. Luss'ill était en train de marcher calmement dans un petit bois, grande cape de voyageuse marron sur le dos, ses vêtements elfiques habituelles par dessous, et son katana caché et attaché dans un tissu marron dans une main, et sac de voyage dans l'autre main, elle ramassait parfois des fruits pour se nourrir pendant sa marche. Elle avait même pu trouver deux « Champignons de Fanfrïr » pendant sa marche; Champignons qui sont un vrai régal pour les Bestiaires, ils sont rares, mais on peut en trouver sur tous les territoires. La fille-haku savait aussi qu'ils avaient différents effets négatifs selon si celui qui le mange était un humain ou un elfe, mais elle n'en savait pas plus.

La fille à corne marchait toujours calmement, dans le bois illuminait par le soleil qui traversait l'espace entre les quelques feuilles. Un gros nuage n'était pas loin, près à dissimuler le soleil dans quelques minutes. Il y avait une petite brise, il ne faisait donc ni trop chaud ni trop froid, la fin de l'après-midi s'annonçait agréable. La jeune haku, regardant à droite et à gauche, trouva un framboisier et décida dans récolter ses fruits. Un cri de peur la fit se crisper, lâchant la framboise qu'elle était en train de prendre. La fille à corne se leva rapidement, se retourna vivement et empoigna avec sa deuxième main son arme après avoir lâché son sac. Le cri avait cessé, mais la fille à corne s'approcha, se cachant par la suite derrière un buisson, observant la scène qui se déroulait sur le chemin de terre en face d'elle. Une voyageuse, semblait-il, se faisait attaqué par trois bandits qui en voulaient probablement à ce qu'il y avait dans la charrette où était assisse la femme, c'était donc probablement une marchande. Un corps d'être humain masculin était par terre, proche de quelques grosses tâches rouges, d'une dague abandonnée et un bandit, en face de celui-ci, tenant une épée dont la lame était décoré de ce même rouge. Les deux autres bandits allaient en direction de la femme qui paniquait. La fille à corne grincha d’exaspération et commença à détacher le tissu marron de son arme, elle allait devoir agir et faire des morts; Cela ne la réjouit pas vraiment, mais elle devait le faire pour l'innocente marchande agressée. Elle courra rapidement vers le bandit à l'épée ensanglanté et trancha son dos. Il poussa un cri de douleur avant qu'un deuxième coup de katana lui retombe dans la gorge, le tuant sur le coup. La fille à corne retira sa lame de la gorge du bandit et regarda le corps tomber lourdement sur le sol. Elle posa le regard sur les deux autres bandits qui se retournait, sur leurs gardes, surpris. Ils regardèrent la Bestiaires d'un œil paniqué puis prirent la fuite, abandonnant le corps du compagnon, disparaissant à la vue de la fille-haku dans les bois. Ils n'avaient probablement pas prévu le coup de la 'sauveuse dans un coin reculé des villes'. Luss'ill détourna les yeux vers la voyageuse; Celle-ci avait toujours un regard paniqué et tremblé, et se chuchota à elle-même, comme pour se rassurer, malgré que les mots étaient surtout pour la Bestiaire :

- Laissez-moi, je suis innocente, je ne suis pas comme eux, ne me tuez pas […] … !

La femme était sous le choc de la perte de son compagnon, mais était-ce une raison pour paniquer devant la Bestiaire qui venait de la sauver? Luss'ill n'y réfléchit pas maintenant et décide de simplement tourner les talons vers le cadavre du voyageur, ou plutôt deuxième marchand, vu ses habits. Elle ferma les paupières du pauvres hommes et disparu à son tour dans les bois, après avoir remballer son arme et reprit son sac.

__________________________

La fille marchait maintenant sur un grand chemin de taille à pouvoir accueillir au moins trois charrettes, chemin d'ailleurs entouré de quelques arbres et buissons touffus. Sur le côté droit de la fille, après les quelques arbres séparant, il y avait une petite rivière, visiblement assez profonde pour plongé la moitié de son corps. La rivière longeant le chemin annonça à Luss'ill qu'elle était bientôt arrivait. La grosse boule rayonnante dans le ciel avait bien descendu mais ce n'était pas encore le coucher de soleil, et les nuages s'étaient interposés depuis un long moment maintenant. La jeune haku observait tout de même les environs pour la prévenir du danger malgré son humeur blasé, repensant à l’évènement plus tôt dans la journée. Mais la vue de l'auberge au loin l'a fit sourire, oubliant l’évènement tragique. La première chose que vit la jeune fille à corne, c'était l'enclos pour les chevaux; Il y avait ensuite la grande auberge en bois et de pierre, collé à ce même enclos. L'architecte qui avait fait le bâtiment à deux étages devait être un génie; Les matériaux étaient bien utilisés : pierre pour l'équilibre et le bois pour décorer et soutenir, de plus, cette combinaison donnait au bâtiment un air -très- accueillant de l'extérieur.

La jeune haku allait longer l'enclos puis l'arrière du bâtiment pour entrer, mais elle remarqua le propriétaire à l'avant de l'auberge de voyage, en train de trier certaines affaires. La fille lui fit un signe au loin quand il la remarqua. Il lui rendit le signe en en enchaînant avec un autre pour lui signaler qu'elle pouvait venir. Elle s'approcha donc avec un sourire aux lèvres :

« Bonsoir Elliot, cela faisait longtemps. »

Le propriétaire, Elliot, était un homme assez âgé, il avait la cinquantaine, des cheveux poivres et sels et des allures d'hommes sages, sympathiques et sociables, tout en étant parfois sévère. Il avait un sourire aux lèvres, content de revoir la « fille » du Docteur Lloyd.

« Et bien, et bien, tu as bien grandi! Si tu n'avais pas ton visage adorable, tes cornes et le ruban de ta mère, je t'aurais pris pour une voyageuse banale prête à me faire du chantage avec ton arme pour passer la nuit gratuitement ici. Personne que j'aurais rapidement remis à l'ordre d'ailleurs! »

Il rigola à sa blague, qui n'en était pas vraiment une, mais le ton était là. La fille à corne esquisse un sourire joyeux à sa phrase. L'homme approcha d'elle en abandonnant ses occupations et posa une main sur son épaule puis reprit d'un air sérieux et sincère :

« Il est bon de te revoir, comment te portes-tu? Ton père va bien lui aussi? »

« Bien et lui aussi. » Répondit le jeune Bestiaire en hochant la tête une fois.

« Bien, nous aussi, nous allons bien, cette auberge marche à merveille. Rajouta Elliot en retirant sa main de l'épaule de Luss'ill, lui faisant un geste par la suite, pour finir à marcher côte à côte en direction de la porte d'entré. Il n'y a pas de client aujourd'hui, tu peux donc te déplacer librement sans crainte dans l'auberge et à l'extérieur, tu pourras te purifier tranquillement, au calme dans la rivière. Va donc voir ma femme, elle doit être au bar en train de le nettoyer, je serais à l'arrière du bâtiment si tu me cherches. »

Que de bonnes nouvelles pour la jeune fille à corne qui commençait déjà à rêvasser de sa soirée qui s'annonçait plus que relaxante; Elle esquissa un sourire et tapota deux fois l'épaule de l'homme, lui signalant qu'elle avait compris et qu'il pouvait aller à ses anciennes occupations, ce qu'il fit après un hochement de tête. La fille entra dans le bâtiment et observa l'intérieur qui n'avait pas tant changé depuis sa dernière visite : Aussi beau qu'à l'extérieur, des bibelots, des décorations, une sensation chaleureuse et accueillante,etc. Tout pour se sentir comme chez soi, au grand bonheur des clients, et surtout plus à celui du couple. La jeune fille à corne s'approcha du bar, et s'assit sur une haute chaise.

« Lucie? » Demanda t-elle d'une petit voix en penchant son corps pour voir un peu plus derrière le bar.

Personne? Ou alors …

« Mmh … Oh Claire! Comme tu as grandi! » S'esclaffa la femme blonde en relevant la tête de sous le bar et avoir fixé la Bestiaire.

Lucie, la femme d'Elliot. Elle était jeune par rapport à lui, âge comme physique, environ la trentaine d'année. La femme était blonde et cette longue chevelure possédait deux tresses à l'arrière qui se couplaient avec les autres cheveux détachés. ( Lien : Lucie ) Elle était de nature très serviable, mais elle pouvait être froide par moment, mais le reste du temps, elle est douce, calme et joyeuse.

La fille à corne continua tranquillement et calmement les retrouvailles et la conversation avec Lucie, tandis qu'Elliot devait être à l'arrière du bâtiment.


[ HRP = Code couleur Elliot : #464646 | Lucie : #9b9900 ]
Sophia Sylphidia
avatar
fille des vents


Messages : 23
Date d'inscription : 30/07/2011
Age du personnage : une vingtaine d'année
MessageSujet: Re: Une soirée relaxante dans une auberge de voyage. [ PV Sophia Sylphidia & Samsara Moroy ] Ven 26 Aoû - 0:39

Une longue journée de marche parmi tant d’autres. Si, durant un temps, elle se permettait de rester un temps dans les villes qu’elle traversait, depuis qu’elle avait un objectif en tête, et une possible piste vers ses souvenirs, Sophia ne prenait guère que le temps d’acheter des vivres et gagner de quoi continuer son voyage, s’attardant rarement plus qu’une journée. En attendant, la fatigue commençait doucement à se faire ressentir alors que l’astre du jour disparaissait lentement derrière les nuages couvrant l’horizon. Alors qu’elle longeait un cours d’eau tout en cherchant un potentiel endroit convenable pour passer la nuit, une légère fumée blanche au loin lui indiqua une toute autre possibilité, forçant légèrement le pas avec empressement, se dirigeant vers ce qui semblait être une agréable, et providentielle, auberge de voyage. Un bâtiment a la fois simple et accueillant, qui laissait espérer un intérieur aussi agréable et une compagnie de la même qualité… peut être même une opportunité de passer une nuit confortable tout en réalisant une petite entrée d’argent. Parfait de tout point de vue pour la jeune humaine.

Elle ne cacha cependant pas sa déception lorsqu’elle poussa la porte de l’auberge, ouvrant sur une salle totalement vide, ou presque, si on ne comptait pas ce qui devait être la tenancière et une fille avait laquelle elle semblait occupée à discuter avant que Sophia ne les interrompe. D’ailleurs, à bien la regarder, celle fille avait…. Des cornes ? Une bestiaire ? N’étant, jusqu’à maintenant, que rester dans les terres du royaume humain, elle n’avait pas eu l’occasion de rencontrer des membres des autres races, si ce n’est les dragonniers qui circulaient librement. Elle avait bien rencontré quelques elfes, mais les bestiaires semblaient se montrer encore plus prudents qu’eux en territoire ennemis. Elle revint finalement à la réalité, réalisant qu’elle était toujours sur le pas de la porte depuis au moins une longue minute tout en les dévisageant. Elle entra, refermant la porte avant de s’incliner en signe d’excuse tout en balbutiant quelques mots.

- Je suis désolé, je ne voulais pas vous déranger.

Elle releva la tête vers les deux femmes qui, cette fois, avait bel et bien mis un point d’arrêt a leur conversation pour se tourner vers elle, la bestiaire restant un peu en retrait.

- Je suis une simple troubadour à la recherche d’un endroit pour passer la nuit, je cherche aucunement à causer le moindre ennui.

Si la première partie de la phrase était plus orienté vers la gérante, avec une petite question implicite quand à savoir si elle pourrait ou non exercer ici ce soir, dans le cas ou la salle se remplisse un peu, la seconde était plus destiné à la bestiaire. Bien loin de se montrer hostile envers elle, Sophia était plutôt… curieuse envers la demoiselle à corne… Après, ne pas se montrer trop insistante dans ses regards restait quand même une des bases de la politesse, s’afférant au mieux pour la respecter.

- Je ne pense pas que cela pose de problème, lui répondit la tenancière tout en lui indiquant d’un geste rapide une table. Par contre, je crains que ce ne soit pas ce soir qu’une troubadour sera la plus utile, malheureusement.

Sophia afficha un petit sourire tout en allant déposer son sac de voyage sur une des tables de la salle, retirant en même temps sa cape, laissant ses mèches blondes lui tomber librement sur les épaules, avant de venir vers le bar, hésitant un peu avant d’essayer de lancer la conversation avec la bestiaire.

- Désolé de me montrer un peu curieuse, mais vous êtes, je crois, la première bestiaire que je rencontre, et je ne m’attendais pas a faire ce genre de rencontre dans une auberge comme celle-ci.
Samsara Moroy
avatar


Messages : 539
Date de naissance : 16/05/1993
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 25
Age du personnage : 21 ans
MessageSujet: Re: Une soirée relaxante dans une auberge de voyage. [ PV Sophia Sylphidia & Samsara Moroy ] Ven 26 Aoû - 17:37

Une belle mélodie s’échappait dans l’air autour de Samsara, trottinant les yeux fermés le long d’un sentier. C’était une belle fin de journée malgré les nuages à l’horizon et maintenant qu’elle avait enfin quitté le royaume des dragonniers, elle n’allait certainement pas se priver de gambader dans tous les sens. Tout était vert autour d’elle, ça sentait bon l’herbe et les plantes, sans parler du bruissement de l’eau que provoquait la rivière adjacente. Car si elle gardait les yeux clos, son nez et son ouïe fonctionnait très bien malgré le fait que toute sa concentration était tournée vers son instrument de musique. Jouant de la flûte traversière depuis plus d’une heure, elle improvisait dessus des airs complètement fous au plus grand damne des oreilles de son dragon. Il fallait dire que certaines de ces musiques étaient quand même vraiment extravagantes. Elle jouait bien aucun doute mais ces goûts étaient parfois.. étranges. Il aurait largement préféré une petite berceuse ! Histoire que ça fasse dormir sa maîtresse en chemin.. De toute manière, le soir n’allait pas tarder à tomber. Et Samsara en était parfaitement consciente.

Cessant alors de jouer, rouvrant ses yeux et s’arrêtant momentanément, la jeune femme rangea sa flûte dans son étui avant de le glisser lui-même dans une des deux sacoches qui pendaient de chaque côté de son dragon. Ce dernier avait continué à marcher tranquillement derrière sa maîtresse pendant qu’elle bondissait joyeusement sur la route. Sacré petite humaine. Et toujours souriante, cette dernière attrapa une carte dans son sac et se mit à la fixer avec intensité avant de murmurer comme pour elle-même :

-Alors.. où allons-nous dormir cette nuit.. Enfin, moi surtout. Je ne vois pas de villes à proximité. Hum..

Et alors qu’elle était toujours plongée dans sa délicieuse étude cartographique.. Alcarin, son dragon, lui donna un brusque coup de tête qui faillit la faire tomber en avant si quelques pas en avant n’avaient réussi à la rattraper.


-Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ? répliqua-t-elle d’un ton faussement outré mais bien amusé. Si toi tu peux passer toutes tes nuits à la belle étoile, j’ai envi d’un lit, d’un bain et d’un vrai repas ce soir.

Riant un peu au passage tout en fixant son dragon, Samsara allait repartir dans ses papiers quand Al’ lui donna un autre coup de tête, un peu moins faire, pour après pointer son museau vers un point plus loin sur la route. Tournant son visage dans ladite direction, la jeune femme comprit enfin ce que son dragon avait essayé de lui dire.

-Aaaaah.. Tu parles de ça ! Effectivement, lâcha-t-elle un peu dépité de ne pas l’avoir remarqué plus tôt et conquise d’avoir trouvé une solution à son problème.

Donnant de petites tapes amicales à son dragon, elle observa un petit moment l’auberge qui se dressait pas loin devant elle. Elle avait été tellement occupée à jouer de la musique, à garder les yeux fermer et à se concentrer sur tous ses autres sens valides qu’elle ne l’avait même pas remarqué. Et pourtant dure de la rater car.. elle était assez voyante et pas si loin que ça. Samsara pouvait vraiment être tête en l’air quand elle voulait.. Heureusement qu’elle ne s’était pas ainsi conduite dans le royaume des dragonniers sinon.. Tsss.. Mieux valait ne pas y penser pour l’instant. Non. Pour le moment, tout ce qui venait ne tête à la jeune femme, c’était l’auberge droit devant elle. Merveilleux. Mais il lui restait encore un petit détail à régler avant. Ainsi, se tournant vers Alcarin dans les écailles dorés rayonnaient face aux rayons de soleil glissant vers le crépuscule, elle attrapa une sacoche et y glissa le stricte nécessaire avant de s’adresser à son dragon.

-Tu vas pouvoir t’en sortir ? lui demanda-t-elle d’un ton taquin en se reculant un peu pour mieux le voir. Ne t’en fais pas. Demain aux premières lueurs, on repart. Et si tu as besoin entre temps, hé bien.. tu n’as qu’à toquer, termina-t-elle en dans un rire cristallin d’enfant.

Embrassant son dragon, elle regarda une dernière fois avant de se détourner. Bien sûr qu’il allait se débrouiller. Ce n’était pas la première fois qu’elle le laissait pour dormir confortablement dans une auberge. Mise à part dans le royaume des dragonniers, rares étaient les endroits équipés pour accueillir des dragons. Il fallait donc se contenter de ce qu’on pouvait. Et Samsara espérait bien faire bonne chair, bon dodo et bonne toilette ce soir. Depuis son départ du royaume des dragonniers, elle avait passé son temps à dormir à la belle étoile. Quelle chance cette auberge.

Toquant une ou deux fois, la jeune femme poussa la porte sans hésitation. Toute sourire chaleureux aux lèvres, elle déboucha sur l’intérieur. C’était simple mais l’intérieur irradiait d’une certaine chaleur présente même sans la participation de bons nombreux d’invités. En un coup d’œil, Samsara put dénombrer trois femmes. L’auberge appartenait certainement à la plus âgée, l’une était une bestiaire et l’autre certainement une humaine étant donné qu’elle n’avait pas vu d’autres dragons dans les parages. Alors, tout sourire, entre largement ouvert sur la sincérité et un peu plissé vers la gêne, Samsara leur lança un grand ‘Bonjour’, ne se formalisant pas trop de les avoir interrompus.

-Je viens d’assez loin et j’espérais trouver un endroit pour me reposer le temps de cette soirée. Il vous reste encore des chambres ?

Bien évidemment, la politesse restait de mise sur le visage enjoué et rieur de Samsara. Toutefois, le pauvre sourire lumineux qui s’étirait sur ses lèvres montrait aussi clairement la fatigue. Et sa sacoche pendant maladroitement de son épaule semblait peser bien plus qu’il ne l’était en réalité. Et oui, c’était ça de passer son temps à gambader et à courir de ceci de-là pendant toute la journée. Quelle regrettable perte d’énergie quand en plus on possède un dragon pour vous porter..

-Bien sûr, installez-vous, je vous en pris, répliqua la femme que Samsara avait soupçonné être la propriétaire du lieu tout en lui indiquant de se mettre à l’aise.

-Merci, madame, acheva Sam’ en passant une main un peu gênée dans ses cheveux avant de s’avancer vers une table proche des deux jeunes filles en présence.

L’une était une jeune humaine dont d’après les habits et les affaires, certainement voyageuse. Difficile d’en dire plus. Et d’après les cornes de l’autre, c’était sûrement une bestiaire lié à… un genre.. de taureau.. vache ? A vrai dire, Samsara n’arrivait pas bien à statuer sur l’animal avec lequel elle pouvait être liée. En tout cas, elle était toute mignonne, ne put-elle s’empêcher de penser en la regardant avec des yeux brillants d’un éclat conquis. Heureusement, elle se rappela que c’était un peu impoli.. Aussi, se ravisant, détourna-t-elle un peu les yeux pour faire place à la parole.

-Je suppose que nous serons les seules clientes ce soir, constata-t-elle sur un ton toujours autant embrun d’un amusement doux. C’est une chance que cette auberge se soit trouvé ici, je n’aurais pas fais un pas de plus sans un vrai lit.. ajouta-t-elle d’un regard entre gêne et fatigue avant de finir dans un autre éclat de joie empreint de taquinerie. Je suppose que vous ne devez pas être loin du même schéma.

Elle ne semblait même pas se formaliser de la présence de la bestiaire, et encore moins de son comportement peut-être un peu trop enjoué. Ses mots déclarés, la jeune femme se défaisait de ses affaires qu’elle disposait sur une chaise avec soin.
Luss'ill Claire
avatar
La Voyageuse à Corne. ♪


Messages : 185
Date de naissance : 21/04/1992
Date d'inscription : 04/07/2011
Age : 26
Age du personnage : 21 ans.
MessageSujet: Re: Une soirée relaxante dans une auberge de voyage. [ PV Sophia Sylphidia & Samsara Moroy ] Mer 31 Aoû - 1:34

Une jeune femme blondinette entra, coupant la discussion entre la fille-haku et Lucie.

- Je suis désolé, je ne voulais pas vous déranger.

Une humaine ... logique après tout, mais le fait qu'elle soit entré à l'improviste coupa net le fait qu'une bestiaire se cachait dans l'auberge. D'un simple coup d’œil vers la blonde, Luss'ill tourna la tête dans l'autre sens dans un réflexe pour cacher son visage. Geste qui ne sert à rien, mais c'est un réflexe que tout le monde a, quelques soit la race.

- Je suis une simple troubadour à la recherche d’un endroit pour passer la nuit, je cherche aucunement à causer le moindre ennui.

La fille posa son regard sur Lucie, qui elle, lui répondit, elle aussi avec un regard qui semblait réconfortant. La fille à corne ni fit pas attention et joua avec le bout de sa cape à la couleur des feuilles mortes, tournant son corps pour observer la pièce avec un visage indifférent, mais avec un petit sourire. Elle était contente de retrouver cette endroit chaleureux.

- Désolé de me montrer un peu curieuse, mais vous êtes, je crois, la première bestiaire que je rencontre, et je ne m’attendais pas a faire ce genre de rencontre dans une auberge comme celle-ci.

Au même moment où la fille à corne allait répondre, une nouvelle personne entra dans l'auberge en lançant une salutation d'une haute voix. Luss'ill tourna la tête vers la porte d'entrée et regarda la femme, humaine encore, puis maudit Elliot intérieurement, les laissant entrer. Ce n'était pas vraiment sa faute, il travaillait à l'arrière après tout. La femme semblait jeune et joyeuse, portant des vêtements originaux et colorés.

- Je viens d’assez loin et j’espérais trouver un endroit pour me reposer le temps de cette soirée. Il vous reste encore des chambres?

- Bien sûr, installez-vous, je vous en pris,

- Merci, madame,

La jeune femme colorée regardait les deux autres personnes d'un air curieux, mais surtout la bestiaire. Logique oblige. Quelques nombreuses secondes passèrent et la joyeuse jeune femme commença une conversation :

- Je suppose que nous serons les seules clientes ce soir, constata-t-elle sur un ton toujours autant embrun d’un amusement doux. C’est une chance que cette auberge se soit trouvé ici, je n’aurais pas fais un pas de plus sans un vrai lit.. ajouta-t-elle d’un regard entre gêne et fatigue avant de finir dans un autre éclat de joie empreint de taquinerie. Je suppose que vous ne devez pas être loin du même schéma.

Les phrases rappelèrent à la fille à corne que la première personne avait déjà voulu parler avec elle, mais qu'elle n'avait pas pu répondre à cause de l'arrivé de la jeune fille.

« D'autres clients peuvent encore arriver, comme vous venez de le faire, mais j'espère que non. Je préfère les soirées calmes. La fille sauta rapidement sur le sol pour se lever de sa chaise, puis reprit. Je m'appelle Luss'ill, je suis voyageuse, malgré le fait que je suis plus chroniqueuse, mais ce n'est qu'un détail. Elle posa sa cape de voyage, laissant ses vêtements elfiques apparaître et continua sa phrase en marchant vers la porte d'entrée. Je vais aller aider Elliot, le gérant, il a sûrement besoin ... »

Au même moment la porte s'ouvrit et Elliot entra, un air interrogateur sur son visage en regardant la bouille de la fille à corne qui était blasée et dépitée, les yeux mi-ouverts.

« Oui, bon, ou pas ... » Dit-elle d'un air qui se couplait bien avec cette même bouille.

Quelques rires se firent entendre dans la salle. Elliot, toujours interrogateur mais avec un petit sourire, comprenant probablement le pourquoi des rires, lança une proposition aux quatre femmes :

- Bonsoir mesdames. Que diriez-vous d'un dîner à l'extérieur, le temps s'annonce bon et l'ambiance y sera parfaite et isolée, à l'arrière du bâtiment. Quand dites-vous ?

- Cela me semble être une très bonne idée, dit Lucie en montant les escaliers gagnant sur les chambres. Je vais préparer les chambres le temps que les trois filles te répondent et que tu prépares tout ça si elles sont d'accord.

La fille à corne se tourna vers les deux autres filles avec une mine déjà moins blasé qu'il y a quelques secondes.

« Si vous voulez bien de ma présence, je trouve que c'est aussi une bonne idée. Un repas à l'extérieur, sur une table, ça ne se fait pas souvent, surtout en voyageant. Nous pourrions parler d'aventures vécues ou entendues. »

Le patron esquisse un sourire et un hochement de tête montrant qu'il appréciait le raisonnement de Luss'ill. Ils attendirent la réponse avec impatience. La réponse ne se fit pas vraiment attendre, et elles étaient comme l'attendaient Elliot et Luss'ill. Elle se retourna vers Elliot.

« Tu as besoin d'aide pour quelques chose? »

- Non, mais je pense que Lucie, si.

La fille à corne hocha la tête et se dirigea donc vers les escaliers, laissant les deux autres filles seule à seule avec Elliot, le temps d'aider rapidement Lucie.
Sophia Sylphidia
avatar
fille des vents


Messages : 23
Date d'inscription : 30/07/2011
Age du personnage : une vingtaine d'année
MessageSujet: Re: Une soirée relaxante dans une auberge de voyage. [ PV Sophia Sylphidia & Samsara Moroy ] Lun 5 Sep - 22:39

Sophia ne put avoir de réponse a sa question, une nouvelle personne faisant irruption dans l'auberge, un peu comme elle il y a de ça quelques minutes. Une fille pour le moins colorée, tant par ses vêtements que son humeur, laissant espérer quelques instants agréable et animé, acquiesçant machinalement lorsqu'elle parla de la chance d'avoir trouvé cette auberge. La bestiaire en profita pour se lever, se présentant en tant que voyageuse, et même, chroniqueuse avant de se diriger vers la porte, se retrouvant sans trop prévenir face a un homme relativement âgé, qui devait être le gérant d'après la réaction de Luss'ill.

- Bonsoir mesdames. Que diriez-vous d'un dîner à l'extérieur, le temps s'annonce bon et l'ambiance y sera parfaite et isolée, à l'arrière du bâtiment. Quand dites-vous ?

Confirmation du statut de gérant et proposition pour le moins intéressante en quelques secondes, la soirée s'annonçait bien, surtout a l'idée d'une table et d'un bon repas avec de la compagnie, et des histoires de voyages en supplément. Elle risquait de manquer un peu de matériel à ce niveau, mais quelques mélodies devraient lui permettre de contribuer à maintenir une bonne ambiance.

En attendant, Sophia retourna auprès de ses affaires, vérifiant le contenu de son sac machinalement, rangeant sa cape à l'intérieur et prenant sa flûte à la main. Elle pouvait peut être paraître presque maniaque parfois, à se rassurer sur la présence de petite chose sans forcément grande valeur, mais qui la définissait pourtant, faute d'un passé sur lequel se reposer. Mais l'heure n'était pas à la mélancolie, et elle chassa bien vite ces pensées de son esprit, se re-concentrant sur le gérant, Elliot, occupé derrière le comptoir, et la seconde voyageuse qui en finissait avec ses affaires, lançant pour éviter au silence de s'installer.

-C'est vraiment une chance d'avoir trouver cette auberge, une soirée au calme, un bon repas, et une nuit confortable sont des choses qui ne se refusent pas.

Ne sachant trop que faire pour le moment, et n'osant pas déranger Elliot qui semblait bien occupé, elle se rapprocha de la jeune femme.

-D'où venez vous, si ce n'est pas trop indiscret ? Je ne crois pas vous avoir vu en chemin. Avec un peu de chance, vous pourrez m'informer sur la route qui m'attend, la vallée des mages me semble encore bien loin.

[HRP] désolé du temps d'attente et de la qualité pas trop au rendez-vous, mais je dois avouer avoir eu le stresse de la feuille blanche pour cette réponse, je me rattraperais sur les suivantes. [/HRP]
Samsara Moroy
avatar


Messages : 539
Date de naissance : 16/05/1993
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 25
Age du personnage : 21 ans
MessageSujet: Re: Une soirée relaxante dans une auberge de voyage. [ PV Sophia Sylphidia & Samsara Moroy ] Ven 23 Sep - 4:06

[HRP : je suis désolée j'avais pas le moins du monde vu que Sophia avait répondu et avec tout ce que j'ai eu à faire.. bref.. désolée..^^' Je serais plus régulière maintenant :p]


Tout du long des paroles de cette jeune Luss’il, Samsara jouait de ses jambes qu’elle balançait sous elle, telle un petit tic joyeux comme le témoignait son grand sourire qui ne semblait jamais se figer. Pourtant, cela ne l’avait pas empêché de l’écouter avec une grande attention. Tout ce voyage fait.. elle ne rencontrait pas beaucoup de monde, et cela ne la dérangeait pas non, mais de la compagnie pouvait toujours être agréable après tout ! C’est avec une petite lueur surprise qu’elle vit la jeune bestiaire se lever et partir comme si elle voulait s’échapper. Etait-elle mal à l’aise ? De son regard entre douceur et rire, la dragonnière la regarda s’éloigner futilement. Mais cela échoua apparemment quand elle se retrouva face à un homme : sûrement le maître de la taverne. A peine leur avait-il dit bonjour que Samsara lui témoignait un grand geste du bras pour lui répondre.

La proposition suivante faite l’enchanta d’ailleurs, ce que demanda Luss’il après un peu moins car elle n’aimait pas… bref. Mais toute souriante pour ne pas montrer son désarroi, Samsara se leva dans une attitude positive et rayonnante.

-Bien sûr, il n’y a aucun problème, lui répondit-elle dans un grand élan de sincérité accompagné de gestes de bras – quelle attitude… théâtrale.

Et avant que la jeune femme puisse ajouter autre chose, la bestiaire s’était déjà éclipser pour aller aider la tenancière. Secouant la tête, un bref sourire amusé sur les lèvres, Samsara se rassit en direction de l’autre cliente. Retombant sur la chaise qu’elle fit pivoter pour être fasse à elle, elle remonta ses jambes sur une barre et posa ses bras dessus pour pouvoir abriter sa tête au creux de ses mains. Samsara regarda machinalement la jeune fille et aperçut une ombre passée sur son visage. Devant cet éclat de tristesse, le visage de Samsara se rembrunit brièvement. Non décidément, elle n’aimait pas que les gens soient tristes. Alors, elle allait parler pour essayer de faire échapper ses pensées à la jeune fille mais cette dernière la devança. Un bon point.

-J’arrive du royaume des dragonniers. Mais je voyage beaucoup, j’apprécie ce monde de vie.. même si je suis bien contente d’avoir trouvé cette auberge ! Un bon bain.. voilà ce qui me manque le plus. Mais j’aime les dîners également, se rattrapa-t-elle rapidement en se rappelant qu’elles avaient été invitées à dîner.

Quant à la Vallée des mages, Samsara était étrangement curieuse : qu’est-ce qu’une humaine irait faire à la vallée des mages. Question idiote. Mais quel genre de pouvoirs pouvait-elle bien avoir ? Mais quelle indiscrétion. Se ravisant de son beau sourire, la jeune femme se demanda comment lui répondre. Bien sûr, elle savait comment y aller mais… l’explication n’était pas forcément son plus grand degré de maîtrise..

-Hé bien.. je.. pourrais vous y conduire, si vous voulez, demain ? Hum.. La vallée des mages se trouvent plutôt vers le nord-ouest, vers la frontière avec le royaume des dragonniers. Je dois avouer que cela fait un petit moment que je ne me suis pas promenée au royaume des humains. A la réalité, je voulais passer par là pour aller admirer la mer avant de rentrer chez moi mai..

Finalement Samsara s’arrêta brusquement, le rouge nimbant quelque peu ses joues. C’est fou comme parfois elle se mettait à trop parler quand même. S’excusant, une main passée derrière sa nuque en signe de gêne, elle se la frotta quelques secondes avant de reprendre – une illumination ayant glissé à son esprit.

-Au fait, comment vous appelez-vous ?

Et alors que la jeune femme attendait la réponse, une nouvelle illumination traversa son esprit. Une Illumination lancée par son ventre qui gargouilla fortement. Aussi, se tournant vers le tenancier, elle demanda un grand sourire aux lèvres : ‘Et qu’est-ce qui est prévu de manger d’ailleurs ? Je suis affamée’ terminant dans une note encore plus gênée tout en se retournant vers la jeune humaine.
Luss'ill Claire
avatar
La Voyageuse à Corne. ♪


Messages : 185
Date de naissance : 21/04/1992
Date d'inscription : 04/07/2011
Age : 26
Age du personnage : 21 ans.
MessageSujet: Re: Une soirée relaxante dans une auberge de voyage. [ PV Sophia Sylphidia & Samsara Moroy ] Jeu 29 Sep - 5:20

Montant tranquillement les escaliers, elle vit la fille aux habits colorés s'approcher de l'autre cliente. Au moins elle, au vu de ses gestes joyeux et son comportement, aux yeux de Luss'ill, elle était social et pleine de vie. La fille à corne avait néanmoins du mal à imaginer l'habitude naturel de la blondinette; Elle semblait naturelle et normale, voir trop normale, il manquait un détail pour s'imaginait comment elle pouvait, dira-t-on, 'fonctionner'. Bref, pour résumer, Luss'ill avait du mal à la saisir ou se faire une idée dessus. Elle entra dans la seule chambre où la porte était déjà ouverte et vit Lucie prendre le drap.

« Lucie, besoin d'aide? »

- Claire, dit-elle avec un sourire avant de reprendre. Oui pourquoi pas, il n'y a pas grand chose à faire pour les chambres, prend simplement les draps sales et déposent les à l'arrière du bâtiment, dans le petit tonneau. Je les nettoierai plus tard, il faut pour le moment que je fasse vos lits. Je t'avouerais que j'ai eu la flemme de le faire comme d'habitude : En fin de matinée. Avoua-t-elle avec un petit rire gênée.

La jeune fille esquissa un petit sourire suivi d'un rire doux et amusé. Elle sortit de la pièce, entra dans les autres chambres, prit les draps à l'arrache puis revint dans la chambre où était la femme. La fille à corne s'assit sur le sol et se mit à plier les draps, histoire de les transporter facilement, pensant surtout au passage dans les escaliers qui aurait été difficile avec les nombreux draps en boule. Et puis, elle voulait parler avec Lucie qui fredonnait un petit chant relaxant.

« J'espère que ma présence ne gêne pas les autres clientes. » Dit-elle en coupant les fredonnements de Lucie tout en continuant de plier les draps.

- Bah, ne t'inquiète pas, elle ne semble pas bien méchante au point de, dès qu'elle voit une mi-humaine, l'insulter et la tuer. Et puis, Elliot et moi-même te soutenons, nous avons des arguments pour les convaincre. Et puis, te connaissant et à te voir, il semble que tu saches te défendre toi-même maintenant, surtout si c'est pour parler. Finit-elle avant de reprendre tranquillement ses fredonnements.

Luss'ill échappa un petit soupir satisfait face aux compliments. Que dire? C'était tellement vrai, il n'y a rien à redire. Lucie avait ce petit truc pour remarquer les qualités et défauts d'une personne. Peut-être un instinct féminin personnel. La fille à corne se leva après avoir fini de plier le dernier drap et les prirentt ensemble.

- Oh oui, déjà beaucoup plus pratique quand ils sont pliés un minimum! - Pensa-t-elle.

- Ah Claire! Elle attendit et entendit un simple « Mh » et reprit. Enlève donc moi tes vêtements, je vais les laver. Il y a des vêtements de nuit dans l'armoire de ma chambre au rez-de-chaussée. Demande aussi aux filles si elles ont besoin d'un lavage aussi, corporelle comme pour les vêtements.

« Bien ~ » Dit-elle en reposant les draps sales dans un coin, jugeant possible de s'en occuper plus tard, en revenant.

Elle se déshabilla dans le dos de Lucie puis sortit et descendit d'un pas pressé. Elliot parlait apparemment du repas de ce soir.

- C'est moi qui cuisine ce soir! Et heu ... Je n'ai aucune idée de quoi faire je dois dire. Pourquoi ne décideriez-vous pas? Je pense pouvoir faire des œufs à l'eau bouillante ( Oeufs durs ), une salade de riz, du bœuf, une salade de fruit, des fruits, bref : Un ensemble de légèreté savoureuse et fraîche si on enlève la viande et quelques détails que je vous réserve, quand dites-vous? Vous pourriez même m'aider à cuisiner si le coeur vous en dit. Et puis on est pas obligé de suivre mon menu improvisé à la lettre.

Au point de vue de Luss'ill, c'était une bonne idée : De la fraîcheur après cette journée assez chaude pour s'en plaindre, oui, c'était une bonne idée comme repas.

« Il y aura de la pastèque? » Demanda-t-elle simplement.

- Et bien … OH!

Le « Oh », accompagné de geste tout aussi théâtrale que les précédents de la fille coloré, bien que cette fois, dans un sens plutôt très surpris, était dirigé vers la tenue de Luss'ill. Effectivement, pour les humains, un simple short au couleur des feuilles mortes, n'est peut-être pas la meilleure façon de se présenter. L'homme rougit simplement face à la nudité du jolie et fin corps de la fille à corne. Luss'ill quand à elle, n'y prêta pas vraiment attention. Être torse nu, montrer sa poitrine ou son corps ne sont pas vraiment des soucis quand on est bestiaire. Elle pencha d'ailleurs la tête, montrant son incompréhension face à la réaction d'Elliot et du silence des deux autres clientes.

- Et bien heu, pourquoi pas. Reprit Elliot en récupérant de sa surprise.

La jeune fille hocha la tête et ouvrit la porte de la pièce. Elle ne la referma pas, jugeant cela inutile pour diverses raisons de confiance. Elle écouta simplement la conversation qui avait reprit normalement. Le son de la voix appartenant à la blondinette apporta un nom, le sien : Sophia. La fille-haku se vêtit d'une grande robe blanche de nuit au col large, laissant une épaule nue. Le vêtement lui plaisait : Large, léger, flottant, féminin, un vrai plaisir à porter pour la jeune femme.

- Claire! Ne me dit pas que tu es descendue avec seulement tes dessous! Cria Lucie à l'étage.

Elle sortit sa tête de la chambre et mata Elliot et les deux clientes d'un air perplexe.

« Qu'est ce que j'ai fait? Pourquoi elle crie ...? »

La bestiaire ne comprit évidemment pas malgré le rire amusé d'Elliot et aux réactions des deux clientes. Elle soupira puis monta à nouveau les escaliers avec sa robe qui s'arrêtait au milieu de ses cuisses, laissant le bout du short marron encore visible. Quoique, même sans sa longueur, le blanc était un minimum transparent sur un corps nue; Effectivement, avec attention, on pouvait apercevoir les petits mamelons de ses seins et son short : Bref, un faible aperçu de son corps sous cette robe. Elle s'arrêta et regarda les deux clientes.

« Ah, excusez de vous interrompre encore. Lucie me fait vous dire que si vous voulez laver vos vêtements, c'est possible. Il est aussi possible de prendre un bain dans la rivière ce soir au clair de lune ou pendant le coucher du soleil. Il y a bien sûr d'autres vêtements de soirée en stock. »

Elle attendit simplement la réponse avec un petit sourire naturel et sincère tout en appuyant ses coudes contre la barrière de l'escalier.

[HRP ~> Inspiration power ~, j'dois dire que l'utilisation des pnj en est la cause.
( Et un minimum mon imagination aussi, bien sûr. )
Bref, j'espère que vous appréciez ce petit moment d'humour, de naturel et de nudité,
et qu'il vous inspirera un minimum pour vos prochains réponses huhu ~ ♥.]
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une soirée relaxante dans une auberge de voyage. [ PV Sophia Sylphidia & Samsara Moroy ]

Une soirée relaxante dans une auberge de voyage. [ PV Sophia Sylphidia & Samsara Moroy ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Edonna :: La guerre des Clans RPG :: Royaume des Humains :: Autres lieux