Edonna
<div style="backgroundimage: url(http://img6.imageshack.us/img6/2513/fontcadreconnection.png);">
Bienvenu sur Edonna cher invité !

Le forum est tout nouveau !
En effet, il a ouvert ses portes le 4 juin 2011
Nous somme à la recherche active de membres.

En résumé, Edonna - La guerre des clans s'est :
  • Un forum rpg fantastique heroïque proposant aux membres des intrigues pour avancer dans l'histoire.
  • Un bon niveau de RP : nous demandons 15 à 20 lignes minimum ! Ce forum n'est pas ouvert à tous, on y demande donc un très bon niveau de rp, mais aussi d'orthographe, d'expression et de compréhension écrite et du vocabulaire! Ce n'est pas un forum fait pour les débutants !
  • Les avatars doivent faire obligatoirement 200 x 400 et doivent être de type manga ou image de synthèse.
  • Nous demandons un âge minimum de 14 ans pour s’inscrire : et oui, car avant 14 ans, je ne vois pas quel est l’intérêt d’être sur internet !


Sur ce je vous laisse entrer sur le forum Edonna – La guerre des clans
et vous souhaite une bonne visite en espérant que vous vous y inscrirez !
</div>



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez|

Perdition et Cordes (Lagniss et invitée surprise à nageoires)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Laugur Esylf
avatar
"Ami du vent"


Messages : 92
Date d'inscription : 05/08/2011
Age du personnage : 24
MessageSujet: Perdition et Cordes (Lagniss et invitée surprise à nageoires) Mer 22 Fév - 19:38

Quelques mois après le combat de Timbolt et l'étrange rêve qui avait secoué semble t-il plus d'une personne, notre jeune épéiste était non loin de la rivière de l'ouest, il sillonnait le pays, comme à son habitude, passant de contrats en contrats, il se rendait dans un petit village du nom de Nauca, ce dernier aurait des problèmes avec un groupe de réfugier Bestiaires qui seraient devenues vindicatif et violent après l'injuste condamnation à mort de l'un des leurs. Si le jeune homme ne connaissait pas encore les détails, il avait était contacté il y a deux jours dans un autre village où était soigné une victime de ses quelques affrontements.

Si l'on peut croire que ce genre de travaux n'étaient pas vraiment du ressort du mercenaire et si l'on se demandait pourquoi il avait accepté ce travail, la raison était assez simple, depuis cette apparition en songe, les êtres du continent étaient nerveux, mais les bandits se tenaient tranquilles, mettant le mercenaire dans une situation quelque peu désagréable, il vivait sur les sous qu'il avait de côté en cas de coups dur, mais ses resserves s'épuisent malgré les mesures de modération qu'il s'était imposé. On peut imaginer que le mercenaire était concentré sur sa future tâche, mais ses pensées tournaient autour de ses runes anciennes et de ces tout autant étranges visions, les images se dissipaient dans sa mémoire, mais les runes elles semblaient se rappelaient à chaque coup de vent.
Songeur et incapable dans comprendre le sens le voyageur marchait à côté de sa monture qui transportée son matériel rudimentaire, en direction pour Nauca suivant le cour de la rivière,

soudainement un frisson et un grand coup dans la nuque le fit basculer face contre terre et inerte,
Sa monture fila au galops et ce fut le flou et le noir, le mercenaire fut transporté par son agresseur vers une forêt non loin.

Au réveil Laugur constata que ses poignets et chevilles étaient liés et une corde encore lâche en noeud coulant lui servait de collier, il ouvrit à peine les yeux pour discrètement observer les alentours : une petite foret éclairée, agréable, quelques faisceaux de lumières éclairée l'herbe verte il y avait en tout 5 hommes qui discutaient, ils rigolaient. Leurs accoutrements et leurs armes en disaient long sur eux, des bandits, des coupes gorges, ses yeux se portèrent vers un arbre où il y découvrit son avenir, un soldat y était pendu, visiblement ce lieu était leurs cachette et pour la défendre ils y parsemaient leurs victimes en trophées, sa futur funeste place.

Un des hommes remarqua que leur invité était revenu à lui, le mécréant portait son épée à la ceinture, la lame des vents, la « Coupe Tempête ».

il s'approcha lentement l'air de rien les mains dans les poches, un sourire carnassier ce découvrit sur son visage, alors que le mercenaire lui restait de marbre et silencieux le bandit dit alors

-c'est une belle lyre que tu as là et une belle lame, tu es surement "l'ami du vent"... tu feras un execptionnel épouvantail à curieux... enfin sauf si tu choisis de nous rejoindre bien entendu... Car on
ne peut se passer d'un combattant reconnu et de ta valeur...


Le silence obstiné du mercenaire fit tomber ses paroles dans les abysses du monologue, le bandit se retourna et ajouta :

-Tampis, tu as choisis ta fin chien de chasse...

Le mercenaire cherchait du regard une quelconque possibilité de fuite, mais en vain, son apparent calme cachait sa panique qui en lui bouillonnait lui faisant perdre ses moyens, la hantise légitime de perdre la vie lui vint pour la première fois depuis longtemps, il était aussi anxieux qu'à ses 16 ans pour son premier combat.

Le bandit fit signe au plus fort des 4 autres, qui se leva et attrapa un bout de corde, la corde autour du cou du mercenaire, il se plaça à quelques pas et en tirant sur la corde le mercenaire compris en voyant cette même corde passer au-dessus d'une solide branche, le premier bandit trancha les liens du mercenaire, sauf ceux de ses mains et celui à son cou, a cet instant, le collier funeste se resserra et l'épéiste fut contraint d'avancer vers la branche, en l'état des choses le noeud coulissant ne lui permettait déjà plus de respirer normalement, mais aucun signe sur son visage ne témoignait encore de son asphyxie...



HRP(Mes plus grandes excuses pour cette attente... semaine surprenante...)HRP
Lagniss F. Reänwilth
avatar


Messages : 14
Date de naissance : 15/09/1994
Date d'inscription : 19/01/2012
Age : 23
Age du personnage : 28 ans
MessageSujet: Re: Perdition et Cordes (Lagniss et invitée surprise à nageoires) Dim 26 Fév - 10:21

C'est marrant, Lagniss avait fait un rêve, mais ne s'en rappelait plus. En même temps, il s'en foutait. C'est pas comme si ce rêve allait déterminer le destin du monde et modifier l'univers tel qu'on le connait...si? Bah, t'façons c'est pas comme s'il pouvait y changer grand chose... Par contre, le mec qui allait se faire pendre comme un chien au fin fond d'une forêt, lui, il pouvait être sauvé. Lagniss ne savait pas du tout pourquoi il était là, le jeune homme s'est réveillé, la tête pleine de runes et autres trucs mystiques, sur le dos de son dragon, qui marchait dans la forêt.
Ce dernier n'écoutait même plus les suggestions de Lag', et le jeune homme aux cheveux bleus fut contraint de suivre le dragon alors qu'il se dirigeait vers la rivière ouest, histoire de faire une halte.
Un peu plus bas, toujours le long de la rivière, Lagniss aperçut un homme. Mais il le vit surtout inerte, traîné par ce qui semblait être des bandits. Il allait les suivre. De loin, mais il allait les suivre.

Et il les a suivis! Le problème, c'est que le mec, alors qu'il est encore inconscient, a déjà une corde autour du cou. Mouais. Vite fait, le réveil. Il semble qu'une petite discussion ait lieu entre les bandits et leur proie. Si on peut appeler le soliloque de l'autre bouffon une discussion. Bref. Lag' sortit son arc et décida -à contre-coeur- de gâcher une flèche pour le salut d'autrui. Il enduit cette flèche d'huile qu'il enflamma avec deux silex qu'il porte toujours sur lui. Ouais, c'est pratique d'avoir deux silex, quand on sait pas faire de boule de feu.
La flèche, enflammée, fut décochée avec précision pour couper la corde au moment où les pieds du mercenaire quittèrent le sol. En plus de trancher la corde qui lui faisait un magnifique collier funéraire, la flèche alla se ficher dans l'épaule de son bourreau derrière lui et mit feu à ses habits.

La suite? Très logique, la suite! Imaginez: un mec en flammes court à travers un camp de bandits en hurlant de douleur. Evidemment, Lagniss sort du buisson derrière lequel il s'était caché, dégaine son épée et saute sur un pauvre garde ne faisant pas attention pour lui rajouter un trou dans la trachée! Pendant que le bonhomme se noyait dans son propre sang, le dragonnier lui subtilisa son épée qu'il lança aux pieds du mercenaire fraîchement...pendu.
A peine eut-il eu le temps de donner à...à... merde, comment il s'appelle, ce mec? Et puis, pourquoi il l'a aidé? Mais il s'en fout?! Lagniss était tranquillement en train de se manger un sandwich aux sardines et à la rhubarbe et il a fallu que d'un coup, il décide de devenir un preux chevalier? Mais quelle idée! En plus, il avait dût manger son sandwich beaucoup trop vite à cause de cela, c'est très mauvais pour la digestion...

Le fil d'une lame vint couper court à cette réflexion. Lagniss, évitant l'attaque de peu, vit clairement tomber une de ses mèches de cheveux. C'en était trop. On peut toucher à son sandwich, à son chat, à sa famille, mais ON TOUCHE PAS LES CHEVEUX DU MONSIEUR!!! Oui, c'est prévisible comme gag, mais je le trouve efficace.

"JE VAIS TOUS VOUS TUER COMME DES COCHONS PAS PROPRES!"

Ensuite? Un véritable festival. Tout l'art de manier une épée longue s'exprima dans les mouvements gracieux et précis du dragonnier, qui semblait exécuter une danse. Une danse frénétique, barbare et qui ferait gicler le sang et les tripes à chaque mouvement, certes, mais une danse!

Une fois le combat terminé, Lag', ignorant les tripes qu'il avait éparpillées sur le sol, se dirigea vers la personne qu'il venait de libérer. Quitte à sauver quelqu'un, autant s'intéresser à lui. Le dragon de Lagniss ne tarda pas à le suivre, un peu comme un chien. Un chien de plusieurs mètres d'envergure.
Laugur Esylf
avatar
"Ami du vent"


Messages : 92
Date d'inscription : 05/08/2011
Age du personnage : 24
MessageSujet: Re: Perdition et Cordes (Lagniss et invitée surprise à nageoires) Mer 29 Fév - 0:03

Il est rare de rencontrer quelqu'un sur les routes d'Edonna et il est encore plus rare d'être sauvé par un parfait inconnu, ce genre de situation prête souvent des volontés à des entités dont on ignore tout, en d'autres termes on parle souvent de signes du destin ou de volontés divines. Mais pour un semeur de mort, comme un mercenaire ou un bandit, qui perdaient rapidement toute foi, le destin et les dieux n'existent pas, ce qui leurs permettent de bien se rendre compte de la puissance cachée de l'improbable, dans le bon comme dans le mauvais, pour les bandits cela était une bien mauvaise nouvelle, mais pour Laugur cela était salutaire.

Ne réfléchissant, le mercenaire ne fut pas surpris lorsque la corde fut tranchée et ne se permit pas de rester extatique devant ce petit miracle, il se jeta sur l'épée qui avait glissé jusqu'à lui grâce aux soins de son sauveur, malgré cela, notons que ses mains étaient toujours liées en son dos, ce qui obligea le mercenaire à saisir la Lame les fesses au sol et le dos tourné à l'ustensile, pour trancher ses liens il planta la lame dans la terre, mais hélas la suite du programme fut suspendue, un des bandits avait remarqué que « l'Ami du vent » était de nouveau libre de ses mouvements, d'une fente il vint attaquer le mercenaire, qui roula au sol pour se relever et esquiver la frappe qui suivait. Pendant ce temps le Jeune homme à l'étrange coiffure se mit dans une colère rouge et anéantissait littéralement les malandrins sans la moindre hésitation.

Une nouvelle frappe, Laugur esquiva une fois encore, mais se laissant tomber vers la lame à la verticale il put trancher ses liens, pour se relever il s'aida de ses mains et se propulsa vers l'arrière, pendant le moment de transition vers la position « verticale-haute » que nous appelons communément debout, c'est-à-dire quand les pieds touchent bien le sol, l'ex pendu récupéra l'épée, et occis rapidement son opposant.

Il se retourna prêt à bondir sur le reste de la bande, mais, il n'en restait déjà plus grand-chose.

Il put donc observer le providentiel aventurier, une figure qui ne lui disait rien, il était jeune, moins que lui, mais il y avait une sorte de folie dans ce regard signe que les années continueraient encore à défiler dans cette existence, ce qui contrastait avec son air général, il était semble t-il un érudit.
Après avoir avec son insouciance insolente de gentil rustre, regarder de pied en cap son bienfaiteur, l'épéiste remarqua le dragon, sa nuque se glaça et son corps se raidit, le mercenaire n'aimait déjà pas les chiens, mais les dragons... même si celui-ci ne semblait pas hostile, le mercenaire tremblait tout de même de tout son être, bien que ses traits eux restaient impassibles.

Il voulut remerciait et questionnait le jeune héros et aussi confier que la compagnie du dragon lui faisait un effet déplorable quant à sa capacité à réfléchir normalement, c'est-à-dire, être capable de relier deux actions logiquement suivies sans inverser l'Ordre prescrit, comme: « enfiler ses chaussures et les nouer et non pas l'inverse ce qui est beaucoup moins pratique ».

Il fit un noble sourire plein de reconnaissance et tendit la main, ses lèvres s'ouvrirent, mais, aucun son ne sortit... il aurait voulu se gifler, mais c'était un peu tard....
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Perdition et Cordes (Lagniss et invitée surprise à nageoires)

Perdition et Cordes (Lagniss et invitée surprise à nageoires)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Edonna :: La guerre des Clans RPG :: Royaume des Humains :: La rivière ouest