Edonna
<div style="backgroundimage: url(https://redcdn.net/ihimizer/img6/2513/fontcadreconnection.png);">
Bienvenu sur Edonna cher invité !

Le forum est tout nouveau !
En effet, il a ouvert ses portes le 4 juin 2011
Nous somme à la recherche active de membres.

En résumé, Edonna - La guerre des clans s'est :
  • Un forum rpg fantastique heroïque proposant aux membres des intrigues pour avancer dans l'histoire.
  • Un bon niveau de RP : nous demandons 15 à 20 lignes minimum ! Ce forum n'est pas ouvert à tous, on y demande donc un très bon niveau de rp, mais aussi d'orthographe, d'expression et de compréhension écrite et du vocabulaire! Ce n'est pas un forum fait pour les débutants !
  • Les avatars doivent faire obligatoirement 200 x 400 et doivent être de type manga ou image de synthèse.
  • Nous demandons un âge minimum de 14 ans pour s’inscrire : et oui, car avant 14 ans, je ne vois pas quel est l’intérêt d’être sur internet !


Sur ce je vous laisse entrer sur le forum Edonna – La guerre des clans
et vous souhaite une bonne visite en espérant que vous vous y inscrirez !
</div>



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez|

Question pour un champignon. [PV Luss'ill]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Vogan Beldur
avatar
Boule de poils itinérante


Messages : 70
Date d'inscription : 16/07/2011
Age du personnage : 53 choppes !
MessageSujet: Question pour un champignon. [PV Luss'ill] Mar 13 Sep - 3:40

La fête de la moisson était enfin finie… Riche en alcool, en rencontres de tous genres et en discussions embrasées au comptoir d’un bar plus ou moins renommé, cette festivité colorée allait rester dans l’esprit de Vogan pour longtemps. Très longtemps. Mais pour l’heure, une irrépressible envie de dormir assaillait le nain. Son envie de voyage avait été largement assouvie ces derniers temps : marécages bestiaires, villes mal famées humaines et surtout cette fête rassemblant toutes les races… Son périple était riche en anecdotes croustillantes à n’en pas douter. Ses confrères nains aimeraient certainement entendre cette histoire grivoise d’une fille de paysan un peu trop « joyeuse » qui avait fricoté avec un groupe de jeunes nains dans la fleur de l’âge.
Vogan pouffa en se remémorant cette scène pour le moins mémorable. Mais il fallait penser avant tout au retour… Son royaume. Le territoire souterrain des nains. Regorgeant de trésors de tous types. Vogan arpentait de nouveau les terres des bestiaires, et il savait par expérience que les entrées pour rejoindre son foyer se trouvaient en grand nombre, facilement à la surface. Des petits terriers aux grottes sans fond, chaque décor naturel rappelant le monde sombre des souterrains était une porte supplémentaire, que seuls les plus aguerris et chevronnés pouvaient emprunter sans se perdre.

Le nain aperçut finalement ce qu’il recherchait. Au beau milieu d’un petit bois, dans une clairière verdoyante, se tenait un monticule de terre. Un œil néophyte l’aurait appelé « tas de boue » ou « caillasses empilées ». Et pourtant, Vogan connaissait bien ce genre d’amas terreux et rocheux. Il s’agissait d’une entrée un peu trop facilement repérable par n’importe qui, qui avait été recouverte par le peuple nain. Une personne sans un minimum de culture et de connaissance ne pouvait pas le savoir, ce qui arrangeait bien les petits êtres. Vogan entreprit de déplacer pensivement et précautionneusement ces obstacles naturels. Son regard se porta sur l’endroit qui l’entourait.
C’était une clairière, encadrée par de hauts arbres, majestueux et fiers. Leur feuillage brillait d'un vert émeraude, enluminé par le soleil. Le petit bruissement du vent apportait les gazouillis d’oiseaux tout proches, et le clapotis d’un petit court d’eau venait agrémenter le cadre idyllique de la clairière. On pouvait deviner la présence cachée de créatures de la forêt - cerfs, sangliers, écureuils… - toutes inoffensives, guettant avec une certaine terreur les gestes de cet inconnu barbu. Vogan pouffa une nouvelle fois en se représentant un lapin, qui l’insultait silencieusement pour avoir déplacé son chez lui.
Alors que la dernière pierre roulait enfin sur le duvet d’herbe moelleux de la petite clairière, un petit quelque chose attira le regard expert du nain. Des champignons poussaient au pied de certains arbres. De petits champignons, au chapeau étiré, dont la couleur tirait sur le noir bleuté, moucheté de pois blancs.

- Des champignons de Fanfnïr… murmura Vogan.

Il connaissait ces champignons. Réputés pour offrir des hallucinations aux humains et aux nains, ils étaient également terriblement amusants dans la mesure où ils pouvaient fournir aux elfes de véritables maux de tête à s’en rouler au sol. Tout du moins, pour cette espèce aux teintes violettes. Il en existait d’autres, nettement plus dangereuses. Un flux de souvenirs remonta jusqu’au cerveau du nain, dont le visage se couvrit d’un faible sourire empreint de nostalgie. Sa jeunesse se résumait au travail minier, à l’alcool, aux bagarres et aux champignons. En petite dose, simplement pour pouvoir « planer un peu ».
Il scruta les environs… Déserts… Ces champignons, il n’en croiserait pas tous les jours… Et il n’aurait pas l’occasion d’en manger chaque fois qu’il en voyait. S’il se sentait trop mal, il se reposerait avant de rentrer chez lui, voilà tout.

- Allez, un petit… s’encouragea le nain. Un minuscule champignon… il ravivera simplement ta mémoire d’antan, Vogan !

Le nain bondit devant les champignons et en arracha un avec vigueur. Il huma le fumet enivrant du petit végétal, le plaça dans sa bouche et commença à le mastiquer avec lenteur. C’était la meilleure façon pour ingérer les spores du champignon. La plus directe et la plus violente, tout du moins. Sa constitution robuste avait obligé Vogan à faire ça, dans sa jeunesse, pour ressentir les effets hallucinatoires. Et cette fois, le manque d’entraînement couplé à l’âge avancé du nain frappa comme un coup de poing en pleines dents.
Le décor tangua, d’abord faiblement, puis de plus en plus fort. L’impression que la nuit et le jour se succédaient à une vitesse folle, les bruits de la forêt qui devenaient visibles, un arbre qui tend une branche amicale… ce genre de choses qui vous font comprendre que vous devez partir vous coucher.

Néanmoins, Vogan décida de marcher. Titubant, le nain avança parmi la végétation environnante, se préoccupant peu d’être discret ou non. Il ne sut pas combien de temps il avait avancé, avant d’entendre comme un petit chant, provenant d’un espace infiniment lointain. Il s’en approcha cependant. La distance fut plus courte que prévue. Une forme se profilait, assise au pied d’un arbre. Vogan peina à la distinguer, et il retint un cri d’exclamation.

- Un sanglier qui chante… Avec deux grosses cornes ! Il chante… marmonna Vogan, éberlué.

La couleur de ce sanglier était néanmoins… étrange. Il ne rappelait pas la fourrure habituelle d’une de ces créatures, mais plutôt… le sol de la forêt, en automne. L’esprit de Vogan réagit au quart de tour.

- Ce sanglier… s’est déguisé avec des feuilles mortes… Il est vraiment très très malin. Il attire les gens pour les dévorer ensuite. Il faut… que je fasse quelque chose.

Sa main se porta aussitôt au manche de sa hache. Jaillissant en hurlant comme un diable derrière le sanglier, l’arme levée vers le ciel, Vogan se rua dessus. C’est alors qu’un serpent se dressa devant lui, et le fit tomber. S’affalant lourdement au sol, le nain évita de justesse le métal de sa propre hache, qui avait manqué de l’empaler. Vogan se releva, pestant.

- Ça suffit, le rhino ! Tu n’auras pas mes champignons, et ce ne sont certainement pas tes serpents à cornes qui vont m’empêcher de récupérer ma hache qui chante ! tonna Vogan avant de s’élancer de nouveau sur le « rhino ».

La racine sur laquelle il avait trébuché n’en revient toujours pas.
Luss'ill Claire
avatar
La Voyageuse à Corne. ♪


Messages : 185
Date de naissance : 21/04/1992
Date d'inscription : 04/07/2011
Age : 26
Age du personnage : 21 ans.
MessageSujet: Re: Question pour un champignon. [PV Luss'ill] Mer 14 Sep - 6:56

De fines lèvres efféminées lâchant un petit soupir fatigué. Une fille possédant deux cornes blanches un peu salies et aux cheveux de soie mixés avec du vert pâle évoquant la nature, son frêle corps entouré du grande cape à capuche aux couleurs d'une feuille morte qu'on citera d'un « marron naturel », une main aux longs doigts tenant un long outil envelopper d'un tissu d'un même marron, des petits pas non-pressé. Luss'ill, pensive, marchait dans une forêt où les arbres étaient bien écartés entre-eux, laissant le soleil de fin de matinée bien éclaircir l'espace forestier. Le royaume des Bestiaires et de ses origines, il respirait la nature pure par rapport à celui des humains où la fumée des cheminées des maisons polluantes humaines, l'ambiance méfiante sur les routes ou les mauvaises rencontres. Bien sûr, il ne fallait pas généraliser, elle le savait, mais il fallait avouer que ce n'était pas totalement faux. Ce royaume bestiale recelait aussi de mauvais souvenirs à propos de son paternel génétique disparu, probablement mort. Mais ceci aussi, on ne peut regrouper les mauvaises souvenirs avec les bons. Elle avait passés des moments merveilleux dans son village. C'est d'ailleurs pensive que la fille-haku pensa à voyager un peu plus, un jour, dans son royaume, pour visiter les nombreux villages des différentes tribus. Encore un autre objectif secondaire à sa longue liste, mais ce n'était pas un devoir, mais un plaisir.
Luss'ill sourit sincèrement dans le vide, repensant à la fête des moissons qui s'était terminée il y a peu de jours. Les retrouvailles avec la louve et son père humain, pouvoir porter les vêtements de sa mère, les plaisirs d'une femme, et les différents événements. Tout cela lui traîna encore dans la tête; Elle y pensait, joyeusement. Elle se souvint aussi de la soirée où elle était légèrement mal en point à cause de l'alcool. La fille à corne ria nerveusement, c'était un mauvais souvenir proche. Mauvais ? Non, il était embarrassant, mais agréable.

- Oui ... agréable! - Répéta pensivement la bestiaire, nostalgique, esquissant un nouveau sourire sincère envers ses souvenirs de la fête tout en hochant la tête.

Le bruit d'un ruissellement la fit sortir de sa petite pensée pour le moins joyeuse. On lui avait indiqué que l'entrée pour le royaume des nains se trouvait plus loin et qu'il fallait longer un petit ruisseau. Elle vérifia si c'était bien celui-ci avec un détail dont on l'avait prévenu. C'était apparemment le bon; La fille à corne décida donc de continuer sa marche, suivant le petit court d'eau pendant de longues heures. Longues heures ... Oui et non, c'était plutôt une grande promenade, un peu usante aux niveaux des jambes et des pieds, mais plus qu'agréable à l'ambiance. Les feuilles qui se caressent à cause de la brise, les chants des oiseaux, le petit bruit ruisselant de l'eau qui coule librement, suivant son petit chemin creusé. Tout cela former une douce harmonie aux oreilles de quiconque aimant un minimum la nature, et Luss'ill n'y faisait pas exception. Elle était même experte et voir même amoureuse de la nature. Le soleil montrait d'ailleurs un début d'après-midi.

C'est quelques instant plus tard qu'elle arriva finalement à la fameuse entrée où plusieurs détails ne pouvait tromper les yeux attentifs de la jeune femme à corne. Elle possédait assez d'information pour être sûr et certaine que ce qui se trouvait devant elle était belle et bien l'entrée. Elle soupira un grand coup de satisfaction en appuyant ses mains contre ses hanches. Par contre, vu la longue marche qu'elle venait de faire, il était hors de question qu'elle balaie le passage maintenant. Elle n'était de toute façon pas percée au point de faire des efforts sur-humains. La fille à corne se dirigea vers le petit court d'eau derrière elle où elle remplit sa gourde qu'elle avait détachée d'une simple ceinture discrète mais résistante. Elle en but de nombreuses gorgées au point même qu'elle devait la remplir à nouveau, échappant un soupir de satisfaction. La jolie bestiaire s'avança à un arbre plus loin et entreprit de s'asseoir, soupirant bruyamment -encore- une nouvelle fois, contre le tronc d'un arbre pour se relaxer un moment.

C'est encore plus tard, relaxée, qu'elle leva la tête, observant le soleil en plissant les yeux. Elle remarqua un léger détail point important, les arbres étaient déjà plus collés les uns aux autres et offraient donc plus d'ombre. Simple détail.

« Milieu d'après-midi hein? » Constata-t-elle à haute voix, simplement.

D'une voix un peu abîmée d'ailleurs, la jeune fille n'avait pas parlé depuis le début de la journée. Des petits fredonnements sortirent de sa petite bouche féminine. Un petit plaisir personnel pour se donner des forces avant de se lever et déblayer le chemin. Quelques courtes minutes après, elle entendit un cri sauvage, non pire, barbare, titanesque, un cri de guerre bien viril! La fille à corne surprise, avait bien sûr arrêter de fredonner, et tourna vivement la tête.

- Eh? -

Elle vit un être de petite taille la charger avec l'arme vers le ciel, arme d'ailleurs qui devait faire bien mal au contact. Elle commença à se lever rapidement quand elle vit le nain se prendre le pied dans une racine et tomber lourdement sur le sol. Vision assez humoriste qui aurait fait rire Luss'ill s'il ne l'avait pas chargé quelques secondes avant.

« Eh? » Répéta-t-elle à haute voix cette fois, toujours surprise, tout en finissant de se lever beaucoup plus lentement.

- Ça suffit, le rhino ! Tu n’auras pas mes champignons, et ce ne sont certainement pas tes serpents à cornes qui vont m’empêcher de récupérer ma hache qui chante ! S'excita le petit être en se relevant avant de charger à nouveau la bestiaire.

« Eeeeeeh! Att-!» S'esclaffa-t-elle, 'simplement', avant d'esquiver d'une roulade un coup de hache qui se planta d'ailleurs dans le tronc d'où était assise la jeune bestiaire.

Vous avez déjà essayer, d'un, de comprendre et analyser ce que vous dit un semi-homme en se relevant pour vous charger. De deux, de lui dire diplomatiquement de longues phrases pour le questionner le pourquoi il vous fonce dessus sans raison. Et de trois ... Non enfin voilà! C'est pas une manière de dire bonjour! La fille se demanda d'ailleurs qui ressemblait le plus à un rhinocéros sur le coup. Bref, voilà le pourquoi Luss'ill s'esclaffa d'un 'simple' et long « Eh! » malgré ses qualités de diplomatie. Quoiqu'il en soit, elle se releva calmement de son esquive, empoignant son arme encore envelopper dans son tissu marron, puis regarda le pauvre nain qui voulait reprendre sa hache en ... demandant gentiment à l'arbre de lui redonner. Un nain? Que faisait-il ici? Rentrerait-il en retard de la fête pour aller chez lui? Mais surtout, pourquoi l'avait-il chargé? Non pire ... Pourquoi avait-il dit des phrases illogiques? Pourquoi parlait-il à un arbre? Quoiqu'il en soit, Luss'ill prit la parole d'une voix nerveuse quand celui-ci avait fini de demander poliment son arme au tronc innocent avec des phrases pour le moins illogiques.

« Hmm. Excusez-moi. Je voudrais bien sav... » Lança-t-elle avant de se faire couper à nouveau par le nain.

Les nains sont-ils tous comme ça ...?
Vogan Beldur
avatar
Boule de poils itinérante


Messages : 70
Date d'inscription : 16/07/2011
Age du personnage : 53 choppes !
MessageSujet: Re: Question pour un champignon. [PV Luss'ill] Ven 23 Sep - 17:33

« Hmm. Excusez-moi. Je voudrais bien sav... » commença la créature, comme si elle cherchait à expliquer à Vogan qu'il était possible de partager le trésor.
- Ça suffit, créature ! Le trésor de ce marchand est à moi, il me l'a offert ! tonna Vogan en désignant l'arbre dans lequel sa hache était venue se planter.

Le nain avait effectivement dialogué quelques secondes avec un homme, à l'apparence étonnante. Il s'était prétendu Végétalien, représentant de la race des hommes-plantes, une race dont Vogan ignorait jusqu'alors l'existence. L'arbre lui avait assuré qu'il lui rendrait sa hache s'il se débarrassait de cette créature cornue démoniaque. Il aurait même droit à une grande partie de son trésor... De la bagarre et de l'or, le Végétalien avait trouvé les mots justes pour sensibiliser Vogan.

Reposant son arme sur son épaule, le nain fit face à son opposant. Des guêpes tueuses, elles aussi déguisées en feuilles, tournoyaient lentement près du monstre. Elles semblaient prêtes à fondre sur lui, pour se délecter de ses entrailles. Le nain déglutit. Ce combat allait être rude. Alors qu'il allait charger une nouvelle fois, il sentit qu'on lui tapotait l'épaule. Il eut à peine le temps de songer à la ruse de la créature qu'il avait déjà fait volte-face. Son double se tenait face à lui. Un autre Vogan.


- Qu'est-ce que... balbutia le nain, épaté par cette sorcellerie de haut niveau.

Il asséna un coup monstrueux à son clone maléfique, tellement puissant que le nain fut pris dans son élan. Il exécuta un superbe tour complet sur lui-même, qui aurait été noté 10/10 dans une compétition, se réceptionna sur sa deuxième jambe et reprit une posture de combat quelque peu branlante mais néanmoins reconnaissable.
La véritable inconnue, celle qui observait silencieusement Vogan, venait de voir un nain parfaire des figures de patinage artistique sur feuilles mortes.

Vogan chargea son clone tête baissée, mais ce dernier évita l'attaque, comme... comme s'il avait pu lire dans les pensées du nain. Pestant contre la sorcière qui avait lancé ce maléfice, le petit barbu se redressa et refit face à ce défi aussi imprévu qu'excitant. Il allait se battre. Avec lui-même. Et gagner ce combat... Il pourrait raconter aux nains qu'il avait vaincu son sosie en combat singulier. Il serait considéré comme un combattant sans précédent, au royaume souterrain. Le roi lui-même l'anoblirait peut-être ? Lui achèterait peut-être une piscine remplie de bière ? Ou alors d'or et d'argent ? Peut-être qu'il pourrait fouetter des elfes pendant toute sa vie ?
Vogan se mit à sourire sournoisement. Il devait gagner. D'un autre côté, si son sosie le battait, il pourrait toujours revenir chez lui et annoncer fièrement qu'il s'était battu avec lui-même et qu'il avait aussi gagné. Après tout, son clone, c'était lui. Peu importe lequel des deux gagnait, Vogan aurait quand même battu Vogan.

Il se mit à rire avec force, laissant tomber son arme. Son intelligence supérieure venait une fois de plus de faire ses preuves.

- Décidément, Vogan, tu es terriblement malin ! Je plains ceux qui devront se battre contre toi ! s'exclama le nain, sans se préoccuper du monstre, toujours en face de lui.

Le combat commença aussitôt. Vogan se rua sur son adversaire, qu'il agrippa par la barbe. D'un geste puissant, il tira les poils vers le bas et, non content de frapper avec force le sol, se faisant ainsi extrêmement mal à la main, la force de son mouvement le fit tomber par terre, le visage appuyé contre l'herbe.
Maugréant, Vogan se remit debout, massant sa main douloureuse. Son autre lui était magique, lui tirer les poils de la barbe ne marcherait pas. Dépité, il chercha à le ceinturer. L'autre se laissa faire. Vogan parvint à le soulever mais, malheureusement, son clone fit ensuite peser tout son poids dans les bras du nain, le faisant basculer en arrière. Écrasé au sol, Vogan propulsa son opposant loin de lui et roula sur le côté, avant de percuter sa hache, encore au sol. S'en emparant avec hâte, le nain entreprit de la faire virevolter dans tous les sens, rugissant comme une horde de chiens enragés, sans se préoccuper de savoir ce qu'il allait frapper avec. Il parcourut la clairière de long en large trois fois avant de se rendre compte que son ennemi avait disparu. Jurant, le nain le chercha du regard, puis le distingua. Il était dans un arbre, et lui tirait la langue.
Vogan soupira. Puis il s'allongea dans l'herbe et s'endormit aussitôt.
Luss'ill Claire
avatar
La Voyageuse à Corne. ♪


Messages : 185
Date de naissance : 21/04/1992
Date d'inscription : 04/07/2011
Age : 26
Age du personnage : 21 ans.
MessageSujet: Re: Question pour un champignon. [PV Luss'ill] Jeu 29 Sep - 2:06

Luss'ill avait été rapidement coupé par le nain complètement fou qui s'adresse en fait à l'arbre où s'était planté sa hache. Un nain qui parle à la nature, c'est magnifique comme vision. Les nains sont-ils amoureux de la nature? Non! Non! Non! Et non! C'était pas du tout ça! Ce nain était simplement fou, il devait voir autre chose qu'un véritable arbre. La fille à corne le regardait, non avec les yeux grand ouverts, mais plutôt un air dépité sur le visage. Évidemment qu'elle était surprise, mais c'était sa réaction face à ce genre de scène. En même temps, être surpris de voir ce nain agir ainsi ... Qui ne le serait pas? Elle leva la main doucement, mais le nain se retourna sur lui-même, étonné, comme s'il voyait quelqu'un ou quelque chose d'étrange.

« Est-ce qu- » Se fit interrompre une nouvelle fois la bestiaire après un moment.

- Décidément, Vogan, tu es terriblement malin ! Je plains ceux qui devront se battre contre toi !

Voilà qu'il parle à un Vogan maintenant. Qu'est ce que sait? Peut-être lui. Peut-être l'arbre ou une personne invisible, quoiqu'il en soit, il se mit à combattre dans le vide, comme un kata de soldat si on excluait la souplesse et la beauté. C'était moche à voir, mais ça devait faire mal si on était l'adversaire. La fille à corne recula de quelques pas, histoire de pas se prendre un mauvais coup. Une chute idiote de la part du nain après avoir frappé le sol. Après ça, le nain leva les bras en l'air comme s'il avait gagné mais où l'expression sur le visage était le contraire, puis tomba en arrière comme une ancre sur le sol. Pire, en se relevant, il roula sur le côté maladroitement et il prit sa hache avant de se mettre à courir partout dans la clairière pendant un long moment. Il finit finalement par se prendre un arbre en pleine bouille et glissa lourdement sur le sol. Le nain ne bougeait plus ... Non, plus rien de bougeait sauf la nature. La tempête naine était passée, les animaux étaient partis et la nature calme reprit son rôle. En tout cas, si cette même nature avait pu reprendre son cours, le sourire dépité et jaune de la fille à corne n'avait pas disparu, se demandant encore ce qu'il s'était passé. Quand ce sourire finit finalement par redevenir à peu près indifférent, la scène toujours dans l'esprit de la jeune femme, elle se demanda se qu'elle allait bien faire.

La fille-haku ne mit pas bien longtemps à choisir le fait de prendre soin du nain le temps qu'il se réveille. Elle ne pouvait pas le laisser là, planter dans le sol comme une pastèque pas encore mûre, ou plutôt flétrie dans ce cas là. La première chose à faire était probablement de mettre le nain dans une position confortable, ce qu'elle fit en l'installant, ou plutôt le roulant jusqu'à un tas de feuille qu'elle avait fait à la va-vite. C'était peut-être pas un lit mais sûrement mieux que la face contre la terre. L'étape suivante qu'elle fît était d'arraché sa robe verte, un minimum à contre cœur, histoire d'en faire un tissu qu'elle trempa dans le petit ruissellement d'eau plus loin avant de le poser délicatement sur le front du nain. Il restait maintenant à attendre le réveil du nain et de retremper le tissu de temps en temps. Combien de temps va-t-il dormir? La jeune fille se leva puis parti dans les environs cherchaient des fruits.

Après une petite balade, la fille à corne revint vers le nain qui relevait son buste au même moment en se grattant la tête, pendant qu'elle, tenait dans ses bras quelques myrtilles et pêches. Elle s'approcha doucement, traînant les pieds dans les feuilles par plaisir personnel, mais aussi pour ne pas surprendre le nain. Elle déposa les fruits sur le sol délicatement et regarda maintenant le petit vieux qui avait tourné la tête vers elle. C'est dans un soupir de soulagement qu'elle commença :

« Comment allez-vous? Je suis rassuré de vous voir réveiller aussi tôt après votre ... accident? Ne le prenait pas mal, mais je n'avais pas vraiment prévu de m'occuper d'un nain, mais plutôt d'aller en direction de votre ... Elle marqua une pause puis reprit. Enfin, d'aller voir Sîre Dugan pour lui poser quelques questions. »

La femme à corne préféra reprendre sa phrase plutôt que de parler de 'sa' ville. Précisez sans crainte de Sîre Dugan était aussi imprudent, mais tout devrait bien aller. Après tout, elle n'avait rien à cacher, et elle n'allait pas là-bas pour l'assassiner. Pour revenir à 'sa' ville, elle avait rectifier aussi à cause du fait qu'elle ne savait pas forcément comment était le 'monde' des nains. Y avait-il plusieurs villes? Appelez t-on des villes des 'villes'? De nombreuses questions taraudées au fond de l'esprit à jeune haku. Comme un tilt dans la tête, elle se rappela que le nain venait seulement de se réveiller après un choc; Avait-il comprit les phrases de la bestiaire? Peut-être pas, elle reprit donc ses phrases.

« Ah désolé, j'ai beaucoup parlé alors que vous venez de vous lever, vous n'avez peut-être pas compris. Elle secoua la tête et regarda le nain qui semblait endormi. Comment vous sentez-vous? » Demanda-t-elle en tendant une pêche avec sa main droite.
Vogan Beldur
avatar
Boule de poils itinérante


Messages : 70
Date d'inscription : 16/07/2011
Age du personnage : 53 choppes !
MessageSujet: Re: Question pour un champignon. [PV Luss'ill] Jeu 6 Oct - 14:44

Vogan ouvrit difficilement les yeux. Il avait l’impression qu’une galerie s’était écroulée sur lui. Il se souvenait vaguement de pirouettes dans tous les sens, d’une sorte de créature abominable et d’argent. Un goût amer dans la bouche l’aida à revenir à la réalité. Une jeune femme lui parlait. Le nain ne comprenait pas ce qu’elle disait. Elle n’était qu’une masse nuage flottante, entité approximative. Sa voix étant inintelligible. Ses paroles ressemblaient davantage à des bruits étranges qu’à de véritables mots. Vogan put malgré tout y discerner comme une once de compassion. Elle devait s’inquiéter pour lui. Ses idées devenaient plus claires. Il était allongé dans la forêt, il distinguait brièvement les feuillages des arbres et sentait l’odeur caractéristique des bois. Il entraperçut l’espace d’une seconde un monticule de pierres, derrière la jeune femme. « Territoire nain… » pensa Vogan. Il voulait rentrer chez lui pour se reposer. Et il avait… croisé cette jeune femme ? Ils s’étaient battus ? Non, il aurait pu s’en défaire facilement, ce n’était qu’une fragile demoiselle. Et puis, elle ne serait pas restée à son chevet. Est-ce qu’il avait chuté ? Peut-être s’était-il assommé en essayant de dégager l’entrée du royaume souterrain. Improbable, également. Il était expérimenté dans ce genre de choses, et il n’était jamais tombé ou ne s’était jamais blessé lorsqu’il s’agissait de regagner son chez lui.
Le goût désagréable qu’il avait en bouche le fit tousser. De la drogue ? Sans doute pas, il avait dû manger et boire avant de commencer le déplacement des rochers. Précaution bénigne, mais des nains s’étaient déjà évanouis en ouvrant un chemin vers le sous-sol, surpris par la difficulté de la tâche. Des imprévus - nids d’animaux, pierres qui provoquent un petit éboulement, entrée obstruée par de la terre - pouvaient surgir, et il valait mieux être prêt à y faire face. Il n’était pas toujours possible de manger en plein milieu d’une ouverture. Si un animal attaquait pendant qu’on portait une lourde pierre, on ne pouvait pas tout simplement demander à l’animal d’attendre, de prendre un casse-croûte et de se battre ensuite. Non, Vogan était très pointilleux, il préférait éviter tout risque stupide.
Ce n’était pas une drogue, il ne l’aurait pas avalée. Pas de son plein gré. À moins que… Il se remémora des plantes. Il n’arrivait pas à se les représenter correctement, ni à mettre un nom dessus. Un végétal, tout simplement.

La jeune femme continuait à le fixer. Il n’avait toujours pas ouvert la bouche, et laissait l’inconnue sans réponse. Il essaya de se relever, sa main entra en contact avec des feuilles mortes, et il se souvint d’une histoire de créatures qui lui avaient tendu un piège en se dissimulant sous des feuilles.
« [color=red]Attends, Vogan… Quel animal peut faire ça ? Tu divagues. [color]». Il s’appuya contre un arbre et secoua la tête. Le décor lui apparaissait plus clairement, maintenant. Et il repéra ces champignons. Le déclic se fit instantanément. C’était stupide de sa part que de manger des champignons lorsqu’il déplaçait des rochers pour ouvrir un passage.

- Excusez-moi, je n’ai pas très bien compris ce que vous m’avez dit. Mais j’espère néanmoins que je ne vous ai pas causée de soucis pendant que j’étais dans un état second… Je… je ne sais pas ce qui m’a pris. J’ai voulu faire comme quand j’étais jeune.

Puis il tenta d’avancer de quelques pas, pour se dégourdir les jambes, mais ne put que s’affaler au sol. Haletant, il ouvrit son sac, en sortir une gourde - de bière - et en but de longues lampées, jusqu’à la vider entièrement.

- [color=red]Je crois que je vais aller chercher à manger,[color] lança-t-il faiblement, ses yeux toujours floutés.

Il détaillait néanmoins de longs cheveux blancs, une peau de belle couleur, et une silhouette fine, qui devait sans doute plaire à la gent masculine.
Il se leva une nouvelle fois et commença à disparaître dans les ombres de la forêt.
Luss'ill Claire
avatar
La Voyageuse à Corne. ♪


Messages : 185
Date de naissance : 21/04/1992
Date d'inscription : 04/07/2011
Age : 26
Age du personnage : 21 ans.
MessageSujet: Re: Question pour un champignon. [PV Luss'ill] Dim 16 Oct - 3:42

Et bien, ce nain avait bien du mal à se lever ou revenir à la réalité. On aurait dit une personne victime de drogue ou une personne qui se réveillait d'une soirée bien arrosée. Il tourna la tête avant de prendre un petit air. Luss'ill le fit à son tour et remarqua le champignon : Tout s'expliquer. Môsieur le nain a mangé ce champignon, résultat, il est devenu fou. En effet, la jeune femme connaissait un minimum les effets florales peu importe la race. Elle rit doucement et brièvement tout en baissant la tête, amusé de la situation.

- Excusez-moi, je n’ai pas très bien compris ce que vous m’avez dit. Mais j’espère néanmoins que je ne vous ai pas causée de soucis pendant que j’étais dans un état second… Je… je ne sais pas ce qui m’a pris. J’ai voulu faire comme quand j’étais jeune.

Les politesses étaient les bienvenues chez un inconnu de ce genre, ça prouvait un minimum plusieurs choses : Qu'il n'était plus fou-fou, et qu'il n'allait probablement pas l'attaquer sans raison valable. Dans un concept un peu stéréotypé, il serait du côté des gentils un peu grincheux, du moins avec les personnes qu'il juge intéressant ou innocent. C'est sûr, en voyant la fille à corne, on ne pouvait pas deviné qu'elle était plus qu'une innocente voyageuse qui n'ait jamais tué, et pourtant ... Son esprit se réveillait doucement et le nain parla finalement de chercher à manger. N'avait-il pas vu les fruits? Ou alors ne les aimait-il pas ... ? Il avait beau avoir été poli, sur le coup, la bestiaire le trouvait plutôt froid et trop réservé par la suite, limite le contraire d'avant : Impoli. Ce n'était peut-être pas non plus sa faute car il était peut-être encore dans les vapes ... Complexe comme situation quand même. Si complexe que Luss'ill soupira, trop frustrée de ne pas comprendre correctement le comportement du nain. Deux choix s'offraient maintenant à elle : Elle pouvait accompagner le nain, ou attendre qu'il revienne avec sa nourriture pendant qu'elle prépare le camp de ce soir.

- Plus complexe que cette situation, je saute sur un rhinocéros et je fonce près d'une falaise! Ralala. -

Le deuxième choix semblait logique après de rapide réflexion : Elle pouvait le prévenir, lui faire confiance, puis préparer le camp, tant pis s'il ne revenait pas, elle, elle avait son coin pour la nuit.

« Sire Nain, je prépare le feu, revenez quand vous aurez votre nourriture, si vous voulez de ma compagnie ce soir, je dors ici, vous serez donc où me trouver. » Parla-t-elle assez fort pour le nain l'entende.

Il a fallu quelques minutes pour le feu soit près : Pierres, bois, feuilles mortes. Tout était là. La fille-haku posa son regard sur les pêches et les mûres et son appétit grandit sur le coup. Elle prit une pêche et croqua dedans; La saveur et le jus était limite jouissif pour elle, et elle en profita pleinement en regardant les alentours. Le nain allait-il revenir? Bonne question. D'ailleurs, ça serait dommage qu'il ne vienne pas, c'était un nain et elle avait pas mal de question pour ce peuple, peut-être aurait-elle dû partir avec lui. Mauvais choix du coup? Elle soupira d'exaspération rien que d'y penser. Elle rit un moment pour se rassurer en pensant que sa fin de journée n'a aura été que des évènements où il fallait être patient : Attendre le nain. Le soleil commençait à descendre en laissant une once d'orange apparaître. Luss'ill plaqua son dos et sa tête sur le tronc qui se présentait derrière elle.

- Orange ... J'ai faim d'orange tiens ... - Rêvassa-t-elle en regardant le ciel.
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Question pour un champignon. [PV Luss'ill]

Question pour un champignon. [PV Luss'ill]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Edonna :: La guerre des Clans RPG :: Royaume des Bestiaires :: Autres lieux