Edonna
<div style="backgroundimage: url(https://redcdn.net/ihimizer/img6/2513/fontcadreconnection.png);">
Bienvenu sur Edonna cher invité !

Le forum est tout nouveau !
En effet, il a ouvert ses portes le 4 juin 2011
Nous somme à la recherche active de membres.

En résumé, Edonna - La guerre des clans s'est :
  • Un forum rpg fantastique heroïque proposant aux membres des intrigues pour avancer dans l'histoire.
  • Un bon niveau de RP : nous demandons 15 à 20 lignes minimum ! Ce forum n'est pas ouvert à tous, on y demande donc un très bon niveau de rp, mais aussi d'orthographe, d'expression et de compréhension écrite et du vocabulaire! Ce n'est pas un forum fait pour les débutants !
  • Les avatars doivent faire obligatoirement 200 x 400 et doivent être de type manga ou image de synthèse.
  • Nous demandons un âge minimum de 14 ans pour s’inscrire : et oui, car avant 14 ans, je ne vois pas quel est l’intérêt d’être sur internet !


Sur ce je vous laisse entrer sur le forum Edonna – La guerre des clans
et vous souhaite une bonne visite en espérant que vous vous y inscrirez !
</div>



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez|

En quête d'informations (PV = Serya Longenhac & Tinyndel Séregon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Abigaëlle Plume
avatar
~> Je suis une Plume couleur arc-en-ciel <~


Messages : 245
Date d'inscription : 08/08/2011
Age du personnage : 21 ans
MessageSujet: En quête d'informations (PV = Serya Longenhac & Tinyndel Séregon) Mer 9 Nov - 0:39

Voilà maintenant quelques semaines que j'étais partie de chez moi, de mon petit nid douillet et de la chaleur familiale, me lançant alors à l'aventure à travers les divers royaumes que regroupe le pays d'Edonna. Durant mon voyage j'avais eu le plaisir en premier lieu à rencontrer l'une de mes congénères ainsi qu'un allié de guerre aux oreilles pointues. Puis je suis arrivée dans une ville humain ou j'ai fait une rencontre bien moins amical sur le coup, Cette rencontre s'était finit par une course poursuite dans la ville humaine puis la fuite jusqu'au abords des royaumes elfique et dragonnier. Je me retrouvais alors de nouveau seule en vadrouille. Mes pas m'avaient mené jusqu'à une grande vallée verdoyante, au pied des montagnes. Au loin je voyait les cimes enneigé ainsi que quelques points noirs dans le ciel, probablement des dragons. Sauvage ou non, j'avais une certaine admiration pour ces créatures malgré le fait qu'elles soit les montures de nos ennemis. Les plus beau étaient pour moi ceux à poils, ceux à écailles me rappelant trop les serpent que je ne supportais pas. Mais ce qui me facinait chez ces bêtes était leurs ailes. J'en avais moi aussi, mais elles ne me permettaient pas de voler comme eux. Après tout, chacun a sa place, celle des dragons est probablement dans le ciel, et celle des bestiaires, ici sur terre.

Je m’avançais alors dans cette grande vallée. Parsemaient un peu partout, il y avait des statues à effigie de grands mages disparus. Puis, à l'horizon, je voyait enfin mon but, un grand bâtiment de couleur blanche, perdu au milieu de tout ce vert. Ce monument qui semblait irréel était en faite une école de magie. J'avais entendu dire que les jeunes humains venaient y apprendre les sorts de magie blanche, élémentaire ou encore noir. Mais cette école semblait également abriter la plus grande source d'information de tout Edonna, une gigantesque bibliothèque dont le savoir avait traversé les générations. Je me faisait la plus discrète possible, me faisant passer pour une jeune humaine qui avait soif d'apprendre. L’accès au bâtiment était très facile, le plus dure était maintenant de se repérer dans ces immenses couloirs qui se ressemblaient tous. Mais l'un d'eux était bien plus imposant que les autres et au bout, un grande porte. Derrière celle ci, sans nul doute, mon but. Je poussais alors la masse et une multitude de colonnes apparurent devant mes yeux ébahi. La grande pièce était relativement silencieuse. A mon arrivé, certains élèves me jetèrent un regard, un regard de curiosité mais pas de méchanceté . Bref, ils retournèrent bien vite à leur lecture, me rendant alors transparente à leurs yeux.

Je m'approchais alors des précieux ouvrages qui avaient traversé les temps. Je ne savait pas ou donner de la tête et commença à accumuler des livres dans mes bras. Cela devenait de plus en plus lourd, il était temps que je me calme sur mes choix de lecture. Je m’avançais alors vers une zone où se trouvaient des tables, de quoi s’asseoir et quelques élèves plongeaient dans leur lecture. Mais avant d'arriver la, je jetai un dernier coup d’œil aux livres à mes côté, encore rangés. L'un d'eux attira alors toute mon attention. Il avait la tranche dorée et des écritures anciennes en guise de titre. Cela n'était probablement pas de l'elfique, du moins ça n'y ressemblaient pas du tout, probablement une langue éteinte... Je voulu alors me saisir de ce bouquin mais une main se posa alors dessus, en même temps que la mienne. « A non, c'est mon livre ! Je l'avais vu la première ! » me suis-je dit alors. Sans le lâcher, je me retourna alors vers le propriétaire de cette main qui était venue n’embêter. Je me retrouvais alors face à une jeune femme aux cheveux noir et eux grands yeux vert. Qui pouvait-elle bien être ? Je ne le savait pas, mais pour le moment je voulais ce livre.
    « Euh.. Veuillez m'excuser, mais... J'aimerais lire ce livre ! »

Il était logique de prendre un livre pour le lire, mais cela restait tout de même gonflé de ma part de dire ça, alors que j'avais déjà beaucoup de lecture dans les bras, mais je ne m'avouais pas vaincu. Il fallait que cette inconnue se trouve un autre bouquin.
Serya Longenhac
avatar
♠ La cape pourpre ♠


Messages : 225
Date de naissance : 19/04/1993
Date d'inscription : 29/07/2011
Age : 25
Age du personnage : 18 bougies
MessageSujet: Re: En quête d'informations (PV = Serya Longenhac & Tinyndel Séregon) Ven 11 Nov - 0:48

A force d'errer à l'aveuglette Serya était fatiguée, et certainement Thranduil aussi. Le voyage ne touchait pas vraiment au but, elle ne savait pas plus ce qu'elle devait faire en tant que Dragonnière, et les recherche sur son père étaient plus que déprimante. Pas l'ombre d'un indice. Sa dernière escale l'avait guidé dans une auberge. Qui l'avait ensuite conduite ici. Elle voulait en savoir plus sur les dragonnier, sur les livres des dynasties passées, sur l'histoire du continent, et peut-être pourrait-elle enfin comprendre quelle était sa place, et ce qui l'avait conduite à devenir dragonnière. Mais elle voulait aussi des réponses sur des ... comportements ? Plus sombre, et certainement elle trouverait quelques ébauches de réponses ou de nouvelles questions dans cette grande bibliothèque.

Mais voilà, il n'était pas question seulement de se rendre à la vallée des mages, ça quand on peut voler c'est plutôt choses aisée. Alors certes, Thranduil l'avait porté sur les vents jusqu'aux lieux, rien de bien épique dans ces voyages, si ce n'est peut-être les averses, le froid et parfois le manque d'oxygène en hauteur. On fait très peur de rencontre quand on vole, c'est peut-être le plus gros défauts du meilleur moyen de déplacement ? La bête noire s'était posé un peu avant la vallée, histoire de ne pas le laisser trop proche de l'immense académie. Bien qu'en étudiant de Magie ils n'auraient certainement pas trop peur du Dragon, elle préférait le savoir loin de la ville, en tant que seule attache et point de repère en qui elle avait confiance et fois, elle en était un peu exclusive et protectrice, et cette tâche était réciproque.

Elle avait dû alors pas la suite, marcher un peu, une chose pénible car elle en perdait l'habitude, sur quelques distances pour arriver enfin dans l'étrange académie des arcanes et y trouver la dites bibliothèque.

Aussi elle avait entrepris de suivre la première personne venue, quitte à se perdre. Le choix se porta sur une jeune femme, qui la conduisit aux travers des couloirs, qu'il faut le dire, donnaient au bâtiment l'aspect peu rassurant d'un labyrinthe, et déjà Serya se demandait bien comment elle se débrouillerait pour ressortir sans se perdre. Par moment elle perdait de vu son guide de fortune et devait s'arrêter pour la chercher du regard, mais par chance elle finissait toujours par la retrouver. Après avoir traversé autant de couloir, on pourrait se lasser d'observer le splendide édifice, pourtant elles pénétrèrent dans un immense couloir, et elle ne pouvait être que frappée par le travail des murs, des coupoles, et des balcons donnant sur d'autres coursives. Au bout de ce chez-d'oeuvre en longueur se trouvait un immense battant, dont la jeune inconnue poussa le battant. Après un bref coup d'oeil, Serya se glissa furtivement par l'ouverture alors que la lourde porte se refermait.

La salle était immense, emplie de livre de toutes sortes et de toutes origines, elle parcourait de ses doigts les titres, quelques effluves de poussière sur les plus vieux lui chatouillaient les narines, sa soif et sa volonté était pour les livres scellé, ceux derrière des vitres, ou dans des placards derrières des affreux cadenas, et déjà elle envisageait l'idée, elle laissait germer dans son esprit la possibilité de repasser la nuit, et de pouvoir profiter du sommeil des étudiant pour dérober le savoir des ouvrages interdits, car s'ils étaient si bien gardés, il devait forcement contenir des traces de ce qu'elle pouvait chercher.

C'est alors qu'il apparut, comme abandonné ici, loin des autres, il ne semblait pas vraiment de toute fraicheur, peut-être très peu lu ? Il n'avait pas qu'une couverture différente, il était différent ! Hors son titre d'une langue étrangère sur sa tranche, il déclenchait chez Serya l'envie de découverte, la certitude qu'il devait s'y trouver une chose importante puisqu'il était différent. Visiblement un peu mis à part aussi, vu la poussière qui s'éleva révélant un peu plus sa tranche doré quand elle y pausa la main. Il dégageait pour elle une force d'attirance rare, de celles qui se provoques pour des vérités et découverte proche. Mais gare à l'empressement, quelle déception si l'ouvrage se révélait de receler aucune formule magique au monde et à sa compréhension.

Seulement voilà, la main de Serya n'était pas la seule, une autre main s'était alors agrippée au bouquin, surprise elle tourna la tête pour découvrir la bonne samaritaine qui l'avait conduis ici sans en être consciente. Elle put la dévisager, et surtout remarquer les nombreux livres occupant déjà ses bras et menaçant de se laisser tomber par moment. Pour Serya il était évident que l'inconnue était en proie à un caprice, elle avait déjà de quoi lire, et elle aurait certainement fini avant elle. Dernière fille de sa famille, elle savait défendre ce qu'elle convoitait. Et malgré le sourire aimable qu'elle décocha à la jeune femme, dans ses yeux se lisait la détermination de ne pas céder.

<< Je pense que vous pouvez reconsidérer la chose à plus tard, vous avez décidément beaucoup de lecture à faire pour le moment. >>

Pour le moment la question n'était pas de savoir comment elle pourrait déchiffrer cet étrange langue qui semblait occuper le livre, mais plutôt de trouver un moyen de le garder pour elle.
Tinyndel Séregon
avatar


Messages : 165
Date de naissance : 02/10/1989
Date d'inscription : 10/08/2011
Age : 29
Age du personnage : 85 automnes
MessageSujet: Re: En quête d'informations (PV = Serya Longenhac & Tinyndel Séregon) Ven 11 Nov - 13:32

La vie sur les terres des bestiaires était paisible. Peu importe les saisons qui défilaient, peu importe si certaines d'entre elles offraient moins de denrées, la tranquillité y était au quotidien. Aucune péripétie, aucun souci apparent. Le calme avant la tempête. Il y avait un conflit mondial, aussi était-il du devoir de chaque espèce de travailler à sa résolution... Bien que certains préfèrent - il faut le dire - la soumission à la diplomatie. L'elfe aux cheveux blancs, qui ressemblait plus à un vagabond dans sa bulle ne prenant nulle part à tout cela, se sentait en fait très concerné. Il était, en plus des nains, l'un des êtres les plus touchés par cette guerre. Il avait des ennemis qu'il ne voulait pas, et un exil de ses terres natales en prime. Et puisque ses contributions pourraient aimer moult individus bienveillants sur la route, pourquoi pas essayer, après tout ?

Cela faisait quelques semaines qu'il avait quitté ces marécages tant aimés. Il s'y était fait une place de rêve. La nature était hostile à tout étranger et l'elfe s'y sentait vraisemblablement en sécurité. Pour dire : les reptiles avaient fini par l'apprivoiser. Seuls les plus sauvages avaient tenté de croquer de la chaire elfique. En vain. Il voyagea avec pour seul et unique moyen de locomotion ses deux jambes, équipé de son maigre inventaire, de quelques provisions, de son éternel sabre retravaillé par cette aimable naine qui n'avait plus donné signe de vie depuis. Peut-être qu'elle s'était fait une raison à retourner sur Terre. Peut-être la reverrait-il. Oh, et puis il y a ces autres charmantes créatures, comme cette paire de bestiaire à la dégaine d'oiseaux colorés. Ou cette elfe poète qu'il avait secourue. L'elfe semblait plus sensible à l'idée de se remémorer d'elle. En plus de Van - pareillement, un être du même acabit un peu névrosé dont il eut fait la connaissance à la fête des moissons - c'était l'une des seule qui connaissait son existence en tant qu'exilé et ennemi officiel de la race elfique. Même si, dans le fond, il n'en était rien... Et finalement il y avait la meneuse des dragonniers, accompagnée de son adorable monture aux écailles blanches. Tous deux avaient subitement disparus.

Les pérégrinations de l'elfe continuèrent de nouveau en territoire humain. C'était, pour lui, l'endroit le plus abordable après celui des bestiaires et des elfes. Il considérait celui des dragonniers bien plus dangereux - allez savoir pourquoi. Sa cible était précise : la vallée des mages, l'endroit sans conteste le plus lettré de ces petites terres. La bibliothèque la plus importante s'y trouvait, après tout. Et, possiblement, quelques indices supplémentaires sur la nature de ce trésor tant convoité par l'espèce humaine. C'en était incontournable. Non loin de la ville, l'elfe se vêtit de son long capuchon brun pour se faire discret. Eh oui, en des lieux où l'on est considéré comme un ennemi, mieux vaut faire profil bas... Enfin, toujours est-il que, dans cette bibliothèque, généralement, on a nos yeux rivés sur des pages, des écritures, des inscriptions, plutôt que de toiser son voisin.

Son cœur balançait. Il était tenté de chercher des ouvrages relatant d'anciennes écritures et de "secrètes manières d'écrire", pour toujours apprendre de nouvelles manières de chiffrer l'information par transposition ou substitution. Histoire de se mettre à l'aise dans de tels lieux si... civilisés. Tinyndel n'était plus dans son élément, aussi lui fallait-il gagner un peu de confiance céans. A l'intérieur, il se dirigea lentement vers les rayons les plus susceptibles de lui offrir quelconque divertissement avant d'aborder les choses sérieuses. Il lui arrivait, entre temps, de déambuler à travers cette immense bibliothèque, flânant, regardant quelques titres sur les tranches, lui arrivant parfois de se se saisir de quelques-uns d'entre eux pour en survoler le contenu. Lorsqu'il arriva audit rayon, il vit deux individus comme se disputant un ouvrage. Il sourit légèrement à l'idée de combler sa soif de connaissance à tout prix. De loin, il crut reconnaître un visage familier. Apparemment une femme aux cheveux colorés, en conflit avec un autre aux cheveux noirs, bien coiffés. Il la voyait de dos. Et même de dos, elle ne lui disait rien. Il s'approcha lentement, d'un pas qui se fit entendre cependant. Son visage se découvrait dans cette légère obscurité, alors que la première femme avait les yeux littéralement rivés sur Tinyndel, comme étonnée. Ce dernier reconnut une ancienne camarade qu'il avait croisée, au détour d'un épisode avec un serpent de mer et d'un renard affamé. Tout immergeait et la personne était ainsi identifiée.


« Bien le bonjour, Abigaëlle. Je vous exprimerai ma joie de vous croiser à nouveau plus tard, ces lieux sont sacrés et je n'oserais jamais perturber le silence constant qui y règne. »

A ces paroles, l'autre femme se retourna, plantant son regard dans celui de Tinyndel. Ces yeux d'un vert éclatant lui rappelèrent ceux de la brave monture de Felena Sery. Elle n'avait pas la carrure d'une bestiaire, ni d'une elfe. Probablement une humaine, donc. Voire une dragonnière dont le compagnon était fort imposant pour se retrouver dans un tel bâtiment. L'elfe percevait, en effet, une aura mêlée. Comme si cette femme entretenait quelque relation fusionnelle avec un autre être. Tout ceci troublant au premier abord, mais l'elfe se contenta de détourner le regard sur la couverture de l'ouvrage que se disputaient les deux femmes. Des inscriptions anciennes, dont il crut déjà avoir aperçu les motifs quelques parts. Il porta un doigt à son menton, fronçant les sourcils.

« Fort amusant, je n'ai absolument rien compris à ce que cela signifie, et pourtant je gagerais avoir vu ces symboles autre part... »

Il eut un déclic. Il passa une main sous ses vêtements pour en extirper un petit carnet de voyage - celui qu'il avait recueilli sur l'humain qu'il avait assassiné il y a fort longtemps, un épisode marquant - pour en feuilleter les pages à tout allure. Il finit par ralentir la cadence, cherchant la page exacte, celle où il avait souvenir d'avoir aperçu ces mystérieux graphèmes.

« Oui... »

L'elfe compara du regard les inscriptions de son petit livre de poche à celles inscrites sur la tranche et sur la couverture. Elles se ressemblaient énormément... Et c'était quelque chose que Tinyndel n'avait pu étudier, son carnet expliquant qu'il s'agissait d'une piste vers d'autres manières de chiffrement plus complexes. Naturellement, il questionna :

« Et donc, vous deux semblez savoir de quoi il s'agit ? Vous arrivez à comprendre de telles runes ? Oh, quelle impolitesse... Je ne me suis pas présenté à mademoiselle, dit-il à l'attention de l'humaine aux yeux verts, je m'appelle Tinyndel Séregon, citoyen du monde, vagabond itinérant venu étudier la civilisation de plus près. Je viens en paix. »

Il se contenta finalement de faire un bref hochement de tête, refermant son petit livre pour le tenir d'une main.
Abigaëlle Plume
avatar
~> Je suis une Plume couleur arc-en-ciel <~


Messages : 245
Date d'inscription : 08/08/2011
Age du personnage : 21 ans
MessageSujet: Re: En quête d'informations (PV = Serya Longenhac & Tinyndel Séregon) Lun 21 Nov - 1:00

La jeune ténébreuse semblait vouloir me substituer mon libre, me rappelant même ceux que j'avais déjà dans les bras pour ne pas que je prenne celui ci en plus, mais je le voulais ce livre. Après tout, si elle la choisi elle aussi, c'est qu'il doit bien avoir quelque chose d’intéressant dedans. Je me défendit alors de mon choix.
    « Hé bien figurez vous mademoiselle que ces livres vont me permettre de traduir cet ouvrage que vous voulez prendre ! Et je n'ai nul envi de vous le laiss... »

Je fut alors interrompus par une troisième mains qui s'approchait du livre. Je regarda alors cette dernière, puis remonta mon regard le long du bras, jusqu'au visage du propriétaire. A ma grande surprise, mes yeux se posèrent sur un visage familier. Un elfe que j'avais déjà eu l'occasion de rencontrer sur mes terres natales. J'avais souvenir de lui que c'était un homme bon, calme mais vagabond. Il avait quitté son pays d'origine et était partie a l'aventure lui aussi, bien avant que je me lance à mon tour. Ma joie de le revoir ne se fit pas attendre, je lâchai enfin le livre, et m’exclamai, les bras en l'aire.
    « Oh Tintin ! »

En effet, il était impossible pour moi de me tromper. Mais celui ci était bien plus discret que moi. Il me salua à son tour, me rappelant le lieux dans lequel nous nous trouvions. Je baissa alors els bras, et mis ma main devant ma bouche, laissant échapper un « oups » et regardant autour de moi si je n'avais dérangé personne. L'elfe regarda alors la tranche du livre de plus près, parlant presque à lui même. Les écritures semblait lui parler, il était sur de les avoir déjà vu quelque part. La jeune femme et moi même le regardions, en silence. Qu'allait-il nous sortir ? Il saisi alors un petit calepin de sous ses vêtements et le feuilleta jusqu'à ce qu'il trouve la bonne page. Il laissa alors échapper un petit oui de satisfaction. Il semblait avoir trouvé se qu'il cherchait mais n'ajouta rien a se sujet. C'est alors qu'il se ré-intéressa à nous, nous demandant alors si l'on comprenait ces écritures et de quoi il s'agissait. Puis il se présenta alors à l'humaine à nos côté. Je le coupa presque à la fin de sa phrase pour qu'il prenne mon parti. Il semblait avoir compris le titre de se livre, il pourrait peut-être donc m'aider à le comprendre.
    « Tinyndel, vous savez de quoi il s'agit ? Cette femme veut me le piquer sans que j'ai eu le temps de l'ouvrir ! »

Je regardai alors la dit femme et lui fit la moue, comme si je la boudai. Ce qui était un peu le cas vu qu'elle voulait me prendre ce que je voulais. Il est vrai que j'étais de nature très enfantine, adoptant déjà un langage familier avec l'elfe en le surnommant Tintin malgré les quelques semaines que je l'avais rencontré pour la première fois.
Je ne savais rien de cette femme, peut-être était-elle gentils et allait-elle me laisser le livre. Ou bien elle allait peut-être me tenir tête. Cela finirait aussi peut-être en dispute générale, après tout, elle semblait être dans le camps adverse au mien pour ce qui est de la guerre, mais elle ne savait pas qu'elle avait à faire à une bestiaire vu que mes ailes étaient cachées sous ma cape, c'est probablement pour cela qu'elle n'avait encore pas agis en temps qu'ennemie. Ici, seul Tinyndel avait montré son clan au grand jour à cause de ses oreilles pointues. La femme quand à elle n'avait encore rien dit à son sujet. Humaine ou dragonnière ? Le mystère était la, et je continuais à la fixer. Après tout, elle était peut-être pacifiste elle aussi, tout comme l'habitant de la forêt et moi même, mais ca, je n'en étais pas sur. Je préférai alors rester sur mes gardes, au cas ou...

(HS : Désolé, c'est pourri u_u j'ai eu beaucoup de mal a faire une réponse...)
Serya Longenhac
avatar
♠ La cape pourpre ♠


Messages : 225
Date de naissance : 19/04/1993
Date d'inscription : 29/07/2011
Age : 25
Age du personnage : 18 bougies
MessageSujet: Re: En quête d'informations (PV = Serya Longenhac & Tinyndel Séregon) Dim 27 Nov - 14:45


Serya ne perdit pas son temps, elle profita de l'apparition de l'elfe, volant l'attention de la jeune femme, qui retira sa main du livre. Elle l'amena alors contre elle, l'étreignant contre sa poitrine. Pendant ce même temps, l'étudiante ne semblait pas manquer de la montrer à sa connaissance comme la mauvaise personne de cette histoire. Il valait mieux rester sur ses gardes, sait on jamais, comment l'elfe aux promesses de paix comprendrais les informations négatives de voleuse de connaissance qu'on semblait vouloir présenter pour la décrire. Elle observa intensément l'elfe qui venait de se présenter à elle avant de daigner lui répondre, ne prenant pas la peine de cacher la méfiance s'étant épris de sa personne :

« Enchantée Elfe, je suis Serya Longenhac, Dragonnière. Je n'ai aucune raison de ne pas venir en paix, pour le moment. J'étudie les chroniques du pays, et histoires des royaumes... »


Elle se tourna alors vivement vers Abigaëlle qui venait d'enchainer sans lui laisser le temps d'en ajouter plus sur ses recherches. Elle n'aimait pas vraiment l'injustice de la situation. Il est agaçant de se retrouver pointer du doigt, surtout quand dans notre esprit nous n'avons aucune trace de faute à notre égard. Et sa Serya n'en démordrait pas, elle n'était peut-être pas la seule dans ces lieux, mais ce qui est certain c'est que sa main avait saisis l'ouvrage et que pour le moment il n'y avait plus que sa main.

« Vous prétendez vouloir traduire cet ouvrage, mais visiblement vous ne savez pas de quoi il s'agit. Je pense donc que vous pouvez étudier vos autres livres, et me laisser chercher dans mon seul choix. »

Elle planta son regard dans les pupilles de l'elfe le défiant de prendre la défense de sa visible amie. En d'autre circonstance elle aurait peut-être sollicité une aide pour déchiffrer ces runes. Mais dans le cas actuel elle se préparait mentalement à lancer une réplique dans le cas ou l'un de ses deux interlocuteurs ne se décide à encore vouloir lui arracher l'objet attisant toute sa curiosité. Mais voilà, visiblement ces deux oiseaux-là ne semblait pas vouloir voir ailleurs, l'un restait planté là sans aucune raison, pourquoi se mettre en travers de leurs disputes ? Voulait-il aussi l'ouvrage, ou jouer les justiciers ? Quant à l'autre elle semblait attendre de l'elfe qui défende ses caprices.

Elle se retrouvait donc entre ces deux personnes, coincée, ne sachant comment jauger la situation, comment réagir. Pourquoi diable ne pouvait-on amener les dragons avec soit dans les bibliothèques ?

Elle planta à nouveau son regard sur l'elfe. Mieux vaut se rapprocher des potentiels adversaires, que la guerre soit pour un livre d'une langue inconnue, ou pour la survie d'un peuple, que de perdre face à un pacifiste.

« Et vous ? Seriez vous en mesure d'aider à la traduction de ce livre, il semblait vous rappeler certaine chose il y a peu. »

{Désolée gros manque d'inspiration, honte à moi.}
Tinyndel Séregon
avatar


Messages : 165
Date de naissance : 02/10/1989
Date d'inscription : 10/08/2011
Age : 29
Age du personnage : 85 automnes
MessageSujet: Re: En quête d'informations (PV = Serya Longenhac & Tinyndel Séregon) Mer 21 Déc - 15:06

(Désolé pour l'attente... Je voulais clarifier des choses avec Edonna, ce qui n'a pas encore été totalement fait. On va se débrouiller sans.)


La bestiaire ne manqua pas d’exalter son contentement de voir l'elfe céans. Ce dernier se contenta d'un léger sourire et fit quelques doux gestes de mains pour lui rappeler que le lieu n'était pas adapté pour s'exprimer aussi ouvertement. Ils attirèrent d'ailleurs l'attention de certains occupants qui, après quelques instants et soupirs, s'en retournèrent à leurs occupations. Il ne fit que trop peu attention aux caprices d'Abigaëlle. Les comportements enfantins le rendait sourd, aussi se concentra-t-il davantage sur ce que la demoiselle aux fleurs dans les cheveux avait à lui dire. Il prit bonne note de l'identité de cette demoiselle - Serya Longenhac, jamais croisée auparavant. Il ne fit pas plus attention à la démarche vaniteuse de Serya qui semblait le défier de prendre la défense d'Abigaëlle. Il s'en apercevait du blanc des yeux tandis que ses iris semblaient captivées, illuminées par ces inscriptions indéchiffrables sur la tranche du livre qu'elle tenait. Il revint à la réalité lorsque Serya pivota les talons pour continuer sa joute verbale avec Abigaëlle. Il se mit à hausser un sourcil de désespoir, n'étant définitivement pas habitué aux conflits mineurs tels que celui-ci. Cette histoire de trésor était cent fois plus préoccupante. Aussi l'elfe se targua-t-il de répondre, après que la femme aux cheveux ornés de fleurs ne lui ait demandé s'il revêtait une âme de traducteur :

« Pour être honnête, je ne pense pas qu'il s'agisse d'un ouvrage écrit dans quelque langue connue. Il n'est donc ici pas question de le traduire, mais plutôt... De le déchiffrer. Abigaëlle, je crois que vos entreprises sont vaines, vous pouvez reposer votre attirail de traduction, vous ne trouverez rien. »

D'une main, il écarta la double page de son grand carnet pour montrer les petites notes qui y figuraient, ainsi que quelques symboles ressemblants. Il pivota de nouveau l'ouvrage pour les dicter aux deux demoiselles.

« "Ces espèces d'idéogrammes que nous avons vus sur une dalle bestiaire avec mon unité de combat ne nous inspire guerre ; pour l'heure, il s'agirait d'une méthode qui ne revêt aucune origine humaine mais possiblement d'une autre race. Les elfes ou bestiaires nous auraient-ils caché quelque secrète manière d'écrire...?" Force étant de constater qu'Abigaëlle n'a pas idée de ce que de telles inscriptions pourraient directement signifier, et que de ma formation d'elfe jamais je ne vis tels graphèmes insensés, je suis honnêtement et naturellement attiré par un tel mystère qui me met en appétit plus encore que le plus succulent des fruits défendus. Je propose que vous y travaillons tous les trois et que nous nous posions pour que je vous explique mon point de vue. Suivez-moi. »

L'elfe pivota les talons et émergea d'un rayon qui dissimulait la vue du reste de la grande bibliothèque. Il chercha du regard une table libre ; de préférence reculée. Ils ne s'étaient pas tellement fait discrets à vrai dire. Peut-être même qu'on reprocherait la présence de Tinyndel sous peu. Il alla s'asseoir, regardant les deux jeunes femmes se hâter silencieusement. L'elfe leur fit signe de se placer de part et d'autre, de sorte à ce qu'il se retrouve au milieu pour faire part de ses raisonnements. Il attendit que l'humaine place le livre au milieu ; Tinyndel insista légèrement du regard avec une pointe de bienveillance à son égard. Elle s'exécuta et l'elfe feuilleta lentement. A leur grande surprise... Il s'agissait d'un roman. Ecrit en langue humaine. L'elfe feuilletait. Feuilletait encore et encore. Plus une trace de ces mystérieuses inscriptions. Non, à la place, ça parlait parfois de Germaine et de Foulques. Mais un ensemble de vers attira son attention.

Saleté de catin, si je te reprends à
Y becter l'autre malotru ;
Moi, evêque corrompu, t'ouvrirait la boîte de
Pandore. Et j'te jure, ma p'tite Germaine, qu'
Après avoir saisi le sens d'une
Telle métaphore, ça sera comme un coup de
Hache venu te couper une main, un pied, telle une douleur
Indigérable. je te jure sur la tête de ma soeur Marcelle
Que si tu me fais cocu ne serait-ce qu'
Une fois de plus, alors je peux te dire que je t'
Engrosserai une fois sequestrée dans ma cave, condamnée à l'oubli.

L'elfe grimaça. Il feuilleta sans se demander si ses camarades avaient daigné prêter attention à une fausse poésie. Il regarda à la fin s'il ne voyait pas quelques indications supplémentaires. Juste quelques pages blanches, probablement laissées là intentionnellement pour protéger celles où l'encre s'était couchée pour donner un peu de sens à cet ouvrage qui semblait descendre en-dessous de la ceinture. Il revint sur ce passage plutôt alertant parmi le reste du texte où tout semblait si banal, racontant une histoire elle aussi banale. Les lignes semblaient anormalement découpées. Il observa les premières lettres de chacune de celles-ci. Ça alors, pour une acrostiche.

« Sympathique...? Oui, mais pourquoi ? Quelle conséquence dans le fil du roman ? »

Il plongea sa tête dans ses mains, amené à une intense réflexion. Non, cela ne pouvait pas être ici au hasard. Pour des informations à déchiffrer, faire usage d'une telle technique de stéganographie... Il y a anguille sous roche. Anguille comme celle qu'il avait chassée avec Abigaëlle. Une idée vint lui heurter l'esprit. Il releva subitement la tête à apeurer ses deux camarades.

« Vous deux ! Une bougie et du feu ! Vite ! Allez ! »
Maître du Destin
avatar
Je suis votre élément perturbateur !


Messages : 12
Date d'inscription : 26/07/2011
MessageSujet: Re: En quête d'informations (PV = Serya Longenhac & Tinyndel Séregon) Dim 12 Fév - 16:39

Le monde tourne. Les gens discutent, passent, rient, s'énervent pour des histoires de coeur ou de nourriture pour les plus pouilleux. Les oiseaux volent, chantent, les antilopes broutent, tout se passe dans l'innocence la plus totale de chacun de ces êtres. Et puis, lentement, sans que rien ni personne n'y prête particulièrement attention, l'espace temps ralentit, tout se condense, chaque être vivant ressent la désagréable sensation de s'évanouir. Les paupières s'alourdissent, la tête se met brutalement à tourner, les bipèdes choient doucement sur les genoux, s'allongeant dans la tranquillité la plus absolue qui soit. Les fleurs se mettent à simuler le processus inverse de l'eclosion, se renfermant sur elle-même. Tout, absolument tout se fige. Le monde semble fatigué, ou, alors, quelque chose d'important doit se produire. Les âmes endormies se mettent soudain à percevoir quelques images que voici...

Dans ces décors sombres, un être entièrement dissimulé sous un long capuchon brun et aux mains vêtues de gants de velours noir, griffonnait quelques lignes aux symboles pour le moment indescriptibles. Vous êtes bien là, mais en tant que fantôme. Personne ne vous voit, vous assistez à la scène et vous avez beau crier, votre voix est comme happée par le vide. Les seuls sens en état de marche sont vos yeux et... Possiblement votre cerveau, pour vous remémorer de ces runes une fois avoir suffisamment approché votre tête par dessus l'épaule de cet être mystérieux :

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir.)
Spoiler:
 

L'être sembla ensuite éloigner une bougie de son espace de travail. Les inscriptions, qui alors étaient bel et bien présentes, disparaissaient peu à peu... Et l'individu refermait fièrement un ouvrage de fortune qu'il semblait avoir intégralement rédigé de ses propres mains. Heureusement pour vous, les informations sont encore fraîches dans votre mémoire alors que vous vous réveilliez... Et si par mégarde vous ne seriez capable de reproduire ces symboles ultérieurement pour les analyser, vous avez deviné qu'ils se trouvaient à la bibliothèque des mages.

Quand cela a-t-il été rédigé ?
Quels sont les enjeux et les possibles impacts sur l'avenir du monde ?

Ah ! Vous êtes finalement transportés, le décor se dissipent à une vitesse folle et vous voilà dans la peau d'un oiseau, observant un individu, chevauchant seul, sur son noble destrié. Les plus dévoués et les plus informés d'entre vous reconnaîtront Gil Rosario. Mais que diable fait-il seul, probablement en dehors de ses terres ? Et qu'adviennent les quatre autres chefs de clans dont personne ne semble avoir de nouvelles depuis moult semaines dès à présent...? Le monde court-il à sa perte alors que chacun réalise que l'anarchie et le chaos risquent de s'instaurer à une vitesse vertigineuse, malgré la guerre qui est belle et bien présente ?

Les plus vaillants d'entre vous s'intéresseront sans nul doute à ce mystère qui vous laisse sur votre faim, tandis que les gens normaux - et parce qu'ils sont normaux - chercheront à s'enrichir, à écraser leur prochain et à prendre la place de leur chef respectif. Tous les coups sont permis. Qu'importe les mœurs et coutumes de chaque clan, il existe toujours un vilan petit canard quelque part si bien qu'ils soient plus nombreux par endroits...

Prouvez votre valeur, votre réputation si chèrement acquise ou quelque autre composant de votre infâme orgueil en ramenant le monde à l'équilibre qu'il vient de perdre. Car bientôt il basculera et peut-être jamais ne se relèvera...

(Hrp : votre objectif est de comprendre ce qui a été griffonné en "runique". Du moins réussir à obtenir quelque chose de Français. Vos personnages vont se réveiller, possiblement s'excuser mutuellement sans comprendre ce qui s'est passé ou... Parler du rêve qu'ils viennent de faire. A vous de voir !)
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: En quête d'informations (PV = Serya Longenhac & Tinyndel Séregon)

En quête d'informations (PV = Serya Longenhac & Tinyndel Séregon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Edonna :: La guerre des Clans RPG :: Royaume des Humains :: La vallée des mages