Edonna
<div style="backgroundimage: url(http://img6.imageshack.us/img6/2513/fontcadreconnection.png);">
Bienvenu sur Edonna cher invité !

Le forum est tout nouveau !
En effet, il a ouvert ses portes le 4 juin 2011
Nous somme à la recherche active de membres.

En résumé, Edonna - La guerre des clans s'est :
  • Un forum rpg fantastique heroïque proposant aux membres des intrigues pour avancer dans l'histoire.
  • Un bon niveau de RP : nous demandons 15 à 20 lignes minimum ! Ce forum n'est pas ouvert à tous, on y demande donc un très bon niveau de rp, mais aussi d'orthographe, d'expression et de compréhension écrite et du vocabulaire! Ce n'est pas un forum fait pour les débutants !
  • Les avatars doivent faire obligatoirement 200 x 400 et doivent être de type manga ou image de synthèse.
  • Nous demandons un âge minimum de 14 ans pour s’inscrire : et oui, car avant 14 ans, je ne vois pas quel est l’intérêt d’être sur internet !


Sur ce je vous laisse entrer sur le forum Edonna – La guerre des clans
et vous souhaite une bonne visite en espérant que vous vous y inscrirez !
</div>



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez|

Petite pause [ >> Kel & Serya ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Felena Sery
avatar
Insaisissable vengeance


Messages : 100
Date de naissance : 08/05/1992
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 25
Age du personnage : 19
MessageSujet: Petite pause [ >> Kel & Serya ] Ven 29 Juil - 16:15

Cela faisait maintenant deux jours que la dirigeante des Dragonniers avait prit sa décision et avait quitté son Royaume. Elle savait qu’elle n’était pas spécialement la bienvenue en terre des Bestiaires mais il fallait qu’elle y aille et qu’elle sache. Elle devait savoir. Deux jours qu’elle parcourait le ciel sur le dos de sa Dragonne, deux longs jours qu’elle s’ennuyai fermement. Qu’elle appréhendait l’avenir. Elle avait pensé que franchir la frontière des Dragonniers et pénétrer dans le Royaume des humains aurait changé quelque chose à ses monotones journées de vol, mais non. Rien de plus que des troupeaux vagabondant ci et là, quelques paysans, une vallée. Rien d’autre. Rien qui ne puisse tromper son ennui ou aiguiser sa curiosité, rien qui ne vaille la peine d’atterrir afin d’y jeter un œil.
Long soupir.

Elle se mentait un peu à elle-même. Il n’y avait pas que l’ennui qui attisait sa grognerie. Elle avait peur. Peur comme une gamine a peur de l’inconnu, voilà c’est ça qu’elle était : Une gamine. Et ça, elle ne le supportait pas.

« J’en ai marre, Loulou ! »

Le voyage se déroulait décidément bien trop rapidement à son goût. Elle ne savait que faire, que dire si jamais elle avait l’occasion de rencontrer le chef des Bestiaires. Elle ne savait même pas qui c’était, d’ailleurs –encore quelque chose qu’elle aurait du demander à son père-. Comment expliquer les larmes, l’injustice ? Comment réclamer le droit de savoir, le droit de comprendre ? Comment réclamer que justice soit faite ? Elle n’en savait foutrement rien et à vrai dire, elle évitait de trop y penser.
Lou-Meha secoua doucement la tête et tourna ses yeux d’émeraude vers sa cavalière, la fixant avec compassion quelques secondes durant.

« Regarde devant toi, ma belle, on va finir par s’empaler un pigeon ! »

Les lèvres de la Dragonne blanche eurent quelques soubresauts, dégageant ses gigantesques crocs, comme si elle riait. Felena, qui aimait beaucoup cette mimique, se mit à rire aussi en se tenant les côtes.

« Arrêtes, tu va finir par te transformer en humain si tu continue à les imiter aussi bien ! »

Reprendre son souffle.

« Bon et sinon, j’en ai véritablement assez. Tiens, regarde, il y a une espèce de cours d’eau là-bas en bas, tu n’a qu’à t’y poser nous pourrons enfin faire une petite pause. Mes muscles crient grâce, et je suis sûr que les tiens aussi. »

A peine avait-elle terminé sa phrase que la Dragonne piqua du nez et plongea à toute vitesse vers le sol herbeux. Felena eu à peine le temps de s’accrocher à un des pics hérissant la nuque de sa compagne que déjà, elles étaient au sol. Elle sauta à terre et tenta de replacer correctement ses mèches folles, tandis que la Dragonne se léchait une patte d’un air absent.

« Laisse-moi le temps de m’accrocher la prochaine fois ou tu ne récupèreras que quelques petits morceaux de moi quand tu atterriras. »

La Dragonnière s’étira, fit craquer ses os, soupira de satisfaction et se laissa tomber dans l’herbe, ses pieds trempant dans l’eau fraîche de la rivière glacée. Quand sa Dragonne s’allongea au sol après s’être longuement désaltérée, elle l’imita et ferma les yeux, aveuglée par le soleil. Ce repos lui faisait déjà un bien fou.



Dernière édition par Felena Sery le Lun 1 Aoû - 16:30, édité 1 fois
Kel Ezass
avatar
Ombre argentée


Messages : 80
Date de naissance : 22/04/1991
Date d'inscription : 26/07/2011
Age : 26
Age du personnage : 28 années !
MessageSujet: Re: Petite pause [ >> Kel & Serya ] Lun 1 Aoû - 13:53

Spoiler:
 

La capitale était à trois jours de marche dans mon dos. Bien que mon voyage se face principalement entre le crépuscule et le soleil de plomb du midi, que je préférais éviter pour économiser mes réserves d'eau, ma progression de nuit m'avait amené non loin d'une plaine relativement dégagé, entre deux villages humains que je préférais éviter. Je quittais le bosquet où je me trouvais, la gorge sèche, fatigué, et sous un soleil des plus radieux, j'avançais droit la rivière ouest, en me servant des silhouettes d'oiseaux telle que des hérons pour m'orienter. Il ne semblait pas loin, à peine à quelques minutes de marche si je gardais un rythme soutenu. Je dégageais ma capuche de ma tête, et décrochais ma cape que je laissais derrière moi, arborant une tenue de voyage en textile souple, un haut couleur terre et un pantalon en tissu noir, dépareillé, et déchiré à plusieurs endroits. J'étais à mi-chemin, les yeux rivés sur le sol, non loin du dernier bosquet avant la rivière, que je vis plusieurs rongeurs et oiseaux déserter la forêt proche, en prenant bien soin de m'éviter en apercevant ma silhouette. Je posais doucement ma main à l'arrière de ma ceinture, cherchant le manche rassurent de ma dague, bien qu'elle ne me servirait pas à grand chose à si une créature assez grosse pour faire fuir tant d'animaux se trouvait près de la rivière. Néanmoins, je sprintais jusqu'au tronc d'arbre le plus proche, et me cachais derrière, préférant ne pas révéler ma position précise. Je savais que si c'était bel et bien un animal qui avait fait fuir les habitants de ce bosquet, il n'aurait aucun mal à sentir ma présence, le vent portant mon odeur au loin en direction de la rivière.

Je penchais légèrement la tête, et ne vis rien, mise à part un gros rocher de pierre blanche, extrêmement bien poli. Je regardai à droite, puis à gauche, mais rien. Le spectacle que je surpris alors me glaça littéralement. Le rocher avait bougé ! Il c'était légèrement gonflé avant de prendre sa forme initiale ! Je restai aux aguets, et vit que le même phénomène se reproduisait, encore et encore à intervalle régulier... Ce n'était pas un rocher, mais bel et bien la fameuse créature qui avait fait fuir les animaux de zone !

Je lâchai le manche de ma dague, et sortie de ma cachette d'un pas lent et calculateur. Je n'avais jamais de créature aussi grosse, mais les écailles parfaitement visible malgré la cinquantaine de mètre qui nous séparait me laissait entendre qu'il s'agissait d'un dragon, et, si loin des montagnes, un dragonnier ne devait pas se trouver bien loin... Je pris une profonde inspiration, contournant avec soin l'immense lézard, cherchant du regard une silhouette humaine. Je ne l'aperçu quand arrivant au bord de l'eau, allongée non loin de son dragon relativement petite et frêle. Un bref sourire fugace passa sur mon visage. Je m'accroupis au bord de l'eau, une distance respectable me séparant de l'immense lézard, et plongeait ma gourde dans l'eau clair de la rivière, avant de boire à longues gorgés la boisson rafraichissante. J'entrepris de remplir de nouveau la gourde, déjà vidé à moitié, ma tête tourna lentement vers le duo qui dormait sur le côté. Enfin, aux dernières nouvelles, ils dormaient... Le dragon avait relevé la tête et fixait avec curiosité. Je me redressai vivement, arrachant aux grands reptiles un drôle de bruit.

Je faisais face à l'immense lézard, puis, doucement, je posais à terre ma gourde, reculais d'un pas, et me redressais doucement.

- Et bien mon gros... Tu vois bien que je ne suis pas méchant.

Je me méfiais. Si jamais il décidait de se jeter sur moi, je ne pourrais très certainement pas lui échapper dans cette vaste prairie. Un nouveau bruit en provenance du dragon me fit légèrement fléchir les genoux, comme si je m'apprêtais à bondir pour esquiver un quelconque assaut... Mais rien. Il attendait, me regardant de loin...

- Quel drôle d'impasse... Juste pour une gourde. Ma curiosité me perdra.

Serya Longenhac
avatar
♠ La cape pourpre ♠


Messages : 225
Date de naissance : 19/04/1993
Date d'inscription : 29/07/2011
Age : 24
Age du personnage : 18 bougies
MessageSujet: Re: Petite pause [ >> Kel & Serya ] Lun 1 Aoû - 21:33

Aucun corps cotonneux, ni brumeux ne semblait vouloir cacher les joyeux rayons de l'astre. Joyeusement il déversait sa chaleur sur les cimes des pins, chênes et leurs compagnons feuillus encadrant la rivière. Même les oiseaux avaient désertés le ciel, mais certainement pour autre chose... Légèrement assoupis, chevauchant le ciel, Sèrya se faisait bercer par le mouvement répétitif des battements d'ailes de Thranduil, son dragon noir, dont le soleil faisait jouer les reflets bleutées et violets de son corps et s'amusait à illuminer ses ailes. Quand l'animal se mettait à planer il était alors encore plus difficile de garder les yeux ouverts, pourtant il le fallait bien pour ne pas finir ses jours bêtement.
Le dragon et sa cavalière suivaient le cours d'eau, en le descendant ils finiraient bien par trouver un village pour demander leurs chemin. Voir le sombre et majestueux dragon, porter cette ombre de couleur pourpre pouvait donner des airs de fin du monde, surtout que la jeune femme avait rabattu la capuche de sa cape pour se proteger du fort soleil. La plus grande préoccupation du moment était de rester éveillée, le voyage était de plus en plus fatiguant et le fait d'avoir de plus en plus chaud, sans avoir croisé de village depuis plus de cinq jours. La faim l'avait mise de mauvaise humeur, mais c'était toujours l'impression de tourner en rond depuis deux jours qui appuyait le plus sur sa patience.

Non mais quand même, depuis le temps qu'ils avaient pris la route, à vol de dragon, ne croiser aucun village ! A croire qu'il n'avait vraiment pas de chance, ou que la terre était déserte. Même pas une petite chaumière, ou une ferme isolée. Son dos lui reprochait encore la racine de la veille, qui avait gentiment endolorie son dos, alors qu'elle ne demandait qu'à dormir.

Il faisait chaud ce jour-là, enfin du moins la chaleur avait décidé de montrer un bout de son nez et voler dans le sens de la légère brise ne permettait pas de gagner beaucoup de fraicheur. Néanmoins, la vitesse de vole et les mouvements réguliers des ailes offraient aux deux voyageurs un zeste rafraîchissement.

Surtout que, le dragon étant noir, la chaleur lui était d'autant moins supportable. Il ne s'en plaignait pas, habituée plus que sa compagne au bourreau astrale. Il se contentait de se concentrer sur son vol, et d'observer le sol, tâche qui aurait dû incomber à sa dragonnière qui visiblement ne l'honorait pas.

Thrandruil grogna, certainement le signe qu'il avait vu quelque chose. La jeune femme essaya tant bien que mal de se pencher pour voir par-dessus son épaule. Quand elle y parvint elle pu apercevoir furtivement en bas une silhouette blanche ou le soleil se reflétait de manière vive. Un magnifique dragon qui semblait regarder dans le blanc de l'oeil une sombre carrure qui ressemblait fortement à celle d'un humain.

<< Tu vois ça, il est immense >> souffla-t-elle.

Thrandruil fit un bruit sourd, l'animal devait certainement se sentir complexé de sa taille comparée à la bête. Mais sa cavalière l'ignora superbement admirent le spectacle plus bas.

<< On va atterrir là, histoire de demander notre route. >>

Il se laissa descendre doucement, observant des cercles pour se pauser derrière l'homme. Il pencha quasi-immédiatement sa tête dans l'eau claire de la rivière pour y boire deux grandes lampés, avant de changer complètement d'intérêt en reniflant l'homme de sa grande tête noire et imposante. Sèrya se laissa glisser sur le flanc de l'animal comme sur un toboggan pour rejoindre la terre ferme, elle se rendit alors compte qu'elle avait besoin d'exercice et que ses membres étaient endoloris. Elle s'étira pour se mettre à l'aise, puis se dirigea vers l'inconnu, ramènent sa capuche en arrière, pour accoster l'homme plus poliment:

<< Escusez-moi, je vous ai vu de loin avec votre Dragon, je cherche la terre des dragonniers, auriez-vous l'obligeance de me l'indiquer ? >>

Felena Sery
avatar
Insaisissable vengeance


Messages : 100
Date de naissance : 08/05/1992
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 25
Age du personnage : 19
MessageSujet: Re: Petite pause [ >> Kel & Serya ] Mar 2 Aoû - 23:04

Qu’il était grisant de fermer les yeux et de se laisser porter par un demi-sommeil ! Elle avait attendu ce moment avec impatience et en profitait pleinement, sachant que sa compagne veillait sur elle d’un regard attentif. Le soleil ne cessait ses assauts pour tenter de lui brûler les paupières mais elle résistait, se laissant aller sur le doux chemin du sommeil, admirant les couleurs et les formes floues flotter devant ses yeux, ou plutôt « derrière ses yeux », elle n’en savait rien. Elle aimait cet état de demi-somnolence qui créait des illusions et permettait le mélange du réel et du fantasme, créant ainsi une douce dimension de certitude et de perfection. Un endroit où on pouvait vivre sans réfléchir, sans se poser de questions. Ainsi elle flottait, entourée de dizaines de milliers de bulles, légère et heureuse. Lou-Meha était là aussi, luttant contre une force qui la dominait tandis que de grosses bulles se formaient autour des piquants de son cou. C’était si décalé. Felena riait, riait. Toussait en s’étouffant à moitié. Ouvrit les yeux, cligna des paupières –une fois, deux fois-. Se redressa doucement et regarda autour d’elle. Lou-Meha avait elle aussi levé la tête et regardait à sa gauche avec curiosité.
Maudire le dérangement.

La Dragonnière ne se leva pas tout de suite mais jeta un coup d’œil par-dessous le cou de la Dragonne blanche et aperçu ce qu’elle avait craint : Une présence, une silhouette. Un homme. Pourquoi Diable était-il venu ici, le fourbe, alors qu’elle ne recherchai que la tranquillité ? Rageant, elle envisagea vaguement de l’envoyer voir plus loin si elles y étaient mais renonça rapidement à cette alléchante idée : L’heure n’était pas à se faire des ennemis et mieux valait jouer un jeu prudent. Si c’était un homme puissant, il fallait éviter de se le mettre à dos. Du moins pour le moment.
En tous cas, ce jeune homme aux longs cheveux blanc ne paraissait pas dans son assiette et cela la fit sourire. Il était debout et faisait face à l’imposante Dragonne, ne la lâchait pas des yeux tout en marmonnant quelques mots qu’elle ne pu entendre. Il n’accordait en revanche aucune attention à la Dragonnière –elle ignorait si il l’avait vu ou si l’animal occupait pour l’instant toute son intention-.

* Hola mon ami, qui dit Dragon hors des cimes enneigées dit Dragonnier. Ne te crois pas seul. *

Elle sauta alors sur ses pieds et se glissa derrière son amie tout en lui grattant le flanc, tant et si bien que là où elle se trouvait, cachée par la Dragonne, il ne pouvait plus la voir du tout.
Lou-Meha, elle, s’était mise à ronronner doucement comme un gros chat. Un très gros chat, soit dit en passant.

Alors qu’elle s’apprêtait à se montrer pour demander à cet homme ce qu’il faisait là –non mais sans blagues-, une autre apparition la coupa dans son élan. Un autre Dragon venait d’atterrir juste devant l’homme, sans gène aucune, sans craindre de lui faire peur apparemment. Et quel Dragon ! Beaucoup plus petit que sa Loulou, il possédait un corps magnifiquement sculpté et une couleur qui lui fit pétiller les yeux : Il était noir, tout bêtement, mais pas un noir d’ébène. Pas comme le Dragon de son père. C’était un noir brillant, un noir bleuté, un noir teinté de vert. Magnifique.
Elle chuchota :

« Il est beau hein ? »

La Dragonne tourna sa large tête vers elle et, comme elle l’avait fait quelques temps auparavant, découvrit ses crocs immenses en faisant entendre son rire animal.

« Le Dragon, pas l’humain. Banane. »

« Excusez-moi, je vous ai vu de loin avec votre Dragon, je cherche la terre des dragonniers, auriez-vous l'obligeance de me l'indiquer ? »

Hum.
Peut-être était-il temps de son montrer, faisons bonne figure.
Elle s’avança d’un pas conquérant, un sourire au coin des lèvres. Ne laissa pas à l’homme le soin de répondre. Parfois, elle se disait qu’elle était bien mal élevée.

« Pas de méprise, demoiselle, cet homme n’est pas plus Dragonnier que moi danseuse de gigue. »

Une jeune et jolie brune au regard perçant. De grands yeux verts, comme elle. Même si ce vert était différent.

« Quant à la terre des Dragonniers… Tu en es bien loin. Nous sommes ici aux Royaumes des humains. A l’est tu iras chez les Bestiaires. La terre des Dragonniers se trouve à l’ouest. »

Et, histoire de continuer sur sa lancée :

« Et toi, jeune humain, t’es-tu également perdu ? »

Kel Ezass
avatar
Ombre argentée


Messages : 80
Date de naissance : 22/04/1991
Date d'inscription : 26/07/2011
Age : 26
Age du personnage : 28 années !
MessageSujet: Re: Petite pause [ >> Kel & Serya ] Mer 3 Aoû - 11:55

Je contemplais tour à tour les deux silhouettes immenses qui m’encadraient d’un côté et de l’autre, me retrouvant au milieu d’une méprise, puis d’une discussion entre dresseur de gros lézards… Décidément, j’avais bien choisis ma journée ! J’écoutais avec attention ce que dit la dragonnière aux cheveux rouges, amusée de voir quelle me traitait de ‘jeune humain’ alors qu’elle était à peine sortie de l’adolescence. Je ne laissais pourtant transparaître aucune émotion, me contentant d’une petite moue. Les deux dragons étaient bien différents l’un de l’autre, et, malgré la couleur majestueuse de dragon noir aux sombres reflets bleutés, je me disais de plus en plus qu’il était bien ridicule par rapport au blanc. Enfin, tout cela, c’était du détail. Visiblement, je ne risquais, pour le moment, pas grand-chose. Les dragonniers ne semblaient pas hostiles, et je n’avais aucune intention de me montrer désobligeant ; je me contentais de ramasser ma gourde.

- Perdu ? Non pas vraiment… Je suis juste en chemin vers les grandes plaines à l’est d’ici, chez les bestiaires, je comptais remonter le long de la rivière mais… Je suis tombé sur votre dragon.

J’esquissais un petit sourire. Bien que je ne me sentais pas du tout à ma place au milieu de ces dragonnières, je devais dès maintenant commencer à trouver une raison valable autres que la cueillette de plantes, ou bien détourner la conversation… Il ne me fallut que quelques minutes pour préparer une histoire qui tienne la route, et qui justifierais le fait que j’ai, dissimulé à l’arrière de mon pantalon, une dague et que ma destination soit le cœur du territoire ennemis. La légère absence qui me gagna lors de ma réflexion ne parut pas choquer les deux dragonnières qui s’entre dévisageaient avant de porter leurs regards sur moi. Je préférais ne rien relever, et me contentais de changer de sujet, autant passer pour un badaud que d’abaisser tout de suite ma dernière carte. Prenant un air impressionné, je regardais la grande carrure blanche au bord de l’eau.

- Je n’ai… Jamais vu de dragon aussi gros. Je dois avouer qu’il m’a plutôt surpris… Puis, il m’a fait légèrement peur aussi, je suis bien content que ce ne soit pas un dragon sauvage loin de ses terres !

Un petit rire nerveux s’échappa de mes lèvres. De tous les dragons que j’avais rencontrés, c’était sans conteste possible, lui le plus gros. Il accaparait toute mon attention, tant et si bien que, même quand l’autre dragon était arrivé, je n’avais jeté qu’un bref regard à la créature, et à sa cavalière. Je pris enfin le temps de regarder l’autre femme.

- Je dois avouer que ça me surprend de voir ainsi deux dragonnières aussi loin de vos montagnes… Puis-je connaître la raison qui vous pousse à venir ainsi sur notre territoire ?

J’affichais un petit sourire… Aussi hypocrite que mon attitude. Je n’avais qu’une envie, reprendre ma route, mais, je devais le faire sans éveiller les soupçons… De plus, je sentais qu’il planait un étrange mystère autour de ce dragon blanc.
Serya Longenhac
avatar
♠ La cape pourpre ♠


Messages : 225
Date de naissance : 19/04/1993
Date d'inscription : 29/07/2011
Age : 24
Age du personnage : 18 bougies
MessageSujet: Re: Petite pause [ >> Kel & Serya ] Dim 7 Aoû - 19:43

Sèrya regarda la dragonnière avec maladresse ne sachant trop comme lui parler, aussi dit-elle simplement :

<<Merci...>>

Avant de se reprendre, pour ne pas laisser de silence s'étirer..

<< C'est la première fois que je m'y rends ... >>

*Je m'enfonce là, ferme-là ! *

Si un animal à bien un pouvoir, c'est celui de ressentir les choses. Le genre de choses qui nous est ou imperceptible, ou alors que l'on devine sans trop savoir comment, ni en pouvoir distinguer la cause et la vraie nature. En effet l'animal, malgré la complexité de chaque être est entre autre capable de deviner les sentiments d'une personne ou l'état de santé.

Dans le cas présent Thranduil, le dragon se Sèrya fixait de ses yeux intimident d'animal dominant de la nature, la petite et frêle carrure de l'homme. Il aurait pu cogiter sur comment les bipèdes si frêle soient-ils étaient capables de plier le monde à leurs volontés, mais non. Il ressentait plutôt émanait de la ridicule souris grise, -car oui c'était bien cela, une souris... Voir peut-être un gros rat ?- comme un relent de nervosité. C'est cela même, une sorte de stress ? La famille de la peur peut-être ? Et puis aussi se jeux là, il semblait désintéresser de la chose peut-être, de l'hypocrisie ?

Il en aurait bien ri, de cette petite chose qui avait trop de bonne raison de redouter les énormes lézard, il en aurait bien parlé à Sèrya, mais comment lui faire comprendre ? Cette idiote ne savait pas parler. Mais peut-être était-ce autre chose ? Peut être le souriceau avait-il peur d'autre chose ? Il pourrait aussi en parler à la grande Dragonne.. Il posa son regard sur elle, observant ses contours. Non, aucun interet, et puis il ne la connaissait pas, elle était belle certes -comme une hirondelle blanche, dans la fraicheur du printemps ... Oh ! Je m'égare-, mais ce n'est pas vraiment un savoir du premier cafard venue qui lui voudrait son admiration. Dans un grognement intérieur il rapatria à nouveau son attention sur l'homme poil de souris.

Sèrya déposa sa main sur son encolure, peut être pour la rassurer ? Ou se donner de la contenance. Elle observait l'homme, bien qu'il n'en avait pas l'air au premier abord, ses yeux... dorées ? Magnifique ! et ses traits plutôt dur, ce qui contrastait étrangement mais pas désagréablement avec son visage fin trahissaient qu'il devait être plus âgées que la jeune dragonnière et surement aussi de la compatriote qu'elle avait face à elle. L'humain ne semblait pas s'adresser à elle, malgré qu'il avait employé bien les mots "jeunes dragonières". Il était en effet complètement absorbé par l'élégante et longue dragonne blanche. Elle se permit tout de même de répondre, sans prendre de mesure :

<<Je cherchais la terre des dragonniers, je pense qu'il est de mon devoir de ne pas errer, de ne pas vivre que pour moi. Et j'espérais peut-être... croiser mon père.>>

Remarque, peut-être était-ce trop brutale ? Ce révéler ainsi ... Elle se mordit la langue, elle était peut-être trop vive parfois ! Enfin ce qui est dit, est dit.

*Il n'y a pas de honte à chercher ses origines mais c'est au fond révéler ma faiblesse non ? Ainsi ils savent que je cherche ma route déjà et en plus que je suis à la recherche d'une personne ... Enfin peut-être ont-ils des informations, on ne sait jamais ... *

Elle observait le jeune homme, qui, mis à part la rapide fois où elle avait pu deviner son visage, resté de dos, ce qui lui donnait la désagréable sensation de parler dans le vent.

Felena Sery
avatar
Insaisissable vengeance


Messages : 100
Date de naissance : 08/05/1992
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 25
Age du personnage : 19
MessageSujet: Re: Petite pause [ >> Kel & Serya ] Mer 10 Aoû - 16:43

La jeune femme brune la remercia timidement, précisant qu’elle n’y était jamais allé. Ainsi, elle devait vraiment être une toute nouvelle Dragonnière et Felena lui adressa un sourire chaleureux tandis que l’homme répondait à sa question.

« Perdu ? Non pas vraiment… Je suis juste en chemin vers les grandes plaines à l’est d’ici, chez les bestiaires, je comptais remonter le long de la rivière mais… Je suis tombé sur votre dragon. »

Et il souriait, ce jeune homme, bien qu’il ne semblât pas très à l’aise. Point intéressant, il se rendait chez les Bestiaires : Elle se promit de lui demander quelques informations un peu plus tard car malgré les apparences, elle en avait fort besoin. Elle ne s’était jamais rendue chez les Bestiaires et pour tout dire, elle n’en avait pas tellement envie. Elle savait que la plupart leur étaient hostiles, et plus particulièrement envers elle –réciproquement bien entendu-. Normal me direz-vous : une chef, une dirigeante, l’image du peuple et tout le blabla. Il était possible qu’elle donne de sa personne à cause de la guerre et qu’elle paye pour les idioties des Dragonniers et autres Humains. Elle s’en fichait. Elle ne courait pas après des accords politiques : Elle suivait son cœur.

« Je n’ai… Jamais vu de dragon aussi gros. Je dois avouer qu’il m’a plutôt surpris… Puis, il m’a fait légèrement peur aussi, je suis bien content que ce ne soit pas un dragon sauvage loin de ses terres ! Je dois avouer que ça me surprend de voir ainsi deux Dragonnières aussi loin de vos montagnes… Puis-je connaître la raison qui vous pousse à venir ainsi sur notre territoire ? »

Elle nota soudain de véritables signes de nervosité –petits rires, regards furtifs, légère absence-. Il était mal à l’aise et sa peur criait coupable à sa place : C’est vrai ça, qu’est ce qu’il pouvait bien faire ici, celui-là ? Pourquoi un Humains irai seul, sans transports et sans armes apparentes se fourrer dans la gueule de l’ennemi ? Ca sentait le plan moisi à plein nez –raison de plus pour conserver son identité bien à l’abri des mercenaires douteux-. Elle plissa les yeux tout en continuant à le fixer, tandis que Serya répondait à la question posée.
Felena réagi quand ses oreilles captèrent la fin de la phrase de la jeune Dragonnière et fit volte-face, la fixant d’un regard étrange. Ainsi, elle n’était pas seule. Son père… C’était si inattendu qu’elle resta silencieuse quelques secondes, ouvrit la bouche et la referma. Elle, elle poursuivait des Chimères puisque son père parcourait déjà l’autre Monde. Mais pour la brune, peut-être était-ce différent. Peut-être que…

« Comment se nomme ton père ?»

Elle savait que certains Dragonniers avaient fui on ne savait trop où depuis le début de la guerre. Son père lui en avait déjà parlé. Peut-être qu’un nom résonnant dans son crâne éveillerai sa mémoire. Peut-être… Ou peut-être pas.
Lente expiration.

« Pour ma part, je suis également en route pour le Royaume des Bestiaires… Quelques petites, disons, affaires à régler. Et toi, peut-on savoir ce que tu compte aller faire là-bas ? Ce peuple n’est guère accueillant pour nous autres, humains, et les temps sont durs …»

Elle souriait tout en parlant, constatant que Lou-Meha avait daigné soulever son énorme corps pour se joindre à eux et entreprenait maintenant de donner de légers coups de museau à l’homme en le reniflant. Ses crocs apparents rendait effrayante cette simple touche de curiosité de la part de la Dragonne qui semblait s’amuser comme une petite folle à terroriser son prochain.

« Viens ma belle, laisse le donc un peu tranquil. »

Spoiler:
 
Kel Ezass
avatar
Ombre argentée


Messages : 80
Date de naissance : 22/04/1991
Date d'inscription : 26/07/2011
Age : 26
Age du personnage : 28 années !
MessageSujet: Re: Petite pause [ >> Kel & Serya ] Jeu 11 Aoû - 11:48

La discussion avait pris une tournure de discussion de bar sans grand intérêt, chacun y allait de sa petite histoire personnel, l’une cherchait ses parents et sa terre natal, l’autre cherchait à aller dans la même direction que moi, chose que je redoutais, je ne voulais en aucun cas faire un voyage accompagné de cette immense créature blanche qui ne nous laisserait pas passer inaperçu. De plus le temps me manquait cruellement. Je vis le dragon montrer les crocs, probablement pour s’amuser à me faire peur… Je n’aurais jamais imaginé un seul instant que ces créatures puissent aimer ainsi plaisanter. J’avais tant de choses à apprendre vis-à-vis des autres races, et pas assez de temps libre pour le permettre. J’hésitais un instant… Je n’avais, à cet instant, pas peur de la réaction du dragon, cependant, je ne savais que trop bien que les animaux ne percevaient pas comme les humains le ressenti des autres. Mimer un mouvement de recule m’aurait sans doute trahis auprès du dragon, je restais donc stoïque, gardant un air neutre, faisant presque comme-ci je ne l’avais pas vu. Je plongeais toute mon attention vers la plus jeune des deux dragonnières qui m’interrogeaient sur mes occupations… J’avais évidemment prévu une corde de sortie à cette question, aussi, je n’hésitais pas un instant avant de lui répondre, un sourire simplet aux lèvres :

- Je suis herboriste, et il faut que j’aille refaire mon stock de certaines plantes dans les plaines bestiaire. J’ai sur place un bestiaire que je connais depuis longtemps qui me sert de guide, et qui m’évite les désagréments.

Sa tenait la route, bien que dans cette version, je pactise avec l’ennemi. Ça ne me plaisait pas trop, mais cela me mettait à l’abri de plusieurs soupçons que je voulais écarter, mais m’exposait à de nouvelles questions que j’évaluais bien vite… Pourquoi un bestiaire me ferait-il confiance ? Comment ? Où ? Pourquoi ? Je parais à toute ces éventualités, et préparait déjà des réponses plausibles, et un passé de commerçant lambda. De plus, j’avais sur moi plusieurs herbes sauvages, ce qui aurait pu servir de preuve à pour mon histoire.

- S’avez, les temps ne sont durs pour tout le monde, et j’aide qui en a besoin, même si cela m’attire des ennuis !

L’histoire, bien que convaincante, sembla ne pas convenir aux deux lézards. Les émotions animal sont souvent indéchiffrable, mais chez les dragons, qui sont pourvu d’une grande intelligence, certaines peuvent se trahir, la suspicion, le doute, la joie et la peur, tout cela est parfaitement reconnaissable. Le dragon qui m’inquiétais le plus était le noir dans mon dos, il était plus proche de moi, et visiblement avait des doutes… Enfin. Ce n’était que des bêtes, et celles que je voulais tromper n’était pas les deux animaux, mais bien les cavalières qui les chevauchaient. Je me tournais vers la dragonnière au chaperon rouge.

- Pour ce qui est du royaume des dragonniers, vous pouvez soit longer la rivière jusqu’à la petite bourgade en amont des collines là-bas, j’indiquais le nord, et continuer vers l’ouest, à vol d’oiseau c’est tout droit !

J’en avais profité pour dévisager la jeune femme, et garder dans un coin de ma tête son visage. Si jamais je venais à la croiser de nouveau, il faudrait que je sois capable de la reconnaître. Je souriais gentiment, bien que mon malaise face à ce dragon noir qui me fixait avec ardeur ne face que croitre.
Serya Longenhac
avatar
♠ La cape pourpre ♠


Messages : 225
Date de naissance : 19/04/1993
Date d'inscription : 29/07/2011
Age : 24
Age du personnage : 18 bougies
MessageSujet: Re: Petite pause [ >> Kel & Serya ] Ven 12 Aoû - 0:55

Il y avait un signe qui ne trompait pas, c’est la réaction qui déstabilisa légèrement Sèrya, reaction de Felena. Cette dernière avait fait une volte-face ; cette réaction était dû au simple mot expliquant qu’elle cherchait son père. Visiblement la jeune dragonière semblait tout aussi déboussolée, car elle se contenta d’ouvrir et fermer sa bouche plusieurs fois. Un peu comme une grenouille sans le son... Ou plutôt un poisson, oui un poisson rouge au regard vert. Elle répéta ce mouvement avant d’articuler une question. Le regard de la rouqine était étrange mais déterminé. Ce qui laissa Sèrya perplexe, pourquoi cette manière surprenante de se tourner vers elle ? Peut-être encore une fois, elle aurait du se taire. Pourtant elle ne voyait pas pourquoi s’inquiéter auprès d’une autre dragonnière, avec qui, peut-être dans un avenir proche, elle devrait chevaucher les vents. Elle fini donc à dire, en sappliquant de prendre la tonalitée la moins surpris possible :

<< Je suppose qu'il porte le nom Longenhac. .. Malheureusement c'est le seul indice que j'ai actuellement à ma disposition. >>

Bien-sûr la jeune femme, ne savait pas que sa mère était une ancienne Dragonnière, et que par-ailleurs elle portait le nom de son dragon. A dire vrai, sa mère lui avait enseignée seulement quelques arts de défenses ou d'attaque. A vivre d'elle-même aussi. Mais jamais elle ne lui avait parlé d'histoire de dragon, ou autre. Elle abordait toujours le sujet vaguement, et Sèrya avait fini par abandonner et refouler toutes germes d'idées. Aussi quand elle avait rencontré Thranduil, elle n'avait rien demandé à sa mère, et avait appris à force de chute et blessure.

Il y avait bien deux discutions simultanées, aussi elle put entendre et apprendre que visiblement l'humain et sa consoeur se rendaient dans le royaume des bestiaires, certainement, royaume où elle aurait atterrît en continuant dans cette direction ? Elle se demanda ce qu'ils pouvaient bien à avoir à faire là-bas, et en même temps, une quantité de questions sur les dragonniers se bousculaient dans sa tête, sa langue brûlait de les poser à la première soeur qu'elle rencontrait. Car oui, elle n'avait jamais rencontré d'autre dragonnier, du moins c'est ce qu'elle pensait.

En écoutant bien, elle nota que le jeune garçon était herboriste, chose à retenir, car cela pouvait être utile si elle le recroisait un jour dans ce vaste monde. L'histoire semblait plutôt tenir, jusqu'au passage de l'aide bestiaire, simple mythomanie ? Traite ? Ou étrange vérité ? Elle ne connaissait pas bien toutes les histoires du royaume, mais il ne lui semblait pas que les humains et les bestiaires étaient particulièrement amis. La seule fois qu'elle en avait entendu parler, c'était au village près de chez elle. Et les habitants qualifiaient l'être -qu'elle n'avait guère aperçu-, d'être une créature démoniaque, maudite, ni humaine, ni animal.

Elle jeta un regard un coin à son dragon, qui lui rendit. Etrangement, elle avait le sentiment que lui aussi ne se convenait pas de cette explication. Peut-être était-ce un signe ... ?

Peut-être aussi qu'il avait perçue leurs perpl"xités , car il se justifia. Ce qui ne convint que moyennement à la jeune femme. Elle essaya de déchiffrer les expressions de ses compagnons de bavette. Voir et comprendre la réaction de l'autre dragonnière, et surtout lire en l'humain. Entreprise vaine, car elle du rapidement abandonner quand l'humain se tourna vers elle.

Il lui indiqua aussi la direction à prendre, la direction exact. Elle le remercia d'un signe de tête. Mais le jeune homme continuait à la dévisager, elle laissa donc échapper avec un petit sourire :

<<Vous connaissez bien les régions, des amis peut-être ?>>

Felena Sery
avatar
Insaisissable vengeance


Messages : 100
Date de naissance : 08/05/1992
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 25
Age du personnage : 19
MessageSujet: Re: Petite pause [ >> Kel & Serya ] Mer 24 Aoû - 16:43

L’immobilisme de l’homme était-il teinté de terreur ou de courage ? Il ignora superbement la Dragonne blanche qui lui donna un petit coup de museau avant de grogner pour retourner ensuite à pas lourds se placer derrière sa petite protégée. Elle n’aimait pas que l’humain l’ignore, elle, cette force de la nature. Chacun son poste, chacun à sa place. Elle était bien au dessus de lui dans la chaine alimentaire où il ne représentait qu’un petit apéritif pour elle. Elle aimait voir la surprise, la peur dans les yeux des petits hommes, elle se sentait alors importante. Bien plus qu’elle ne l’était déjà. Et pourtant elle n’était pas agressive, ne recherchai jamais l’affrontement –Felena était bien assez douée pour ça-. Elle voulait juste qu’on reconnaisse sa place et ses ancêtres. Sa domination naturelle. Elle voulait sentir le respect, voir même l’affection, mais pas la peur. Pas la peur qui mange l’homme, qui le rend translucide et fragile. Pas la peur qui fait claquer les dents et trembler les genoux. Pas celle qui engourdi, paralyse, retire toute possibilité d’action et tout esprit critique.

Elle le fixa de ses yeux d’émeraude : Cet homme qui avait peur puait le mensonge. Et la défaite. Elle n’aimait pas cela.


Felena gratouilla d’une main distraite les écailles de sa compagne qui était revenue se glisser silencieusement derrière elle. Ainsi, l’homme était herboriste. Chaque Royaume devait sans doute posséder des plantes des plus intéressante, et pour un amoureux des herbes il était toujours grisant de compléter sa collection. C’était crédible, elle hocha la tête, en grimaçant cependant. Quelque chose semblait clocher dans ce rouage parfaitement huilé.

« Je suppose qu'il porte le nom Longenhac. .. Malheureusement c'est le seul indice que j'ai actuellement à ma disposition. »

Cette phrase en réponse à sa question posée précédemment laissa la jeune Dragonnière soudain songeuse. Qu’en était-il ? Qui était ce Dragonnier disparu ? Pourquoi ? Et puis, peut-être n’était-il pas Dragonnier, après tout elle seule s’était mise cette idée en tête alors que la jeune brune n’avait rien précisé de plus. Elle secoua la tête : Sa curiosité intarissable avait reprit le dessus tandis qu’elle se torturai l’esprit afin d’en savoir un peu plus sur cette femme qu’elle ne connaissait que depuis quelques minutes. Cette histoire qui n’était pas la sienne l’intriguai au plus au point, ou plutôt non. C’était autre chose. Cela l’attendrissait. Elle se disait tout au fond d’elle que si quelqu’un pouvait retrouver un être cher disparu, alors la vie en valait la peine. Elle soupira, leva les yeux : Elle avait perdu le fil de la conversation.

Lou-Meha, quant à elle, semblait s’être décidée à sortir de son silence buté. Elle souleva sa lourde musculature pour la seconde fois et revint vers sa victime, ce petit humain dont les extrémités étaient sans doute plus qu’appétissantes. Mais l’heure n’était pas au casse-croûte, elle voulait vérifier quelque chose qui venait de titiller innocemment son regard. Elle dépassa le beau Dragon noir en lui jetant un petit regard en coin –tiens, admire donc les experts- et effleura l’homme de son museau. Se rapprocha encore, sortit quelques crocs avec prudence et mordit dans sa ceinture. Elle secoua, s’acharna quelques secondes et, quand un petit poignard tomba au sol, elle revint s’asseoir tranquillement afin d’observer les réactions de tous ces petits bouts de chair remplis de doutes.
Kel Ezass
avatar
Ombre argentée


Messages : 80
Date de naissance : 22/04/1991
Date d'inscription : 26/07/2011
Age : 26
Age du personnage : 28 années !
MessageSujet: Re: Petite pause [ >> Kel & Serya ] Mer 24 Aoû - 17:43

Je tournais la tête vers la dragonnière au chaperon rouge. J’hochais la tête à sa question. En effet, je connaissais bien l’endroit, je ne connaissais pas grand monde, mais c’était encore mon royaume sur plusieurs kilomètres qui s’étendait de toute part autour de nous. Je ne comptais même plus le nombre de fois où j’eu traversé ce royaume d’un bout à l’autre à dos de cheval en m’arrêtant le moins possible. Me perdre ici était pour moi tout bonnement impensable. Un petit silence s’instaura entre nous. Le petit groupe demeura silencieux un instant, et progressivement, tous les regards se tournèrent vers la plus jeune des deux dragonnière qui semblait cogiter. L’effort semblait intense, et nous ne la quittâmes pas du regard. C’est à peine si je perçu le dragon nous contourner, et se glisser dans mon dos. J’allais lui demander si elle était encore parmi nous quand je sentis une force me soulever de terre. Le dragon blanc ? Il me ballota de droite à gauche comme si j’eus été un simple sac de grains. Il m’avait complètement pris au dépourvu, et il me secouait avec une telle force que je sentis ma dague glisser de ma ceinture, et tomber sans un son dans l’herbe. Lorsqu’il me lâcha enfin, de manière aussi incongru que lorsqu’il m’avait attrapé, c’est-à-dire, sans douceur ni tact. Je me retrouvais assis, avec un début de tournis…

- M-mais qu’est ce qui lui prend à ce dragon ?

Je fixais la créature du regard, remarquant qu’il me manquait quelque chose… Quelque chose de dur qui se tenait quelques instants plus tôt dans ma ceinture. Ma dague ! Il ne me fallut pas longtemps pour la repérer dans l’herbe, et visiblement, je n’étais pas le seul à l’avoir vu tomber. Mimant un pénible redressant, je me redressais sur mes jambes, époussetant mes vêtements.

- J’espère que rien n’a cassé dans mon sac…

J’ouvris la besace dissimulée par ma cape de voyage, espérant vraiment qu’aucun produit nocif ne se soit déversé dans le sac, mais par chance l’atterrissage rude ne semblait pas avoir fait de casse parmi les petits pots en terre cuite où je stockais mes poisons les plus courants. Seules les deux fioles que j’avais prévues pour ma cueillette c’étaient brisées sous le choc… Je sortis le verre brisé et le plaçait devant mes yeux avec un petit soupire.

- Manquait plus que ça… Je ne sais pas ce qui lui prend à votre dragon, mais vous devriez faire un peu plus attention…

Décidément, les gros lézards étaient bien moins stupide que je ne l’imaginais, ils avaient même l’air bien plus futé que les humaines qui les chevauchaient. Certes, ils pouvaient ressentir le trouble que je ressentais à leur vue, mais de là à savoir que je cherchais à cacher quelque chose… Je me penchais, et attrapais la dague par l’extrémité de la lame, mettant une petite impulsion pour lui faire faire un tour à 180 degrés et la saisir de suite par le manche. Bien que ce soit quelque chose de relativement facile à faire, je l’avais fait avec une nonchalance qui laissa retomber une sorte de blanc dans la conversation. Je replaçais la dague à tâtons, la glissant contre le mon pantalon, me servant de ma ceinture pour la caler à sa place. Je jetais un coup d’œil suspicieux à la jeune dragonnière.

- C’est vous qui lui avez dit de faire ça ?

Je ne savais pas grand-chose des dragons et des dragonniers… Comment communiquaient-ils ? Avaient-ils un quelconque lien qui leurs permettaient de se comprendre l’un l’autre ? Une petite voix au fond de moi me dit que non… Sinon, les dragonnières auraient été bien plus méfiante à mon égard. Je me retournais vers l'autre femme à la cape rouge. La situation m'échappait... Je ne le savais que trop bien.
Serya Longenhac
avatar
♠ La cape pourpre ♠


Messages : 225
Date de naissance : 19/04/1993
Date d'inscription : 29/07/2011
Age : 24
Age du personnage : 18 bougies
MessageSujet: Re: Petite pause [ >> Kel & Serya ] Mer 31 Aoû - 19:30

L'animal ne bougeait plus vraiment quand la grande et majestueuse dragonne s'était levé, imposant sa musculature au regard du jeune Thranduil. Elle lui avait alors lancé un regard qui l'avait piquée au vif. Un sous-entendu qui le dérangeait. L'impression de ne pas être pris au sérieux - Et elle verrait bien dans quelques années quand il grandirait-. Aussi il serait bien parti sans se retourner si l'intérêt de savoir pourquoi elle avait pris la peine de se relever n'était pas si forte et aussi s'il n'avait pas fallu y laisser sa jeune humaine. Car quelque chose les liaient et il ne pouvait se décider un jour à l'abandonner.

Il l'observa donc -la dragonne- considérer l'humain comme une chienne prendrait un chiot dans sa gueule. Et le balloter gentiment, ou du moins gentiment pour un dragon d'un côté puis de l'autre. D'une certaine manière cela était très beau à voir, se ridicule et fier petit bout de viande, remis à sa place dans la grande chaine alimentaire. Car oui il y avait en premier les Dragons, puis les animaux et encore les insectes, puis enfin les plantes et là les ridicules et faibles humains qui tombaient malades pour un rien. Elle le secoua jusqu'à ce qu'une petite et ridicule arme tombe sans un bruit dans la douce herbe. Laissant aux spectateurs le soin de voir le reflet du métal, lumière aveuglante.

Il ne pu s'empêcher de découvrir ses crocs, comme un rire, un rire muet et peut-être peu rassurant. Il jeta un regard entendu à la Dragonne, visiblement elle non-plus ne sentait pas tellement cet homme. Il lui fit un signe discret d'approbation, avant de se retourner vers l'homme. Ce dernier avait porté d'étrange bout de verre à ses yeux -ridicule et courte vue humaine- Thranduil huma l'air pour voir de quoi il s'agissait. Il fit une grimace, une grimace de dragon... Une peinture simple, un froncement et une longue expiration. A savoir si le produit était mauvais pour les dragons, s'il se moquait de l'humain, ou s'il sentait les poisons ?
Il ne fit rien de plus, que garder l'humain sous les yeux, on ne sait jamais avec ces animaux-là. Il faisait confiance à Serya, elle ne ferait jamais de mauvais avec lui, aucune mesquinerie, malgré même leurs petits différents, mais cet homme là ... Tous les hommes même, ne méritait que méfiance.

Sérya avait pu profiter de toute la scène. La dragonne avait "sagement" secoué le pauvre homme, jusqu'à le désarmer. A son apparition, un frisson lui parcouru l'échine, pourquoi cachait-il l'arme ? Mais elle n'eut pas le temps de réfléchir plus que l'homme, après s'être fait secouer comme un prunier, était tombé durement sur son séant. Malgré cela il ne semblait souffrir de rien, l'herbe et la terre fraiche et molle avait dû en partie amortir la chute, bien qu'elle ne devait avoir était point agréable.

Serya se précipita devant l'homme. Ami ou ennemi, elle devait l'aider. Simplement dans une logique que si ami il en était, l'aide lui éviterais de le perdre en ennemi à jamais. Et si ennemi était la conclusion, n'était-il pas dire de garder plus proche ses ennemis que ses amis ?

- Vous allez bien ? M...

Elle eut à peine le temps d'apercevoir la besace, que déjà la cape la recouvrait à nouveau, puis ce fut les fragments d'argiles dans ses mains qui attira son attention. Visiblement elle contenait quelque chose, et l'odeur était plutôt acre.

Qui avait-il là dedans ?

Felena Sery
avatar
Insaisissable vengeance


Messages : 100
Date de naissance : 08/05/1992
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 25
Age du personnage : 19
MessageSujet: Re: Petite pause [ >> Kel & Serya ] Sam 3 Sep - 1:03

La dague avait rapidement disparu à nouveau entre les amples vêtements de l’humain, ainsi que diverses fioles dont certaines –vides- s’étaient brisées. L’évidence sauta soudain aux yeux de la jeune femme : Etre herboriste signifiai posséder des connaissances solides sur tous les végétaux. Etre donc capable de concocter des remèdes mais aussi des poisons. Et l’association de l’arme avec des fioles pleines de poison n’était pas de très bon augure.
Malgré le court temps de réaction de l’homme, le regard de la jeune chef de clan avait eu le temps de changer. De neutre, il était devenu inquisiteur. Voir même un brin haineux. Elle ne savait pas pourquoi sa Dragonne avait agit ainsi, mais ce n’était pas par pur hasard : Les Dragons étaient parmi les créatures les plus sages de ce monde, et chacune de leurs actions n’était pas accomplie à la légère. Surtout elle. Surtout Lou-Meha. Elle si calme, si douce, si réfléchie. Elle ne bougeait presque jamais, parvenait même parfois à se faire oublier malgré sa taille imposante, comme une toute petite souris qui se glisserai dans un trou. Discrète, elle observait son environnement et en tirait les conclusions qu’il convenait. Si elle avait tenu à exposer sa petite découverte, ce n’était pas pour rien. On sentait comme un signal – Attention danger, un faux allié est plus dangereux qu’un véritable ennemi-. En temps de guerre, chacun est armé. On montre ses lames, ses flèches, on se vante, on effraie. Celui qui doucement se glisse et tisse une toile de mensonge est perfide. Et dangereux.

Elle ne parlait pas –pas encore- ne sachant pas trop comment réagir. Elle s’était doucement rapprochée de sa compagne blanche et avait posé une main assurée sur son flanc, comme pour dire « je t’ai compris ma belle, ne t’en fait pas ». Au bout de quelques instants, elle marmonna un « navré » du bout des lèvres, avant de secouer la tête : Cet humain pas net du tout commençai à lui courir sur le haricot et d’ailleurs avec tout ça elle ne cessai de perdre du temps. Et puis, rien ne lui confirmai qu’il se rendait bien chez les Bestiaires. Qu’il y aille ce fourbe, elle s’en fichai royalement, mais si jamais il leur avait mentit sur sa destination et qu’il se rendait en terre des Dragonniers, il allait avoir affaire à elle.
Respirer. Lentement. Doucement. Redresser la tête et lever les yeux : Rien de grave.

« Manquait plus que ça… Je ne sais pas ce qui lui prend à votre dragon, mais vous devriez faire un peu plus attention… C’est vous qui lui avez dit de faire ça ? »

Fils de chien.

Décidément, cet homme aggravait de plus en plus sa situation et sa phrase eu l’étrange pouvoir de faire sortir la jeune fille de ses gonds.

« M’as-tu entendu prononcer le moindre mot ? Crois-tu que cette Dragonne, cet immense fragment de nature, ait besoin d’un quelconque mot pour agir de son propre chef ? Tu es irrité, déçu de t’être fait berné par un … animal ? C’est ce que tu penses, non ? Toi qui te cache derrière ton visage neutre, qui es-tu donc ? »

Elle avança d’un pas rageur et l’immobilisa quelques instants en plaquant sa main contre la gorge de l’humain. Elle hurlai presque à présent, sa rage contre cette guerre et contre ceux qui la faisait vivre.

« Je pense qu’il est de mon devoir d’éliminer les petits détritus comme toi. Alors soit tu change ta version et tu nous explique ce que diable tu fiche ici, soit tu tâte mon épée. A toi de voir… »

Elle le lâcha enfin et recula de quelques pas, histoire d’essayer de calmer sa colère.
Kel Ezass
avatar
Ombre argentée


Messages : 80
Date de naissance : 22/04/1991
Date d'inscription : 26/07/2011
Age : 26
Age du personnage : 28 années !
MessageSujet: Re: Petite pause [ >> Kel & Serya ] Mar 6 Sep - 15:48

Lorsque je vis cette petit dragonnière me saisir par le coup du bout de ses bras maigres, je retins un petit rictus. L’articulation saillante de la jeune femme emplissait mon regard, et un simple coup, avec la différence de taille, lui aurait cassé le bras comme une vulgaire branche sèche. Certes, cela aurait pu mal se finir, surtout pour moi vu la taille de la créature qui trônait derrière la jeune dragonnière, mais ces menaces qu’elle me lançait… Saleté de gros lézard. Finalement, la pression contre ma gorge me lâcha, je pus respirer de nouveau normalement, toussotant légèrement lorsque l’air librement dans mes poumons sans aucun obstacle. Je me redressais doucement, droit comme un ‘i’, comme-ci rien ne c’était passé. Je passais doucement ma main sur ma gorge.

- Jusqu’à preuve du contraire… Vous êtes en territoire humain, et malgré la trêve entre nos peuples, rien ne vous donne le droit de jouer aux grands inquisiteurs sur ces terres.

Je jetais le verre brisée de ma besace dans l’eau de la rivière avec négligence, inutile de laisser des traces qui pourrait être perçu comme des marques d’un affrontement. Je pris alors seulement mesure de ce qu’avait demandé l’autre dragonnière, je sortis à la va vite les résidus de terre cuite, contemplant le cataplasme épais, et fort odorant. La texture et la couleur verdâtre me rassura, ce n’était rien de grave, une algue pour tuer le poison. Un poison aussi odorant ne saurait être utile. Je jetais le remède hors du pot à même le sol avec une négligence et un détachement à la limite de l’arrogance, puis pris le temps de débarrasser ma besace des bouts de terre cuite. Le petit sourire que j’affichais d’ordinaire lors d’un premier contact avait disparu, ne laissant apparaître qu’un air un peu dur.

- Les affaires de mon peuple, et mon rôle pour ce dernier ne regarde que moi, surtout que je ne vais pas vers les montagnes. Je vous ai dit être herboriste, contentez-vous de ça, et retournez donc à vos voyages… Je n’ai pas de temps à perdre avec une gamine arrogante et son gros lézard. De plus, tes menaces ne font pas peur.

Visiblement le pique que je venais de jeter à la plus jeune des dragonnières semblaient l’avoir touché en de plein fouet vu la mine renfrognée qu’elle afficha, sans parler de la colère qui marqua chacun de ses traits. Je n’avais pas prévu de devoir affronter un dragon, surtout aussi gros, et aucun des poisons dans ma disposition n’aurait pu entamer la gigantesque créature. Même en lui donnant l’intégralité de ce que j’avais dans ma besace, je n’en tirerais qu’une vision légèrement floue et une grosse migraine, autant dire, trois fois rien. En revanche, pour cette gamine, les choses étaient clairement différentes. Mon agacement laissait peu à peu place à une irrésistible envie de reprendre la route.

- Si vous n’avez rien à ajouter, je vais vous laisser.

Je me retournais, tombant face à l’autre dragonnière qui regardait la scène, légèrement en retrait. Sans aucune violence, je posais ma main sur son épaule, l’écartant de mon chemin comme un buisson qui m’aurait éventuellement gêné. Ni plus, ni moins. Je commençais doucement à m‘éloigner, passant avec précaution devant le dragon, qui me fixait d’un œil mauvais. J’étais habitué à ce regard, mais venant d’un animal, cela était réellement… Perturbant.
Serya Longenhac
avatar
♠ La cape pourpre ♠


Messages : 225
Date de naissance : 19/04/1993
Date d'inscription : 29/07/2011
Age : 24
Age du personnage : 18 bougies
MessageSujet: Re: Petite pause [ >> Kel & Serya ] Jeu 15 Sep - 0:31

Spoiler:
 

Tout se passa si vite, que Serya eu à peine le temps de bien analyser la situation, de se positionner. De choisir une attitude. Que déjà, elle avait était poussée sur le côté, comme une vulgaire buisson. Elle aurait voulu s'empourprer. Crier qu'elle était-là, de ne pas la traiter comme une simple chose absente de conscience. Mais déjà l'homme s'éloignait. Plus préoccupé par le dragon que par la dargonnière qui, un peu décontenancée, en oubliait de crier.

En fait pour vous conter un peu les faits, sa consoeur avait soudainement changé d'attitude avec l'humain. Le saisissant au cou, lui parlant comme on parlerait à un ennemi. Grave erreur diplomatique dans un sens, mais après-tout... ce n'était qu'un simple humain. Aucunes notoriétés de n'importe quelles sortes, alors.... Quand avait-elle donc à faire ?

Ce dernier semblait peut-être étonnée, mais pas vraiment apeuré. D'ailleurs comme pour confirmer, une fois relâché, la seule preuve que l'homme venait de subir une agression était qu'il se massait la gorge. Pour le reste il était droit, et peut-être même froid.

Il sembla répondre à Féléna, mais Serya trop étourdie par la rapidité des évènements, ne prête pas attention aux dires de l'homme. Tout ce qu'elle savait était que par la suite il s'était retourné face à elle, l'avait écarté comme un objet, chose qui, je me répète ; lui avait fortement déplus. Avant de continuer, avec juste peut-être une empreinte de gêne pour les dragons. Quand aux dragonnières il semblait n'en avoir cure.

Elle ravala maladroitement sa colère, avant de se tourner vers la jeune femme, d'un regard presque interrogatif. Elle ne savait pas vraiment ou aller, ni à qui se présenter une fois en terre dragonnière. Et elle refusait de poursuivre l'homme pour lui demander de rendre compte, ne voulant pas laisser passer l'occasion d'avoir quelques réponses, quelques indices ...

Son regard insistant se pressa donc à se pauser sur la dragonnière qui semblait encore éprise elle aussi de nervosité.

Elle pris le temps de trouver une voix calme est des mots.

Une fois en terre, à qui dois-je me présenter... Je ne m'y suis jamais rendue
Elle pensa bon d'ajouter Et personne de ma famille depuis plusieurs années. Je ne sais donc pas vers qui me tourner.

Thranduil quand à lui soufflait en direction de la silouhête de l’homme qui déjà disparaissait dans la forêt. Il en aurait bien fait qu’une bouché, mais ses petites decoctions ne lui semblait pas tres digestes. Il se tourna vers la dragonne, dans ses yeux l’intention bien réel de recroiser cet homme un jours. Il s’ébrouha, avant de s’allonger derrière Serya, la tête sur ses pattes. Il s’ennuyait à présent que l’homme était parti, mais il n’était pas si pressé que ça de reprendre la route. Puis il ne parlait peut-être pas l’humain, mais il comprenait encore assé bien le langage de ces ridicules bipèdes. Alors lui aussi attendait les reponses aux questions de son amie ; las de voler sans but dans l’imensité du ciel.

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Petite pause [ >> Kel & Serya ]

Petite pause [ >> Kel & Serya ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Edonna :: La guerre des Clans RPG :: Royaume des Humains :: La rivière ouest