Edonna
<div style="backgroundimage: url(http://img6.imageshack.us/img6/2513/fontcadreconnection.png);">
Bienvenu sur Edonna cher invité !

Le forum est tout nouveau !
En effet, il a ouvert ses portes le 4 juin 2011
Nous somme à la recherche active de membres.

En résumé, Edonna - La guerre des clans s'est :
  • Un forum rpg fantastique heroïque proposant aux membres des intrigues pour avancer dans l'histoire.
  • Un bon niveau de RP : nous demandons 15 à 20 lignes minimum ! Ce forum n'est pas ouvert à tous, on y demande donc un très bon niveau de rp, mais aussi d'orthographe, d'expression et de compréhension écrite et du vocabulaire! Ce n'est pas un forum fait pour les débutants !
  • Les avatars doivent faire obligatoirement 200 x 400 et doivent être de type manga ou image de synthèse.
  • Nous demandons un âge minimum de 14 ans pour s’inscrire : et oui, car avant 14 ans, je ne vois pas quel est l’intérêt d’être sur internet !


Sur ce je vous laisse entrer sur le forum Edonna – La guerre des clans
et vous souhaite une bonne visite en espérant que vous vous y inscrirez !
</div>



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez|

A l'assaut ! Au menu : sanglier et oreilles pointues ! [PV : Fy Thïena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: A l'assaut ! Au menu : sanglier et oreilles pointues ! [PV : Fy Thïena] Lun 29 Aoû - 18:17

- Reviens ici ! Aboya Croc Ardent en sortant de la caverne familial.

Aliénor ne lui prêta pas une oreille et courut avec l'intention de distancer son cousin. Elle devait cependant obtempérer car Croc Ardent était à présent le nouveau Alpha depuis la mort de ses parents. Mais la jeune bestiaire a encore beaucoup de mal à l'obéir car elle le voyait toujours comme un de ses plus proches cousins et non pas comme son chef.

- Chant Larmoyant ! (Nom d'Aliénor dans la meute) Vas-tu m'écouter !? Rougit le loup gris qui perdait peu à peu de la distance.
- Je reviendrai avant le couché du soleil ! Promis ! Aboya Aliénor en disparaissant dans les arbres.

Croc Ardent finit par abandonner et haletant bruyamment, il se laissa tomber dans l'herbe pour reprendre des forces. " Ce n'est plus de mon âge ces gamineries ! " Il fixa en silence la direction qu'avait prit la jeune femme et il se demandait alors comment sa tante, car il était le neveu de l'ancienne alpha, avait fait pour dresser cette impétueuse ! Il entendit soudain quelqu'un venir et son flaire suffit à identifier le nouveau venu. Ne faisant même pas attention au nouveau arrivant, il continua à bouder.

- Sale peste ! Grogna-t-il.
- Elle est ainsi, déclara Flaucon, sa tendre qui était à présent l'alpha, en s'asseyant à ses côtés. Tu sais que Chant Larmoyant n'est pas une louve qui se laisse facilement dresser.
- Elle est irrespectueuse !

- Elle est un zéphyr : fougueuse, imprenable, qui veut voler de ses propres ailes à la recherche de liberté.

Croc Ardent lâcha un long soupir exaspéré. Il savait que sa douce n'avait pas tord, mais il ne savait plus trop quoi faire au sujet de la bestiaire. Bien sûr qu'il l'aimait, il a toujours prit la jeune femme comme une soeur, mais il y a des jours où il voudrait qu'elle soit un peu plus obéissante et respectueuse envers la meute. Au fond, il savait qu'elle était en train petit à petit de s'éloigner de sa famille et ça, c'est quelque chose qui attristait l'Alpha.

- Allez viens, aboya doucement Flaucon en lui léchant son museau. La meute nous attend.

Croc blanc grogna avant de se lever à contre coeur. Il lança un dernier regard derrière son épaule, là où la bestiaire avait disparut, et partit en lâchant un long soupir de découragement.

*~*~*

Après un long moment de course, Aliénor s'était décidée de prendre de la hauteur et de s'installer sur une branche d'un arbre. Reprenant son souffle, elle s'adossa contre le tronc et veilla d'un oeil vigilent les alentours. La journée avait pourtant bien commencé, les chasseurs sont partis dans l'après midi pour ramener de la nourriture. Après être revenu, avec un cerf mort, ils ont annoncé à Croc Ardent qu'ils avaient aussi repéré un troupeau de sanglier un peu plus au nord. Mais ils n'ont pu l'intercepté car ils étaient trop près de la ville elfique. A ces mots, Aliénor voulut rapporté à la meute un sanglier car beaucoup d'entre eux, et surtout la jeune femme, appréciait sa viande. C'était surtout une raison de s'enfuir de la caverne familial car elle s'ennuyait à mourir en cette après midi. Croc Ardent n'était pas d'accord, disant que c'était trop dangereux, mais la bestiaire fit sa tête de mule et partit sans plus tarder du foyer, avec Croc Ardent à ses trousses.
Rien qu'à l'idée qu'il soit de mauvais poils fit sourire la jeune louve. Mais ne donnera pas chaire à ses fesses si jamais elle revenait chez la meute, Croc Ardent se fera un plaisir de lui laisser la marque de ses crocs sur son fessier et rien qu'en y pensant, elle tremblait déjà.

Soudain, sa fine ouïe l'avertit qu'un troupeau de sanglier était en approche. Elle reconnaissait leurs groins et elle avait déjà l'eau à la bouche. Descendant agilement de son arbre, elle courut en direction des bruits de sabots tandis qu'elle prenait en main son arc et y banda une flèche. Il ne fallut pas longtemps pour les trouver. Pas moins de dix individus. Tapis dans un buisson, Aliénor s'avança à pas de louve près de sa prochaine victime. Elle choisit un sanglier pas trop gros, mais pas trop mince non plus. Elle n'était pas sotte, si elle s'attaquait à un plus opposant, cela risquait de devenir dangereux pour elle.

L'arc en main, la corde tiré jusqu'à sa joue, elle attendit le bon moment. Et ce n'est qu'après que le sanglier lui dévoile bien son cou tendre qu'elle lâcha la flèche. Cette dernière siffla dans les airs avant de terminer sa course sur le cou de l'animal. Aussitôt, un hurlement sortit de sa gueule et alerta les autres. Alors, le troupeau entier se mit à courir... Ainsi que la jeune femme. Poursuivant le jeune mâle qui perdait de l'allure à cause de la blessure mortelle de la sauvageonne, elle dégaina ses dagues avec l'intention d'abréger ses souffrances. Il ne fallut pas longtemps pour que le reste du groupe distance le blessé, assurant à la jeune femme qu'elle sera seule face à sa proie.

Et comme si la nourriture lui donnait des ailes, Aliénor accéléra le pas. Le sanglier passa en dessous d'un arbre couché qui gênait le passage mais la jeune femme prit la voie des airs. Prenant son élan, elle sauta de l'arbre déraciné, les bras levé et les dagues luisant sous la lumière du soleil. Un grognement de loup sortit de la gorge de la bestiaire avant de s'abattre sur sa proie. Les lames s'enfoncèrent dans la chaire de l'animal et le sang éclaboussa la prédatrice. Tombant avec l'animal, elle eut comme réflexe de se remettre sur pied et de courir vers l'arbre le plus proche avant d'y grimper. Il était temps, car le sanglier avait chargé sur la jeune femme et s'arrêta net devant l'arbre. Il hurla sauvagement avant de tourner en rond.

Aliénor se tenait les côtes car la chute était plus violente qu'elle n'aurait pensé. Elle avait sûrement du recevoir un coup de pattes sur le côté, ce qui expliquerait la douleur. C'était le risque quand on était chasseresse. Oubliant quelque instants sa douleur, elle ne quitta pas sa victime du regard, et attendit que la mort l'affaiblisse. Touché dans les côtes, le sang coulait abondamment et bientôt le sanglier ressentit ses forces le quitter. Alors qu'il traquait celle qui lui avait fait tant de mal, ses pattes se fléchirent et il finit par se coucher dans l'herbe. Aliénor attendit un moment avant de descendre de son arbre, en gémissant de douleur. S'approchant doucement de l'animal mourant, elle le tourna autour en attendant le bon moment pour l'achever. La bête, quand à elle, tenta de se relever pour se venger, mais il ne réussit qu'à grogner plus fort et à gigoter dans tout les sens comme un misérable vers de terre. Ce n'est quand il fut tout simplement incapable de bouger que la bestiaire s'avança vers lui. Les oreilles collés contre son crane, se dressant droite devant lui, elle leva ses deux dagues dans les airs et remercia Mère Nature de lui avoir offert ce repas pour sa famille. Elle abattit violemment ses lames et le dernier cri du sanglier retentit aux alentour.

Aliénor se mit à genoux près de sa victime et rangea ses dagues. La louve était recouverte de sang, liquide rougeâtre qui ne lui appartenait pas. Par contre, un hématome se formait peu à peu au niveau des côtes de la jeune femme, lui procurant quelques douleurs. Heureusement qu'elle ne s'était pas attaqué à un mâle plus gros, sinon, elle n'aurait pas donné chaire à sa peau. Par contre, cela va beaucoup plaire à Croc Ardent qui se fera un plaisir de la sermonner et de lui dire que c'est tout ce qu'elle méritait pour lui avoir désobéit. Rien qu'en imaginant leur conversation, elle lâcha un grognement rauque de mécontentement.

Elle se leva et s'apprêta à traîner sa victime, mais soudain, une odeur étrangère lui vint à ses narines. Sur ses gardes, elle dégaina à nouveaux ses dagues et huma l'air à la recherche de l’intrus indésirable...
Fy Thïena
avatar
♣ Poète et chanteuse itinérante ♣


Messages : 515
Date de naissance : 22/04/1991
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 26
Age du personnage : 87 ans ... Si si, mais je cache bien et en parait 20 !
MessageSujet: Re: A l'assaut ! Au menu : sanglier et oreilles pointues ! [PV : Fy Thïena] Mar 30 Aoû - 20:02

    Cela faisait plusieurs minutes que je marchais en compagnie d'une sentinelle qui avait eu la gentillesse de ma raccompagner au village le plus proche alors que c'est compagnons d'armes c'était lancés à la poursuite du fugitif qui m'avait retrouvé dans mon cabanon. Il avait l'air de dire que le calme était revenu dans la forêt, depuis peu, les humains avaient rebroussé chemin, tout du moins ceux qui le pouvaient encore, les autres quand à eux étaient tout simplement... Enfin bref. Je marchais silencieusement le long d'un sentier que je ne connaissais que trop bien, le village en amont de cette route était une petite ville suspendu parmi tant d'autre, à la lisière de la forêt, et le plus proche du royaume des bestiaires, il n'était d'ailleurs pas rare de croiser des animaux des forêts accompagnés de bestiaire de la même espèce. Bien souvent, c'était des sangliers, des souris, des renards, plus rarement des loups, mais dans tous les cas, aucune de ces rencontres n'étaient sujette à des disputes. Par deux fois, la sentinelle, le plus jeune elfe du groupe, plus jeune que moi s'arrêta pour tendre l'oreille, et par deux fois il trépigna, comme s'il était certain d'avoir retrouver la piste du fugitif... Par deux fois je souris, mais quand vint la troisième fois, je poussais un long soupire, et lui lâchait un 'Allez y, je connais bien cet endroit, je m'en sortirais'... Il ne se fit pas prier, me laissant seule sur le sentier alors qu'il coupait vers l'ouest comme une furie.

    Enfin ! J'allais pouvoir reprendre la route au rythme qui me convenais, c'est à dire, ralentir le pas pour me faire du soucis pour Tynindrel. Avait-il réussi à fuir assez loin pour ne pas se faire repérer ? Qu'allait-il devenir ? Allais-je le revoir ? Je n'avais même pas eu le temps de lui souhaiter bonne chance... Ah ! Tant de questions qui bouillonnaient dans ma tête. Soudain, un bruit horrible me vrilla littéralement les tympans. Je plaquais mes mains contres mes oreilles, me tournant vers l'endroit d'où venait cet horrible bruit... Un cri. Un cri d'animal blesser. Le grondement que j'entendis à la suite m'indiqua que quelqu'un, probablement un être doué d'une quelconque intelligence, était en chasse. Avec la fête du printemps qui arrivait à grand pas, cela n'avait rien de surprenant, il allait falloir de grande quantité de viande séché à offrir aux bestiaires chez qui les nobliaux de notre race allaient loger.

    Je vis au loin entre les arbres les formes des animaux qui fuyaient je ne sais quoi... Et vis également passer une silhouette plus gracile qui les poursuivaient... Trop rapide pour être humains ou elfes, cette créature traquait les sangliers en déroute. Ma curiosité, piquée au vif, m'intima l'ordre d'aller y jeter un coup d'œil... Peut être que je retrouverais Tynindrel dans le coin ?.. Sa ne m'aurais guère étonnée ! Je serais la sangle de la besace de mon sac, et me dirigeais en direction de cette échappée sauvage qui faisait un grondement de tous les diables... Ce n'était pas bien difficile de les suivre. Je trottais en suivant les bruits, sautant par dessus des racines, glissant le long d'un rocher, enjambement un petit trou. Je continuais ma route, et je passais ma main pour dégager un buisson, mais alors que ma main avait abattu le buisson à moitié, je vis un spectacle des plus particuliers... Une jeune femme... Plus exactement une véritable sauvageonne... Barbouillée de sang de la tête au pied... Le constatais alors que les bruits des sangliers étaient très lointain... Bien trop pour que je les suive maintenant... Enfin, ce n'est pas comme-ci j'en avais encore envie...

    Je laissais le buisson se redresser dans un petit bruissement, m'accroupissant presque aussitôt pour entrapercevoir la bestiaire... Tout du moins, c'est ce que je croyais à la vue de des oreilles de loup qui se dressaient sur sa tête. J'eus beau rester à l'affut, je vis clairement qu'elle avait sentis ma présence... Je la vis sortir ses dagues, et se tourner dans ma direction, les sens en éveille, guettant le moindre mouvement. Je ne cherchais clairement pas les ennuis, cependant, fuir maintenant en essayant de ne pas me faire repérer aurait pu m'attirer de gros ennuis... Aussi, je levais prudemment la tête de mon buisson, et je vis immédiatement les yeux de loups de la bestiaire se planter sur moi.

    - Je... Je veux rien de mal...

    Je restais là, plantée comme une idiote à dévisager la jeune femme. La curiosité me talonnait, me disant d'aller vers elle, d'aller vers cette bestiaire plutôt que vers les miens... Mais d'un autre côté, à la vu du bain de sang... Je secouais la tête et passais derrière le buisson, regardant la petite pente en contrebas qui me séparait de la bestiaire. J'allais amorcer ma descente... Mais quelque chose me retint. Je tournais la tête et vis que ma besace c'était prise dans le buisson... Je tirais dessus de toute mes forces... Un petit craquement se fit entendre, et finalement l'extrémité de la branche qui la retenait céda et emportée dans mon élan, je glissais, mon pied s'emporta dans le vide, et je tombais à moitié vers la clairière où se trouvait toujours la bestiaire et sa proie... Je me retrouvais allongée le long de la pente, la jambe égratignée de parts et d'autres, mais rien de bien grave... Cependant ma petite acrobatie improvisée semblait avoir capté toute l'attention de la bestiaire. Je la dévisageais un instant... Pourvue que je ne sois pas prochaine proie sur son menu.
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: A l'assaut ! Au menu : sanglier et oreilles pointues ! [PV : Fy Thïena] Ven 2 Sep - 3:57

L’intrus était tout près, Aliénor mettrait sa main à couper. Mais encore fallait-il savoir quel était son identité. Si c'était un brigand ou un chasseur, elle s'occupera sérieusement de lui. Si c'était un Elfe, elle sera un peu plus... Douce ? Enfin, façon de dire... Elle a toujours eu une certaine admiration envers cette race, mais cela n'empêche de ressentir de la méfiance à leur égard. Prenant une position d'attaque, elle balaya les alentours de ses yeux de louve. Elle crut voir soudain un mouvement en face d'elle, ce qui la fit grogner de plus belle. Tenant fermement les dagues dans ses mains et prête à se jeter sur sa victime, elle attendit le moment fatidique.

Mais quel fut sa surprise en trouvant une toute jeune Elfe sortir des buissons. Elle prononça quelques mots, assez incompréhensible pour la bestiaire. Elle dut creuser dans sa mémoire pour y trouver un sens au son de sa voix. Voilà des années que quelqu'un ne s'était pas adressé à la sauvageonne. " Je veux rien de mal "... Voulait-elle dire qu'elle n'avait aucune mauvaise intention ? D'ailleurs, l'oreille pointues fit un mouvement sur le côté, sortant de sa cachette. Aussitôt, Aliénor prit une position défensive, genoux pliés et un main au sol. Un grognement rauque sortait de sa gorge, tandis qu'elle dévisageait de ses yeux de louve sa éventuelle proie. Mais alors que cette dernière s'apprêtait à la rejoindre, elle fut stopper par quelque chose... Sa besace, coincée au buisson. Avec curiosité, la sauvageonne l'observa en train de tirer un grand coup pour se libérer tandis que ses oreilles perçurent un craquement. C'est avec un sursaut qu'elle vit l'Elfe tombait de la pente et se ramassait à terre.

La tête penchée sur le côté, intriguée par ce qu'elle vient d'assister, Aliénor dévisageait la scène avec incompréhension. Enfin, c'était l'impression qu'elle donnait car en réalité, elle avait trouvé fort amusant et maladroit venant de l'Elfe... Se secouant la tête d'un air exaspéré par ce qu'elle venait de voir, elle s'avança d'une démarche menaçante vers la nouvelle venue. Les dagues toujours en main, elle tourna autour de l'oreilles pointues en grognant. Elle n'appréciait pas les femelles et cela se voyait bien. Par chance, c'était une Elfe, ce qui apaisait légèrement son animosité. La sauvageonne espérait qu'elle n'était pas là pour lui voler son repas, sinon ça va barder ! Prenant soudain de l'élan, elle se jeta sur l'Elfe. Se retrouvant assise sur le torse de l'oreille pointues, elle rangea une seule de ses dagues pour libérer sa main droite et ainsi tenir fermement l'épaule de l'Elfe. L'autre dague maintenu au cou de sa victime, elle se pencha ensuite doucement avec de léger grognements jusqu'à son cou. Elle huma alors la peau satiné de la nouvelle arrivante, remontant jusqu'à ses cheveux. Elle grava dans sa mémoire son odeur, comme une personne normal aurait gravé dans sa mémoire les traits d'un visage. Elle voulait se rappeler d'elle si jamais elle croisait sa route...

Se relevant doucement, libérant l'emprise de sa victime, elle se dressa fièrement et lui pointa de sa dague en persiflant ce simple mot :

- Vas !

Bien qu'elle n'avait plus beaucoup de connaissances au niveau du langage, elle savait encore quelques rudiments... Mais Aliénor était tout de même curieuse de la réaction de la jeune Elfe.
Fy Thïena
avatar
♣ Poète et chanteuse itinérante ♣


Messages : 515
Date de naissance : 22/04/1991
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 26
Age du personnage : 87 ans ... Si si, mais je cache bien et en parait 20 !
MessageSujet: Re: A l'assaut ! Au menu : sanglier et oreilles pointues ! [PV : Fy Thïena] Ven 2 Sep - 11:02

    Je ne pus que constater à quel point le vocabulaire de la jeune femme, qui c’était littéralement assise sur mon ventre quelques instant auparavant, était limité. Un simple mot… ‘Vas’. Qui demeurait relativement flou pour moi. Je ne voyais pas trop ce qu'elle voulait, bien que je supposais qu’elle désirait mon départ… En soit ça n’avait rien d’étonnant, mais je n’allais pas me laisser démonter pour autant ! Je fixais ses yeux de chasseresse, la défiant presque du regard… De manière tout à fait involontaire, bien entendu ! Je ne connaissais rien aux chiens, et encore moins aux loups. Tout ce que je savais, c’était qu’un grognement signifiait la méfiance ou la colère, après, je pouvais toujours m’aider de son faciès pour tenter d’appréhender ses émotions… Bien que je doutais y arriver efficacement. De plus, je devais l’avouer, elle m’avait fait diablement peur à se jeter ainsi sur moi pour me fourrer sa dague sous le cou ! Mais qu’est-ce que c’était que cette manie de me menacer à longueur de temps ? Je commençais à croire que j’avais la tête de la pauvre petite victime qui finit toujours pas se faire kidnapper ou tabasser.

    Je me redressais doucement, prenant bien soin de ne pas faire de mouvements brusque pour ne pas finir empalée comme un vulgaire bout de charcuterie… Jaugeant du regard la sauvageonne qui me pointait de sa dague. Je gardais les mains le long du corps, le cœur battant la chamade, les gouttes de sueur collant à ma peau tant de fatigue que de peur. Je me promis de me baigner dans le prochain cours d’eau que je trouverais ! Enfin dans l’immédiat, il y avait plus urgent. Je bafouillais légèrement avant de reprendre de l’assurance :

    - Tu… Tu n’aurais pas vu un elfe ? Plus grand que moi… Je mimais environ la taille de l’elfe que je cherchais, les cheveux blancs… Habillé en vert… Un homme…

    Le regard de la femme louve me fixa comme si j’étais la dernière des attardés. Je recommençais mon explication, cette fois-ci en mimant pour me faire comprendre ! Pour le mot elfe, j’indiquais l’extrémité de mes oreilles, puis je lui montrais de nouveau la taille approximative de l’elfe, pour les cheveux, je lui désignais les miens, pour le blanc, je lui montrais le pansement qui ornait mon poignet, et pour le vert, je lui mis un bout d’herbe devant les yeux… Ce qui l’a fini loucher et m’arracha un petit rire. Pour homme, je restais pantoise, impossible à expliciter dans l'immédiat. Cependant je n’eus pas le droit à une réaction immédiate… Peut-être jugeait-elle ce que je venais de faire ? Peut-être l’avais-je complètement embrouillé ? Je n’en savais rien… Tout ce que je savais, c’était que retrouver Tinyndel allait devenir bien plus que simplement compliqué maintenant. J’avais perdu beaucoup de temps à cause de ce garde, et maintenant, je faisais fausse route pour me retrouver en face d’une bestiaire plus animal qu’humaine… En y réfléchissant bien, c’était la première fois que je voyais un cas comme ça.

    - Est-ce que… Tu comprends ?

    Je penchais la tête. Franchir la barrière des langues avec des humains, ou des dragonniers n’avait jamais été un problème, mais là, je m’heurtais à l’incompréhension d’une pensé très animal. Tout ce qui était code courant, signes de politesse et même sentiments de base, tout cela, je devais m’attendre à de nouvelles interprétations !
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: A l'assaut ! Au menu : sanglier et oreilles pointues ! [PV : Fy Thïena] Dim 25 Sep - 3:16

Oreilles pointues se releva doucement et Aliénor serra très fort sa dague. Ses yeux de louve la fusillaient tandis qu'un léger grognement sortit de sa gorge. Au moindre geste suspect, l'inconnue rejoindra le sanglier. Elle pensait qu'elle allait enfin partir, mais voilà qu'elle restait debout, figée sur place, en prononçant des mots assez... Singulier. Aussitôt, les oreilles de la louve se dressèrent sur son crâne. Ses yeux s'écarquillèrent en dévisageant la nouvelle venue avec beaucoup de curiosité. Que voulait-elle dire ? " Elfe ", " grand " et " homme " sont les trois mots qu'elle a compris, le reste est encore un peu flou...

C'est alors qu'Oreilles pointues fit des gestes en tout genres, faisant sursauter Aliénor qui baissa aussitôt des oreilles. Sa méfiance revenait de l'avant et elle se mit en position de défense. Mais l'Elfe continua ces gestes singuliers. Mais que Diable voulait-elle faire ? Avait-elle perdu la tête à cause de sa présence ou bien... L'idée qu'elle voulait peut-être communiquer avec elle, surement pour reformuler ce qu'elle avait dit, traversa son esprit. Alors, les oreilles dressées sur son crâne et la curiosité la dévorant tout entière, la jeune femme suivit ses mimes avec beaucoup d’intérêt, jusqu'à oublier sa méfiance et son animosité. Elle reformula " Elfe " en désignant ses oreilles pointues, jusqu'à là, Aliénor suivait. Elle souleva ensuite sa main à une certaine hauteur, surement pour montrer la taille. Elle désigna ensuite ses cheveux et... le pansement ? Cette fois, la Bestiaire clignait des yeux ; elle ne comprenait pas. L'Elfe qu'elle cherchait a un tissu blanc dans les cheveux ? " Cheveux blanc "... Maintenant qu'elle approfondissait ses souvenirs, elle arriva à trouver un sens à ses deux mots et comprit cette fois pourquoi elle désignait le pansement. C'était pour la couleur. Puis, Oreilles pointues lui présenta un morceau d'herbe. Aliénor le fixa intensément sans qu'elle se rende compte qu'elle louchait en faisant ainsi. D'ailleurs, l'Elfe ria, faisant sursauter la Bestaire qui se mit en position de défense. Pourquoi riait-elle ? Quelle curieuse Oreilles pointues...

D'ailleurs cette dernière venait de terminer son explication sur le mot " Homme " mais il semblerait qu'elle n'arrivait pas à le mimer. Mais c'était sans importance car Aliénor comprenait ce mot. Donc, la jeune louve fit le point sur tout ce qu'elle venait d'apprendre. Droite comme une statue, fixant le sol avec un regard vide, elle rangea dans son esprit toutes ces informations. Bien qu'elle était plus animale qu'humaine, elle a tout de même gardé une certaine vivacité d'esprit. Pour en résumer, l'Oreilles pointues cherche un Elfe mâle, grand et avec des cheveux blancs. Si c'est bien ça, alors Aliénor ne pouvait rien faire pour elle car elle n'avait jamais vue de toute sa vie un Elfe aux cheveux blancs.

Soudain, la voix de l'Elfe la tira subitement de sa rêverie. Relevant vivement la tête et les oreilles bien dressées sur son crâne, elle déchiffra lentement les quelques mots que son interlocutrice lui avait confié. Elle dut pour ça chercher dans sa mémoire et par chance, elle ne se buta pas contre un mur. La Bestiaire avait un langage très limité, ses seules connaissances dates de ses six premières années. C'était comme si vous vous adressiez à une enfant de six ans. Si les mots ne sont pas trop compliqué, alors il est possible qu'elle vous comprenne... Mais un obstacle se dressa très vite à Aliénor. Si elle comprenait cette phrase, cela ne veut pas dire pour autant qu'elle sache manier la parole. Voilà... des années qu'elle n'avait plus parlé dans sa langue natale ! Elle ne savait pas si elle allait réussir à lui répondre, mais elle tenta le tout pour le tout.

Se balançant d'un pied à un autre, la louve tenta de trouver ses mots. Ses oreilles ne cessaient de se dresser et de se baisser, montrant ainsi qu'elle était perdue. A plusieurs reprises, sa bouche s'ouvrit mais aucun son ne sortit et, exaspérée, Aliénor finissait pas refermer précipitamment la barrière de ses lèvres. Frustrée, elle commença même à couiner et à gémir légèrement. Tout cela l’embêtait fortement. Voulant mettre fin à cette situation forte déplaisante, elle respira un grand coup et, fermant les yeux, dit d'une voix vibrante et brisée :

- Je... Comprends...

Ce fut une victoire pour la jeune femme qui lâcha un bref soupir de soulagement. Elle avait réussit à avancer d'un pas, maintenant faut-il qu'elle continue le chemin sans s'arrêter :

- Je... Pas vu... Elfe. Pas cheveux blancs... Pas... Ici.

Ça y ait, c'est fait ! Elle avait réussit à parler après des années de silence. Habituellement, elle communiquait dans le langage des loups et aujourd'hui, elle redécouvrait le son de sa voix... Quelle étrange sensation.

Aliénor pencha sa tête sur le côté et fixa à présent la petite Elfe comme si elle la voyait pour la première fois. Elle observa chaque détails de son corps, de sa silhouette... Elle paressait à peine plus jeune qu'elle. Ses yeux brillaient de malices comme un louveteau qui vient de naître et ses cheveux étaient beaucoup plus court que celle de la louve. Elle portait des choses qui brillent aux poignets et aux chevilles. C'était très beau à regarder. Elle portait une chose en cuir, un sac à dire vrai. Qu'est-ce qu'il y avait dedans ? Et aussi, elle portait un pansement au niveau de son poignet...

- Mal ? Demanda alors la louve en désignant d'un geste de dague son pansement.

Sa méfiance s'en alla petit à petit pour laisser place à une grande curiosité. Elle avait une Oreilles pointues à porter de main, elle va pouvoir satisfaire sa curiosité sur cette Race. Elle trouvait aussi celle-ci bien différente des autres Elfes femelles, ce qui amplifiait sa curiosité. Et puis, de toute façon, si ça tournerait mal, elle pouvait toujours lui sauter dessus pour l'égorger.
Fy Thïena
avatar
♣ Poète et chanteuse itinérante ♣


Messages : 515
Date de naissance : 22/04/1991
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 26
Age du personnage : 87 ans ... Si si, mais je cache bien et en parait 20 !
MessageSujet: Re: A l'assaut ! Au menu : sanglier et oreilles pointues ! [PV : Fy Thïena] Lun 5 Déc - 13:07

    Les efforts qu’elle déploya pour communiquer avec moi m’arrachèrent un sourire, non pas un sourire moqueur à l’écoute de sa diction hésitante, mais plutôt un sourire d’appréciation à la vue de cette volonté qui se lisait au fond de son regard. Un petit mélange d’orgueil et de fierté qui l’a poussait à s’ouvrir à moi malgré sa crainte. J’en oubliais presque que c’était moi la proie dans tout ça… Cependant, je n’arrivais pas, ou tout du moins plus à ressentir la moindre crainte face à cette sauvageonne… J’avais déjà eu à faire à de vrais sauvages, et aucun n’avait fait le moindre effort pour parlementer avec moi, bien au contraire. Là c’était tout à fait différent, je sentais qu’elle voulait vraiment m’aider malgré sa peur récalcitrante qui lui donnait cet air de bête sauvage, indomptée et méfiante. Mais malgré toute cette volonté, je fus un peu déçue d’apprendre qu’elle n’avait pas vu Tynindrel... En même temps, rechercher un elfe de son genre dans une forêt aussi dense revenait à chercher un nain dans une taverne en fin de soirée. Mon espoir de le revoir aujourd’hui même s’envola à tire d’aile dans un petit soupire dépité.

    Progressivement, je m’y de côté mes petites questions silencieuse, reportant mon attention sur la femme louve qui me dévisageait avec un œil nouveau… Je ne sais pas ce qu’elle vit mais cela avait l’air de l’interloquer. Je la dévisageais en même temps qu’elle, et cet échange muet se rompit lorsqu’elle pointa sa dague vers mon bras, ce qui m’arracha un petit frisson malgré la confiance toute relative que je lui accordais sur ce coup, et me demanda de manière monosyllabique si j’avais mal. Sa petite voix hésitante n’était pas vraiment adaptée à son physique de chasseuse, pour autant je trouvais ça mal avisé de sourire, me contentant de garder un air neutre. Je regardais le bandeau à mon poignet, souvenir encore douloureux de mes mésaventures, et secouait doucement la tête.

    - Plus trop non, en fait, ça va même beaucoup mieux. Je jetais un rapide coup d’œil à l’hématome de la bestiaire qui prenait devait lui faire un mal de chien… On ne peut pas en dire autant de toi par contre…

    Je penchais la tête sur le côté, de manière étonnement similaire à la bestiaire, et, avec malice, je la singeais, reproduisant son geste hésitant en montrant son bleu, lâchant un petit « mal ? » interrogatif, tout comme elle précédemment. Bien entendu, je ne me moquais pas d’elle, c’était plutôt une manière de me faire comprendre, vu qu’elle avait posé cette même question peu avant, je me doutais à juste titre qu’elle comprendrait une interrogation identique. Malheureusement, à part mettre un peu d’eau dessus, dans l’immédiat, je ne pourrais soulager sa douleur… Surtout que je risquais de me faire mordre si j’essayais de lui appliquer un quelconque onguent sans avoir son aval. Je regardais son air interrogateur, toute intimidée… L’avait-elle mal pris ? Ou était-ce simplement de la curiosité ? Ou une interrogation qui m’échappait ? C’était bien la première fois que je me retrouvais ainsi séparait par la barrière des langues… Même si les humains étaient primitifs, impulsifs et sauvages, j’arrivais à me faire comprendre à coup sûr sans forcément les froisser ! Mais là, non seulement je n’avais pas intérêt à la froisser, mais en plus je sentais qu’il allait vite devenir difficile de couper court à cette discussion pour retourner chez moi… N’ayant pas envie de finir comme le pauvre sanglier inerte sur le sol, je préférais prendre mon mal en patience, et jouer le jeu.

    - Si… Si tu as mal, je peux te mettre un peu d’eau dessus, ça fera pas grand-chose, mais ça te soulagera peut-être… Un peu… En tout cas ça ne peut pas te faire plus de mal.

    J’avais parlé un peu vite, peut-être un peu trop, et je vis l’étonnement se peindre une fois de plus, comme si elle s’arrêtait à chaque mots pour en prendre la pleine mesure. Préférant lui montrer que de perdre mon temps en explication et argumentation, je portais doucement ma main à ma besace, sortant une gourde en peau de bête. J’enlevais le bouchon, et laissais un mince filet d’eau tomber au sol sous les yeux de la louve.

    - Tu en veux ?

    J’entamais plus ou moins les négociations ainsi… Et comme pour endormir sa méfiance, ou plutôt pour lui montrer ma bonne foi, j’en versai un peu dans la paume de ma main, en maintenant bien plus que de rigueur grâce à la magie en la faisant adhérer, avant de la porter à mes lèvres pour en boire un peu, puis tendre la gourde tout doucement vers elle. Le surplus d’eau dans ma main ruissela le long de mon bras, ignorant littéralement la gravité avant de s’enrouler autour de mon poignet dans formant ainsi un petit anneau sous les yeux ‘ébahis’ de la bestiaire. Je restais ainsi à attendre sa réaction… Allait-elle prendre la gourde ? S’intéresser à mon petit tour de passe-passe ? Prendre peur et me coller une mandale ? Je n’excluais aucune possibilité, même si j’espérais qu’elle n’en viendrait pas aux mains. Je jugeais bon de réorienter son attention sur autre chose, lui demandant d’une petite voix fluette :

    - Au fait, comment je peux t’appeler ? Ton prénom ? Moi c’est Fy. C’est facile hein ? Fy !

    Une syllabe… Il y avait clairement plus compliqué comme nom, surtout dans notre peuple. Je guettais sa réaction, immobile, un timide sourire encourageant aux lèvres.
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: A l'assaut ! Au menu : sanglier et oreilles pointues ! [PV : Fy Thïena]

A l'assaut ! Au menu : sanglier et oreilles pointues ! [PV : Fy Thïena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Edonna :: La guerre des Clans RPG :: Royaume des Elfes :: La fôret